Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Elections Européennes

Fil des billets

Europe: Le PSE et le Parti socialiste, c'est la poursuite de la cogestion avec la droite!

Shadok.jpg
Réfléchissons...A lire les affiches du PS, celui-ci voudrait désormais "changer l'Europe" (sic!)...Nous assistons à une belle opération d'enfumage du PS pour tenter de faire oublier que cette Europe que les français refusent, c'est l'enfant monstrueux qu'ils ont enfanté avec la droite européenne.
Les députés socialistes n'ont pas agi jusqu'ici pour changer l'Europe, pourquoi imaginer qu'ils le feraient demain, une fois élus? Leurs députés continueront demain à gérer l'UE avec la droite comme hier. Il suffit de lire le manifeste ( manifesto) qu'ont adopté les socialistes européens...
Pour la gauche , pour les milieux populaires, le vote PS est donc le vote inutile par excellence. Les députés PS ne font pas le poids face à la droite européenne : au contraire, ils s'allient avec et votent ses textes !
Le 7 juin les français peuvent dire stop ou encore à cette Europe capitaliste. Au leu de dire Stop avec le vote Le Hyaric, chaque vote Ps, UMP ou Modem sera interprété comme encore !
(Lire dans suite, l'analyse du Manifesto du PSE)

Lire la suite...

 

L'appel de 36 économistes en faveur du Front de Gauche

la_crise.jpg
Dialogue Clichois publie aujourd'hui l'appel de 36 économistes en faveur du Front de Gauche, n'appartenant à aucun parti.

Leur prise de position vient s'ajouter à celle du professeur d'économie Jacques Généreux, candidat lui même sur les listes du Front de Gauche, ainsi bien sûr qu'à celle des économistes marxistes Paul Boccara, Yves Dimicoli, Catherine Mills, Denis Durand....

Parmi les signataires, on notera la signature de Dominique Plihon, professeur à l'Université Paris XIII, président du conseil scientifique d'ATTAC, spécialiste des questions financières internationales (banques, taux de change, crises financières, systèmes de régulation) et auteur du livre Le nouveau capitalisme (La Découverte, réédition en 2009) et celle de Jacques Sapir, Directeur d'études à l'EHESS, spécialiste de la Russie et des crises financières, travaillant actuellement sur les conséquences de la crise et son lien avec l'économie politique internationale.

"Nous sommes à ce jour trente six économistes à avoir signé un texte qui invite à sortir du « dirigisme libéral » en Europe et à soutenir la démarche unitaire du Front de gauche pour les élections européennes (cf. notre appel du 2 mai 2009 (1). Nous prolongeons cette démarche, à bien des égards inédite, en soumettant au débat les propositions suivantes.

Le contrôle des banques et de la finance

"La banque et la finance ont été longtemps règlementées et le monde s'en portait plutôt mieux. Le tsunami en cours appelle un encadrement strict. La prohibition des transactions avec les paradis fiscaux et des filiales « hors bilan » est indispensable pour en finir avec la finance parallèle qui nourrit spéculation et évasion fiscale.
Il faut limiter radicalement les nouveaux produits financiers afin que les banques reviennent à leur métier (distribuer des crédits en en assumant les risques).
(voir la suite de l'Appel de ces 36 économistes)

Lire la suite...

 

Européennes: Le CSA valide le clip montrant la collusion UMP-PS dans la construction européenne.

UMPS.jpg
Le clip invitant les français à voter pour les Européennes vient d’être validé par le CSA.

Ce clip, s’il fait la part belle à Sarkozy vers la fin, à l’occasion de la désastreuse présidence française de l’union, met également en valeur les autres bâtisseurs de cette Europe capitaliste, au service des marchés financiers. On voit le président socialiste François Mitterrand et son ami H. Kohl (droite allemande), main dans la main, sans oublier le portrait de J. Delors, (éphémère maire de Clichy…il a laissé son poste à G. Catoire à l’anticommunisme virulent) et père de Mm Aubry.
J. Delors est en effet un des « pères de l’Europe » qui s’est beaucoup dépensé pour abuser les français et les tromper sur le soit-disant objectif « social » de l’Europe.
Et c’est un fait, l’Europe des 20 millions de chômeurs et du dumping social doit beaucoup à J. Delors. En réalité ce que ce clip fait ressortir, c’est la collusion PS-droite dans la construction de cette Europe de la libre concurrence, du règne sans retenu du marché, de la casse des services publics.
7 des commissaires européens siégeant à la Commission ne sont-ils pas socialistes ? Tout comme le patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn et celui de l’OMC, Pascal Lamy, deux institutions internationales au service du capitalisme financier mondialisé ?
Et ça ne risque pas de changer : le PSE qui regroupe les partis socialistes européens est prêt à reconduire à la tête de l’Europe, le représentant de la droite portugaise M. Barroso. Les socialistes anglais, allemands et espagnols l’ont déjà fait savoir.
Au fond, n’est ce pas aussi le rappel de cette collusion permanente avec la droite, qui est apparue gênante pour le PS, et ses dirigeants, Martine Aubry et Harlem Dèsir ?
Cacher cette collusion que je ne saurai voir!

Au point de demander l’interdiction du clip .
Le CSA en a décidé autrement : le clip va donc passer 1000 fois à la télé d’ici le 7 mai. Heureusement, les français sont blindés contre le bourrage de crâne et ne goberont pas ces fables sur l’Europe Sociale.

Le clip vise juste sur un point : oui, c’est important de voter….mais pour le Front de Gauche et les candidats communistes !

 

Front de Gauche : un message chaleureux du Président Bolivien Evo Moralès

evobleu350.jpg
Nous savons que vous tous, vous êtes mobilisés pour les mêmes causes pour lesquelles nous luttons ici, et que vous avez été solidaires de nos luttes. Comme nous, vous luttez contre la directive du retour de immigrés, -appelée la directive de la honte-, qui soumet nos compatriotes aux humiliations, et qui est une honte pour l'Europe; nous luttons ensemble contre le pillage de nos richesses et contre la privatisation des services publics dans le monde entier.
En Bolivie, notre Constitution établit que l'accès à l'eau et aux services publics essentiels est reconnu comme un droit humain.
Vous êtes, comme nous, engagés contre la signature de traités de libre-échange entre l'Union européenne et les pays en développement, qui signifient le prolongement du colonialisme sous de nouvelles formes. Nous sommes engagés en faveur de l'établissement de relations internationales entre les peuples fondées sur la coopération, la solidarité et la complémentarité.
Comme nous, vous luttez pour le respect de la "Tierra Madre" et pour le respect de l'environnement. Afin que les travailleurs des campagnes et des villes de nos pays puissent "VIVRE BIEN", en harmonie avec tous les êtres humains et avec la nature.(...)

Nous avons besoin d'une gauche européenne forte, pour le bien de l'Humanité.
Nous vous souhaitons une réunion fructueuse, une campagne efficace et d'excellents résultats électoraux le 7 Juin prochain.

Evo Morales Ayma

 

Liste « Europe écologie », degré zéro de la politique

europeecologie-.jpg

J. Bové et Cohn-Bendit, un attelage rallié au système
On peut s'étonner de voir le grand pourfendeur de la mondialisation, J. Bové rejoindre le libéral Cohn Bendit, l'anarchiste mondain rallié au système et chaud partisan du OUI, et se présenter ensemble aux européennes.
Les convictions anticapitalistes du patriarche du Larzac n'étaient donc pas si solides que d'aucuns l'imaginaient. On se souvient que ce personnage prétendait représenter les Comités unitaires, de préférence à M.G. Buffet aux dernières présidentielles.
A croire certains communistes refondateurs et donneurs de leçon ès rassemblement, il fallait, séance tenante, arrimer le mouvement populaire derrière cet homme providentiel... Qu'en pensent aujourd'hui P. Braouezec et J. Perreux qui ont fait la campagne de ce dernier ? Et Patrice Leclerc, regrette-t-il aujourd'hui son parrainage de la candidature Bové ?
Une chose est certaine : relever les défis écologiques suppose de refuser le Traité de Lisbonne et de rompre avec le dogme de la concurrence libre et non faussée et la logique de la rentabilité capitaliste. Mieux vaut donc se prononcer pour la liste Le Hyaric!
Dialogue Clichois reproduit aujourd'hui un article paru sur le site Agoravox. (http://www.agoravox.fr)...

Si le Modem remporte la palme de l’imposture dans ces élections européennes, en dénonçant férocement ce qu’il construit lui-même, la liste "Europe écologie" menée par Daniel Cohn-Bendit mérite un zéro pointé. Le degré zéro de la politique, l’anti-débat résument bien ce qu’on y trouve.

Nous sommes partis d’un constat de bon sens : les deux têtes de liste d’Europe écologie ne sont d’accord sur rien. Daniel Cohn Bendit est un européiste convaincu, il a tout voté, il a soutenu de toutes ses forces la Constitution européenne et son copié-collé le Traité de Lisbonne.
José Bové lui était clairement du côté du NON. Fervent militant dans les comités antilibéraux, il était très critique à l’égard du Système euro-libéral que Daniel Cohn Bendit a construit avec d’autres. Il a dénoncé en 2008 le passage en force antidémocratique du Traité de Lisbonne.( voir la suite de l'article d'Agoravox)

Lire la suite...

 

Henri Pena-Ruiz : "J'ai trouvé de l'espoir avec le Front de Gauche"

penaruiz230.jpg
Le philosophe Henri Pena-Ruiz, connu pour son engagement et ses réflexions sur la laïcité soutient le Front de Gauche.
Rappelons que, comme y insiste H. Pena Ruiz, « la laïcité ne combat pas la conviction religieuse elle-même, mais le fait qu'elle soit érigée en référence obligatoire ».
Dialogue Clichois publie des extraits de son interview à l’Humanité.

Lire la suite...

 

Unité dans la rue, unité dans les urnes, avec le Front de Gauche : Des syndicalistes Franciliens s’engagent pour une Europe de progrès social !

Manifaulnay400.jpg
Le capitalisme traverse une crise historique et systémique. Chaque jour de nouvelles suppressions massives d’emplois sont annoncées.
La hausse du chômage est dramatique et sans précédent. Les services publics sont démantelés. Les droits sociaux reculent, la catastrophe écologique s'avance.
Il est urgent de changer de politique ! Il y a de la souffrance sociale et, en tant que syndicalistes, nous la côtoyons au quotidien. Il y a de l’exaspération, de la colère.
(signer l'Appel en ligne)
(Lire la suite de l'Appel)

Lire la suite...

 

Gisèle Halimi, militante féministe et combattante pour les droits humains soutient le Front de Gauche

Gisele350.jpg
Gisèle Halimi a été de tous les combats contre le colonialisme et pour la libération de la femme.
Son parcours est un parcours de luttes - faire du viol un crime, défendre le droit à l'avortement, se battre pour la loi sur la parité, contre la violence faite aux femmes, contre la prostitution.
Son engagement n'a jamais faibli et s'est construit sur une réflexion générale sur le féminisme d'hier et d'aujourd'hui.
Avocate, elle a marqué la mémoire collective pour son engagement courageux en faveur du droit à l'avortement, lors du Procès emblèmatique dit de Bobigny, où elle défendit durant les années 70, une lycéenne de 16 ans inculpée pour avoir avorté à la suite d'un viol...
G. Halimi vient de publier chez Plon, un livre de témoignages Ne vous résignez jamais.
Gisèle Halimi fait le choix aujourd'hui de soutenir le Front de Gauche:
« Je défends la clause de l’Européenne la plus favorisée. Il faut recenser, dans les 27 pays de l’UE, les législations relatives à la situation des femmes et cueillir la plus favorable. En France, la première personne qui a reçu les défenseurs de ce projet a été Marie-George Buffet ! J’espère que votre groupe de gauche au Parlement européen soutiendra notre projet. Comme jamais s’exprime une exigence de respect, une reconnaissance de la dignité femme ! Le féminisme est devenu une force politique. J’espère qu’il insufflera au Front de gauche, et à toute la gauche, la force du changement. »
Gisèle Halimi a enrichi le programme du Front de Gauche, avec sa proposition de "clause de la législation la plus avancée" sur chaque domaine touchent les femmes (congé parental suédois, législation contre les violences faites aux femmes en Espagne, etc.)

 

Pour un salaire minimum européen

salaire-300x227.jpg
L’exigence d’un salaire minimum européen progresse fortement.
De nombreux Etats demeurent dépourvus de minimum légal : Allemagne, Autriche, Chypre, Finlande, Italie, mais aussi Danemark et Suède, dont ultra et sociaux-libéraux vantent le modèle de « fléxicurité ».
Le PCF et d’autres formations en Europe se réclamant de la transformation sociale, se prononcent pour la mise en place d’un « salaire minimum européen égal à au moins 60% du salaire moyen national ».
Cela équivaudrait, pour la France, à 1600 euros bruts, au lieu de 1350 euros actuellement.

Les députés élus sous la bannière Front de Gauche ( Liste Le Hyaric) au Parlement Européen s'engagent à agir pour que ce SMIC européen voit le jour.( lire la suite de l'article)

Lire la suite...

 

Vive la Sociale : Gérard Mordillat avec le Front de Gauche.

mordillat.jpg
L’écrivain et cinéaste, Gérard Mordillat, auteur du roman les Vivants et les Morts, est candidat sur la liste du Front de gauche.
Extraits de ses déclarations au journal l'Humanité. "Il y a trois ans, les Français, par référendum, ont clairement rejeté le projet de traité constitutionnel européen. Mis à part des modifications de pure forme, ce même traité, qui consacrait le libéralisme comme base intangible de l’Union européenne, a été adopté par voie parlementaire en février 2008. Ce qui, à mes yeux, constituait un déni scandaleux de démocratie doublé, de la part des élus socialistes, d’une trahison de leur électorat. Le traité dit de Lisbonne constitue un acte manifeste d’injustice d’État.
En l’adoptant, l’État se vengeait des citoyens qui n’avait pas obéi à ses injonctions et les parlementaires se vengeaient de leurs électeurs qui avaient refusé de suivre les ordres. Cette injustice, ce mépris, cette trahison sont les trois éléments fondamentaux qui motivent mon engagement à lutter activement contre cette conception d’une Europe qu’on savait antisociale et qui se révèle foncièrement antidémocratique. (…)je crois qu’il y a une nécessité absolue à constituer un Front de gauche face à l’UMPS.
Je trouve profondément désolant que le NPA, en tout cas ses dirigeants, refuse de participer à cette démarche unitaire. Sur l’Europe, si on interroge les militants ou les sympathisants du NPA, on trouvera une convergence de 99,9 % entre leurs positions et les options du Front de gauche. Dès lors, les choix du NPA sont incompréhensibles, sauf à se placer dans une dérive sectaire animée par un esprit de boutique.(…)
La culture, ce ne sont pas que les arts : c’est l’éducation, la science, les savoirs. Or, pour ne parler que de la France, on voit se multiplier les signes alarmants de mise en place au niveau du savoir d’une réduction de toutes les capacités de l’enseignement et de la recherche, au nom d’une rentabilité immédiate. On sait bien que la recherche fondamentale, par exemple, ne peut être évaluée de cette manière. Cette idée de tout vendre, de tout rendre vendable, je la combattrai chaque fois que je le pourrai.(…)
Je suis en train de tourner les Vivants et les Morts, une adaptation d’un roman que j’ai écrit il y a trois ans… Un des personnages du film dit à un moment : « La peur doit changer de côté. » Une phrase qui résume à la fois le sens de mon engagement et la perspective politique de ces élections".

 

Contre l’Europe libérale, une véritable Europe sociale

projetmedecine250.jpg
Il faut d’autres objectifs qu’un «marché intérieur où la concurrence est libre et non faussée», et qu’une seule compétitivité reposant sur la flexibilité à la baisse du coût du travail et des «charges» sociales, fondée sur la déflation salariale et la domination du workfare (le travail à bas coût), c’est à dire l’obligation aux chômeurs d’accepter n’importe quel emploi.
Répétons le, il ne peut y avoir d'Europe sociale dans le cadre du Traité de Lisbonne et avec une Banque Centrale Européenne placée au service des marchés financiers.
On ne peut continuer à séparer, d’un côté les lois économiques présentées comme inéluctables notamment celles de la concurrence effrénée, et d’un autre côté, le social considéré comme un résidu, un coût insupportable.
Il faut une grande ambition pour l’Europe.Et donc s'attaquer aux logiques dominantes avec des réformes transformatrices..
(Voir la suite)

Lire la suite...

 

PCF : Un Triangle de cohérence des propositions

:
Le défi de propositions véritablement alternatives, pour une autre Union européenne de coopération pour le progrès social, se rapporte fondamentalement à l'articulation entre :

- 1) Objectifs sociaux de promotion du modèle social européen,

- 2) Moyens financiers et critères d'utilisation des fonds,

- 3) Pouvoirs et institutions.

Ce triangle concerne l'efficacité des propositions pour atteindre effectivement les objectifs sociaux revendiqués, afin de sortir des grandes difficultés actuelles et de répondre aux défis de la crise mondiale, pour une autre vie.

Ces exigences de cohérence des propositions devraient être au coeur des débats politiques à gauche et dans le mouvement social, à l'opposé de récupérations électorales des simples rejets des politiques actuelles, sans transformation profonde de la construction européenne dominatrice.

Lire la suite...

 

Le PS et le Parlement européen : DIS-MOI COMMENT TU VOTES, JE TE DIRAI QUI TU ES

bonimenteurs.jpg
La Mairie de Clichy a relayé avec zèle ce week-end la Journée de l'Europe, avec moult drapeaux européens claquant au vent. Un bon prétexte pour sortir la grosse caisse de l'intox sur les bienfaits de la construction européenne et les perspectives mirifiques de "l'Europe sociale".

Demain, bien sûr, on rase gratis. L'équipe de Mr Catoire est allé jusqu'à tenter d'intimider la distribution de tracts du PCF sur la nécessité de construire une toute autre Europe. Il faut croire que la vérité sur cette Europe des marchés financiers dérange et que certains à gauche, craignent que la colère des clichois contre cette Europe, se traduise par un vote important pour le Front de Gauche.

La liste du PS sera conduite en Ile de France par Harlem Désir et Pervenche Bernès, avec un mot d’ordre qui fait sourire, venant de leur part : Changez l’Europe maintenant !

Diable pourquoi, maintenant ? Que n’ont ils changé l’Europe avant, depuis si longtemps que les socialistes européens, regroupés au sein du PSE, cogèrent avec la droite la construction Européenne?
Cette Europe là, c'est la vôtre Mm Aubry, Mm P. Bernès, Mr Désir, Mr Catoire! Les promesses n’engagent que ceux qui les croient ! Examinons donc quelques uns des votes récents de Mr Désir et de Mm Berès au Parlement européen, cela permettra de juger du peu de sérieux de leur nouvelle promesse…

Prenons la période qui a suivi le Non français au référendum, où le PS, chaud partisan du Oui, a été pris à contre-pied par les français, et une bonne partie de son électorat.
Chacun doit avoir en tête que l'apport des voix des députés Ps a permis à Sarkozy de faire voter par le Parlement, réuni en Congrès, le nouveau traité, copie conforme du précédent texte rejeté par le référendum.

Comme le souligne Mélenchon: les députés PS ont, à cette occasion, trahit leurs électeurs qui se sont prononcés majoritairement pour le Non.
Voyons comment, les euros députés socialistes se comportent à Strasbourg et quels sont les votes de Mr Dèsir et de Mm Pervenche.

Lire la suite...

 

Le retour des Fonds Spéculatifs !

bce175.jpg
Déclaration de Patrick le Hyaric, directeur de l’Humanité, tête de liste du Front de gauche aux élections européennes en Ile-de-France :

A ceux qui n’ont pas compris les décisions alambiquées du sommet du G20, le projet de directive européenne sur les fonds spéculatifs que vient de proposer le commissaire européen, irlandais, Charlie Mc Creevy, vient de passer aux travaux pratiques en demandant d’autoriser des fonds spéculatifs de pouvoir venir s’investir en Europe à partir de paradis fiscaux !

Les grands discours de M. Sarkozy sont une chose ! Les actes en sont une autre ! Et les larmes de crocodile de Xavier Bertrand n’y changent rien. A bien y réfléchir, cela se comprend.

Monsieur le Commissaire ne fait là que mettre en œuvre les principes ultralibéraux et ultraréactionnaires inscrit en toutes lettres dans le traité de Lisbonne comme dans son article 63 qui spécifie que : « Toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les Etats membres et les pays tiers sont interdites

Cette déclaration est tout à fait éclairante des politiques ultralibérales appliquées à l’Europe, que soutiennent, malheureusement, la plupart des forces politiques au Parlement européens, sauf le groupe de la Gauche Unie Européenne présidé par mon ami Francis Wurtz.
En conséquence de quoi, chacun peut aujourd’hui préparer son vote pour le 7 juin, en utilisant la seule force politique nouvelle, qui propose de ne pas appliquer le traité ultra libéral de Lisbonne, c’est-à-dire les listes du Front de gauche.

Patrick le Hyaric

 

Madame Aubry, cette Europe, c'est la vôtre!, par Raoul-Marc Jennar

oui_affiche.jpg
Affiche PS de 2005 pour le Oui au référendum sur le Traité: les clichois et les français, choisiront le NON..

A l'approche des Européennes, le PS déploie beaucoup d'énergie pour tenter de faire oublier son soutien constant à la construction de l'Europe libérale. Dialogue Clichois publie aujourd'hui cette réaction de Raoul-Marc Jennar, qui fut l'un des militants du NON au Traité Européen les plus en vue, lors de la bataille gagnée du réferendum.
R.M. Jennar n'est pas communiste. Il réagit ici aux propos de Martine Aubry et de certains dirigeants socialistes faisant mine de s'interroger sur une Europe qu'ils ont bâtie, jour après jour en coopération avec la droite européenne...
« Non, Madame Aubry, l’Europe que vous critiquiez il y a quelques jours à Toulouse n’est pas seulement l’Europe de la droite. C’est aussi la vôtre. Celle de Jacques Delors qui a conçu l’Acte unique européen qui permet les délocalisations.
Celle du même Jacques Delors qui a conçu le traité de Maastricht qui programme la casse des services publics, le démantèlement du droit du travail et impose l’élimination de tous les obstacles à la liberté de circulation des capitaux. (lire la suite du texte de R.M. Jennar)

Lire la suite...

 

Gauche unitaire européenne : Un riche bilan

wurtz200.jpg Président de la « Gauche unitaire européenne » au Parlement européen, Francis Wurtz revient sur « la marque de fabrique », les propositions et la singularité de ce groupe auquel avec l'autre député européen sortant communiste Jacky Hénin, il appartient .
On se souvient de la formidable bataille du Non et de la mobilisation réussie contre la circulaire Bolkestein que Francis Wurtz avait animée jusqu'au retrait de ce projet de directive visant à livrer les services à la concurrence....

« Gauche unitaire européenne » se caractérise sans doute d’abord par ses rapports avec le mouvement social ?
Francis Wurtz: La récente mise en échec du projet de directive visant à généraliser la possibilité pour tout Etat de l’Union européenne de recourir à la semaine de 65 heures a rappelé à qui l’avait oublié que le Parlement européen a des pouvoirs, pour peu qu’une majorité de parlementaires ait la volonté politique de s’en servir à bon escient.
(lire la suite de l'entretien avec Francis Wurtz)

Lire la suite...

 

Les Verts passent au ni droite ni gauche et penchent pour un libéralisme peint en Vert!

-dany-cohn-bendit380.jpg
Avec des listes EUROPE ÉCOLOGIE -dirigées par Daniel COHN-BENDIT, libéral décomplexé, et José BOVE, antilibéral soit disant farouche, mais aussi Eva JOLY, dont les prises de position écologistes ne sont guère connues, et Yannick JADOT, ancien dirigeant de Greenpeace peu porté sur les questions sociales, on peut légitimement se demander ce qui unit Europe écologie.
Daniel Cohn-Bendit avait dèjà témoigné d'une curieuse conception de la démocratie en tempêtant contre l'organisation de référendums qui risquaient de conduire les peuples européens à rejeter l'actuelle construction européenne.
En les écoutant, on comprend que les Verts en reviennent à leurs vieux démons d'une alliance transparti qui aurait pour fondement de préserver l'environnement. Leurs récentes prises de position sur les mobilisations sociales des mois de janvier et mars, sur le rapport Balladur et sur le G20 montrent que la direction des Verts assume ce dépassement du clivage gauche droite, et l'affirme comme marque de fabrique.
A Clichy, il est fini le temps où les élus verts semblaient faire preuve d'indépendance vis à vis de G. Catoire et du PS local. Ils n'ont pas protesté contre la mise à l'écart des élus communistes, par G. Catoire de leur poste de maire adjoint. Au contraire. Pas plus qu'ils ne s'alarment du processus de rapprochement entre le PS local et le Modem
Et comme les couleuvres sont des animaux plutôt bien protégées, nos amis Verts sont résolus à en faire avaler plus d'une à leur électorat. Ainsi, nos écologistes clichois votent le Plan Local d'Urbanisme et ses hypers tours. Admirons la cohérence : à Paris les Verts disent Non aux tours, mais à Clichy c'est oui...
Comprend qui peut. Pourtant si on laisse passer ce PLU avec ses tours, ces logements aux loyers trop chers pour les mal logés Clichois, notre ville deviendra Béton-la-Garenne.
La ligne 13 ? c'est encore le suivisme vis à vis de G. Catoire et l'illusion que le prolongement de la ligne 14 peut faire l'économie du débranchement de la ligne 13. Tant pis pour les sardines de la ligne 13.
Les Verts, eux aussi ne lorgneraient-ils pas vers le MODEM, vers l'alliance avec une partie de la droite?
Le programme d'Europe écologie s'en ressent, qui mêle propositions libérales visant au développement d'un nouveau capitalisme vert, et propositions plus à gauche, mais impossibles à mettre en œuvre dans le cadre du Traité de Lisbonne que les Verts continuent de soutenir et promouvoir.
Alors les Verts pratiquent ils à leur tour le "green washing "? Une chose est sûre : l'écologie et la défense de l'environnement ne trouvent pas leur compte dans leur propositions pour l'Europe. Bien sûr, beaucoup de militants verts sont aujourd'hui dans une totale incompréhension de ce que fait leur direction.
Notre tâche dans cette campagne sera donc de montrer que l'écologie n'est pas soluble dans l'Europe de Lisbonne et qu'il convient a contraire de s'attaquer au capitalisme avec de profondes réformes transformatrices en Europe et dans le monde pour régler les désastres écologiques en cours.
Donc qu'il vaut mieux voter pour le Front de gauche si l'on veut sauver la planète... (lire la suite)

Lire la suite...

 

Les lobbies européens, acteurs de la toute puissance patronale

Lobby350.jpg
Les institutions de Bruxelles baignent littéralement dans les milieux d’argent.
Les lobbies sont plus écoutés que les citoyens, car ils représentent les milieux d'affaires. Ils imposent leur vision et arrive à affadir certaines directives lorqu'elles mettraient en cause leur profits. Ce fut le cas pour la directive REACH censé protégée salariès et consommateurs contre les produits chimiques dangereux : le lobbying exercé par les trusts de la chimie a conduit à relever les seuils de production pris en compte, ce qui nuit gravement à la prévention....

Il n’existe pas moins de 15 000 spécialistes du lobbying travaillant directement au contact des fonctionnaires et des « élus » européens, parmi lesquels on retrouvera des membres de lobbies industriels, de syndicats patronaux, d’ONG, d’entreprises d’expertise, de relations publiques ou de communication. Les bureaux d’études sont des acteurs importants de ce système.
Non-institutionnels, regroupant pêle-mêle des industriels, des députés européens, d’anciens membres de la Commission, des avocats, des spécialistes du droit ou des journalistes, ils produisent des rapports dont l’influence est prépondérante. Certains sont même réalisés à la demande de la Commission et financés par cette dernière.
Chose incroyable, les lobbies sont reconnus officiellement par les institutions de Bruxelles, ce qui en France provoquerait un tollé.
(Lire la suite sur l'emprise des lobbies)

Lire la suite...

 

CHANGER D'EUROPE : Une ambition agricole pour nourrir la planète

affiche_wefeedtheworld.jpg
La faim frappe dans le monde 1 milliard d'individus qui étaient déjà sous-alimentés. 70 % de ceux qui souffrent de faim et de misère sont des paysans.
Avec la démographie, le défi posé à l'humanité est de nourrir demain 9 milliards d'humains, soit 3 de plus qu'aujourd'hui. La planète doit doubler sa production alimentaire.
La politique conduite par Nicolas Sarkozy met les familles populaires, les étudiants... en situation de ne pouvoir acheter des fruits, des légumes, ou même régulièrement de la viande. Ils sont condamnés pour leurs courses aux produits de piètre qualité gustative et nutritionnelle, délivrés par les hardiscounts où la sécurité alimentaire n'est pas la première des préoccupations.

Lire la suite...

 

Europe : la menace permanente de la Directive Bolkestein relookée

bolkenstein.jpg
La directive services - « Bolkestein » - visait à mettre en pratique dans le secteur des services, la concurrence ("libre" et non faussée!), ce à quoi les peuples français et hollandais avaient dit NON en mai 2005.
Elle resurgit sous une autre forme...
Le texte porte sur un secteur décisif pour l'économie de l'Union européenne : les services. Le souhait de l'Union Européenne et la logique du Traité de Lisbonne, voté par la Droite, le PS et les Verts, restent de livrer les services aux appétits du privé.
En effet, les services représentent aujourd'hui 70 % de l'emploi et de la valeur ajoutée en Europe, mais ils ne pèsent que 20 % dans les échanges entre les Etats membres de l'Union européenne.
Tout tient en ces 2 chiffres. Comme, contrairement à l'industrie, il est difficile de délocaliser certaines entreprises de services, on crée des conditions identiques à celles de la délocalisation par la promotion des réglementations sociales, fiscales et écologiques les moins favorables à la collectivité et aux salariés.
Le tout pour faire pression au maximum sur les salaires et les prestations sociales.
(Lire la suite de l'analyse)

Lire la suite...

- page 2 de 3 -

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs