Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Grand Paris : FAISONS-LEUR LA RUE BELLE !

AADef26H900.jpg
Avec leur parler bref, mais leurs idées claires, les jeunes nous ont émus lors du débat sur le « Grand Paris » du 13 octobre au Bac d’Asnières.
Dommage que, dans son compte-rendu, « Clichy Mag » les a quasiment oubliés au profit des 74 lignes accordées au Maire et des 30 lignes consenties au président de Paris-Métropole.
Et, pourtant n’avons-nous pas à suivre nos jeunes lorsqu’ils pensent Clichy dans un « grand Paris » aux couleurs de leurs espoirs de formation, d’emplois et de toits sous la bannière des libertés et des solidarités dans le monde ?
Cela nous encourage à ne pas laisser les requins de l’immobilier, annexer notre ville, et, à empêcher les marchés financiers de modeler notre métropole en la vouant aux plus riches, au détriment de tous les autres dont la « mal vie » est le prix fort.
La question à se poser n’est donc pas celle de savoir s’il faut ou non un « grand Paris », mais pourquoi et avec qui le construire ?
Certes, la gouvernance à laquelle les élus de tous bords s’attachent n’est pas à négliger, mais ne faut-il pas d’abord et avant tout édifier une métropole par et pour ceux qui y travaillent et y habitent ?
A eux de se rassembler pour se faire entendre en agissant.
A Clichy, nous incluons dans le « Grand Paris » le rejet des tours de grande hauteur, le devenir de Beaujon et de sa maternité ainsi que le dédoublement de la ligne 13 du métro.
Georges Coulonges nous apprit naguère dans son livre « la lune Papa » que l’enfant a très tôt plus de contacts avec la collectivité qu’avec sa famille.
D’où le devoir des parents de lui faire « la rue belle » .
C’est bien dans cet esprit-là que nous combattons pour le « Grand Paris »
Guy SCHMAUS avec Annie MENDEZ et Christian GARNIER

 

"PLACE AU PEUPLE POUR LE GRAND PARIS ", par Guy Schmaus

AAGS.jpg
Le journal l'Humanité à publié cette contribution de notre camarade Guy Schmaus sur le Grand Paris.
La venue au pouvoir au printemps du parti socialiste, à l’Elysée, au Palais Bourbon et au gouvernement, après le basculement à gauche du Sénat l’an dernier, a changé la donne politique.
Elle l’a changé tout autant pour le devenir de la métropole parisienne.
Le choix des Franciliens étant le mieux vivre pour eux et leurs enfants au lieu du carcan d’un « Grand Paris » voué aux marchés financiers d’un capitalisme mondialisé en crise.
Ne pas les décevoir nous commande de ne jamais taire la vérité et de contribuer à leur action pour que cette fois-ci la gauche réussisse.
Certes, la région-capitale ne manque ni de dynamisme, ni de créativité.
Elle les doit d’abord aux femmes, aux hommes et aux jeunes qui y vivent.
Mais combien d’entre eux souffrent d’injustices et de discriminations révoltantes ?
Est-ce acceptable que les restos du cœur crées il y a 27 ans par Coluche atteignent, à eux seuls, en Ile de France 12 millions de repas distribués à 150 000 personnes ?
Nos concitoyens sont 1 million 300 000 à y vivre en dessous du seuil de pauvreté.
Est-ce tolérable que quatre Franciliens sur dix aient déjà renoncé à des soins comme le relève le « Parisien » du 8 décembre 2011 ?
Est-ce admissible qu’après un an de mensonges, le patron de P.S.A. annonce la fermeture de son usine d’Aulnay, supprimant ainsi 3.500 emplois directs tandis qu’il crée 3.500 emplois en Slovaquie ?
L’I.N.S.E.E. ne vient-elle pourtant pas de confirmer que le coût du travail dans l’industrie manufacturière est moins élevé en France qu’en Allemagne ? Est-ce normal que le directeur de la Fondation Abbé Pierre déplore, s’agissant du logement, « qu’il y a encore trop d’avantages en faveur des classes supérieures et aisées, au détriment des classes moyennes et modestes »?
406 000 demandeurs de logements (1) sont officiellement recensés ainsi que 85 700 SDF.
Entre 2002 et 2006, le coût du chauffage des ménages a grimpé de 85 %.
Est-ce supportable que l’Ile de France compte 694.000 Franciliens en recherche d’emploi dont plus de 100.000 jeunes parmi lesquelles une kyrielle de diplômés ?

Lire la suite...

 

Grand Paris, les contribuables franciliens paient l’addition !

AplatGP.jpg
Fruit d'un compromis sur le dos des franciliens, entre l'Etat Sarkozien et les élus socialistes de la Région et de la Mairie de Paris, le Grand Paris vise à aménager la région parisienne selon les souhaits du MEDEF et des marchés financiers en faisant de l'Ile de France une place forte financière mondiale.
Le Grand Paris privilégie les liaisons entre centre d'affaires plutôt que de porter réponse aux attentes des banlieusards en matière de déplacement : ce mauvais projet ignore ainsi la nécessité du dédoublement de la ligne 13.
Voici une déclaration de la CGT Ile de France...
Le « Grand Paris » fait l’objet de nombreux débats.
Ce projet est d’abord et surtout un projet capitalistique qui consacre l’idée d’une métropole financière de rang mondial, mais dont la majorité des salariés et habitants franciliens n’ont rien de bon à attendre en matière de transports, de logement, de services publics etc…
Car l’objectif est de faire de l’Ile-de-France une place forte financière qui entrerait en concurrence avec les autres places financières européennes telles Londres ou Francfort.
Et dans un tel contexte, les transports sont un enjeu essentiel dans cette logique capitalistique, l’organisation des transports précédant souvent l’aménagement du territoire.
Il en est ainsi du projet « Grand Paris Express ». Si certains localement peuvent y trouver une réponse à leurs problèmes de transports, globalement ce projet ne répond pas aux attentes et besoins des populations, particulièrement celles qui sont moins fournies en matière de transports collectif.
Et pourtant tous les contribuables franciliens vont payer ce projet « Grand Paris ». Ainsi tous les propriétaires et locataires doivent mettre la main au porte monnaie.

Lire la suite...

 

Ouvrir des espaces de synergies démocratiques, par Pierre Dharréville (PCF)

GrandParisbleuH350.jpg
Grand Paris, Paris Métropole...Métropolisation... Que de discours technocratiques et d'illusions.
Ainsi G. Catoire, le maire de Clichy pense que notre ville peut être gagnante à s'inscrire dans le Grand Paris de Sarkozy (d'où ses projets de Tours géantes!) , au lieu de le combattre.
Mais qui seraient "gagnants", sinon les spéculateurs, la haute finance et les multinationales ?
Et si, au delà des apparences, les forces du capital cherchaient tout simplement le meilleur moyen de remodeler le territoire pour mieux répondre à leur soif d'accumulation de profits?
Pierre Dharéville secrétaire fédéral des Bouches de Rhône revient sur ces enjeux et sur la nécessité d'y opposer une toute autre conception des coopérations entre collectivités, basées réellement sur l'intérêt des populations.
Dialogue clichois vous invite à lire cette réflexion de P. Dharéville.

Lire la suite...

 

Extension de La Défense : la droite recule

LadefnadH440.jpg © Copyright Nadège Turco

L'abandon de l'extension autoritaire de la Défense est une bonne chose pour les nanterriens, les alto-séquaniens et même tous les franciliens.
Sur la réalisation de ce super Manhattan de la Haute Finance, la droite et le clan Sarkozy sont en échec.
Même s'ils n'ont évidemment pas renoncé.
L'aménagement francilien, comme celui de Clichy doit répondre aux besoins des habitants et non à ceux des promoteurs.
La vigilance s'impose, car le projet de Grand Paris est toujours là, avec son bras armé la Société du Grand Paris, prête à faire main basse sur les quartiers accueillant les gares du grand- huit du réseau de transport prévu par Ch. Blanc.
Le Grand Paris doit être partout combattu, à l'exemple des communistes de Nanterre, et non accompagné comme le proposait G. Catoire, le maire de Clichy, avec son PLU et ses tours géantes, rejetés par le Conseil municipal.
Dialogue Clichois publie, ci dessous, la déclaration de Brigitte Gonthier Maurin, secrétaire de la FD 92 du PCF.

Lire la suite...

 

PLU de Clichy: CATOIRE BATTU POUR SA POLITIQUE DE DROITE ET DE DIVISION DE LA GAUCHE

Babelbrug180.jpg
Au dernier conseil municipal, le PLU prévoyant des tours gigantesques a été rejeté et le maire Gilles Catoire a été mis en minorité dans son propre camp.
Le vote à bulletin secret lui aura été fatal, malgré le renfort d'une partie de l'UMP.
A l'évidence, au décompte des voix et au vu de la colère de G. Catoire, nombre d'élus socialistes ont choisi cette fois de voter contre. Rappelons que les trois élus communistes ont été les seuls à gauche, a voté contre ce projet dangereux dès 2008.
L'analyse initiale des communistes sur ce PLU Sarko-compatible s'intégrant trop bien dans le Grand Paris Bussiness est maintenant largement partagé à gauche, chez les Verts et y compris chez nombre d'électeurs, de militants et d'élus socialistes inquiets devant la dérive droitière de G. Catoire.
Garder Clichy à gauche suppose que le Ps local revienne à l'union et à une véritable politique de gauche. Le PCF et ses élus sont disponibles.
Voici la déclaration de la section du PCF de Clichy et des élus communistes.

Lire la suite...

 

(1) Pour un Front de résistance au Grand Paris de Sarkozy

biftondistrib.jpg.
Le Grand Paris, c'est tout pour la Finance!
Eliane ASSASSI, Sénatrice de la Seine Saint-Denis, Brigitte GONTHIER-MAURIN, Sénatrice des Hauts-de-Seine, Bernard VERA, Sénateur de l’Essonne, membres de la Commission spéciale du Grand Paris au Sénat viennent de lancer un appel à la résistance contre le grand Paris à la sauce Sarkozy.
Dialogue Clichois le met en ligne.
"Le débat qui s’ouvre aujourd’hui au Sénat sur le projet de loi du Grand Paris est un véritable coup de force du gouvernement. Envers et contre tout, il veut imposer le Grand Paris. Rappelons ici que l’UMP en Ile de France en avait fait un thème majeur de la campagne des régionales et qu’elle a été battue !"

Lire la suite...

 

(2) Halte au projet de Grand Paris!

Assassi300.jpg
Dialogue Clichois propose l'intervention de la sénatrice communiste Eliane Assassi sur le dangereux projet de Grand Paris qui vise a aménager de façon technocratique la métropole au seul bénéfice des marchés financiers et de la haute finance, au détriment des franciliens.
Seraient au rendez vous : la spéculation et la flambée des loyers, les tours de grandes hauteur ( (comme à Clichy avec les Tours-Catoire), la liaison rapide entre aéroport et pôle d'affaires pour les biznessmen pressés plutôt que le dédoublement de la ligne 13, le développement des inégalités plutôt que la solidarité entre territoire et l'étouffement de la démocratie de proximité avec la suppression à terme des départements et des pouvoirs de décisions restant aux communes..

"Comment croire également au développement d'un grand Paris si vous sacrifiez la production matérielle de richesses et des projets de développement économique au profit –c’est le cas de le dire- de la création de bulles financières ? En l’état, votre texte va accentuer un peu plus encore la désindustrialisation de la région capitale. C'est un vrai problème.

Lire la suite...

 

Le projet de loi sur le Grand Paris doit être retiré !

borvo_cohen_seat_nicole.jpg
Nicole Borvo Cohen-Seat, Présidente du groupe Communiste, Républicain et Citoyen et des sénateurs du Parti de Gauche a adressé un courrier au premier Ministre, François Fillon, pour lui demander le retrait du projet de loi relatif au Grand Paris.
23 mars 2010
« Monsieur le Premier Ministre,

Les élections régionales ont été marquées par une forte progression de la gauche et par un repli significatif de la droite parlementaire.
Si les avis divergent, bien entendu, sur les raisons profondes de ce vote, chacun s’accordera sur le fait, dans des proportions à préciser, qu’enjeu régional et enjeu national se sont mêlés lors de cette élection.

Lire la suite...

 

PARIS PLACE FINANCIERE, par Yves Dimicoli (PCF) économiste

Loifric350.jpg
« Paris place financière », c'est, d'abord, une masse considérable de ressources collectées par les banques en Ile-de-France: plus de 357 milliards d'euros fin 2009!
Pour la plus grande part, il s'agit des salaires, pensions et retraites virés chaque mois gratuitement dans les comptes courants bancaires. Sert-elle à financer le développement des capacités humaines de tous les franciliens? Ça se saurait!
En fait, si on regarde comment se distribue le crédit bancaire dans la région, on constate qu'il y a deux départements, le 75 et le 92, où les banques accordent nettement plus de crédit qu'elles ne collectent de dépôts.

Lire la suite...

 

Quelle alternative au Grand Paris ?

portzamparc235.jpg
Dominique Adenot, maire de Champigny évoque des pistes alternatives au Grand Paris de Sarkozy qui veut consiste à placer l'aménagement francilien au service de la Finance.
L’idée directrice c’est qu’il faut des fonctions différentes dans la ville, mais pas de zones d'excellence et de zones à l'abandon, nous voulons l'excellence pour tous.

Lire la suite...

 

Grand Paris : Main basse sur les sols!

Mainbasse250.jpg
Dominique Adenot (PCF) revient sur le Grand-Huit de Sarkozy et l'autoritarisme de l'Etat. Il montre que derrière cette opération conduisant à l'aggravation des ségrégations en ile de France, se cache aussi un projet dément visant à livrer la banlieue aux spéculateurs immobiliers.

Lire la suite...

 

GRAND PARIS: Des propositions singulières pour que Paris soit réellement grand, par Paul Chemetov, architecte et urbaniste

Chem300jpg.jpg
Comment mettre fin à la profonde inégalité des territoires en région capitale?
Toute métropole ne se définit pas par sa limite, son contour, mais par l’intensité des relations qui la nourrissent et la construisent.
On pourrait faire de ce résumé la parabole de ce que devrait être la métropole parisienne pour continuer à être l’une des quelques villes monde, rivalisant avec Tokyo ou New York, bien que notre pays ne regroupe plus aujourd’hui que le centième des habitants de la planète.
Si dans les métropoles régionales, la vie quotidienne se déroule dans un espace que l’on parcourt en une demi-heure de transport? : l’habitat comme le travail, l’école comme les commerces et les loisirs, la région parisienne a suivi un chemin inverse.
Le centre s’est dépeuplé alors qu’il bénéficie d’un réseau de transport ancien et complet, entouré d’une périphérie mal desservie, mal équipée mais qui est aujourd’hui la partie la plus vivace et la plus peuplée de la métropole.
(lire la suite des réflexions de Paul Chemetov)

Lire la suite...

 

La Défense et les Hauts-de-Seine ne sont pas la chasse gardée du clan Sarkozy !

defense350.jpg
La presse annonce que la candidature de Jean Sarkozy sera présentée au poste d’administrateur del’Etablissement public d’aménagement de la Défense (Epad) le 23 octobre prochain.
Cette entrée au conseil d’administration devrait permettre au fils du Président de la République de briguer la présidence de l’Epad et de succéder, le 4 décembre, au Président du Conseil général, Patrick Devedjian, atteint par la limite d’âge.
Cette nomination se ferait en vue de préparer la fusion de l’Epad et de l’Etablissement public Seine Arche (Epasa) et de créer un nouvel établissement nommé « Etablissement public d’aménagement de La Défense-Seine-Arche ».
Cela illustre la volonté du pouvoir d’accélérer ses projets sur ce dossier.
Rappelons que Nicolas Sarkozy avait fait du plan de renouveau de La Défense une de ses priorités et il s’est personnellement investi dans ce dossier. Cet été, deux décrets ont été adressés par le gouvernement aux collectivités locales concernées qui doivent se prononcer avant le 3 novembre, l’un portant sur le projet de fusion Epad-Epasa, l’autre sur l’extension du périmètre du quartier d’affaires aux communes de Nanterre et de la Garenne-Colombes.
Ces décrets conduisent à une inacceptable remise en cause des pouvoirs et des capacités d’action des élus locaux de toutes les villes du secteur concerné.
Il convient d’ailleurs de noter que le projet de loi sur le « Grand Paris » est porteur de la même logique qui aboutit à une véritable main mise de l’Etat sur les collectivités locales et leurs compétences, et cela afin de se servir de la puissance publique pour imposer l’ouverture d’un maximum de terrain aux appétits du privé.

La nomination du fils du Président de la République à la tête du quartier d’affaires de La Défense illustre la volonté de concentration du pouvoir dans les mains d’un clan, -le clan Sarkozy et de l’UMP- qui considère que La Défense et les Hauts-de- Seine sont sa propriété.

Mais ni La Défense, ni les Hauts-de-Seine ne sont la chasse gardée du clan Sarkozy !
Brigitte Gonthier-Maurin, sénatrice communiste et secrétaire de la fédération du PCF92

 

G. Schmaus au conseil municipal: deux logiques s'affrontent sur le Grand Paris


Au nom des élus communistes, Guy Schmaus est intervenu dans le débat sur le Grand Paris, lors du Conseil municipal du 22 septembre.
Après la prise en compte de leur amendement portant sur la ligne 13, les élus communistes ont voté le voeu adopté par le Conseil municipal de Clichy (voir en annexe).

Dialogue clichois publie l'intervention de G. Schmaus :

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs, chers collègues,
La séance du conseil municipal de ce soir peut être utile, si nous alertons avec clarté et combativité les clichois sur les dangers pour leur vie, pour leur ville, pour leur région et pour leur pays, du projet Sarkozien du Grand Paris.
Nous souscrivons à votre demande de report du projet de loi, mais cela ne change rien au fond, car ce texte de loi vise à tout chambouler, à tout chapeauter, à tout verrouiller sous la férule autoritaire du chef de l’état.
Il prévoit déjà 29 décrets pour menotter le futur Grand Paris. Mais il n’est que la traduction législative du discours du 29 avril à Chaillot où, le chef de l’état, suite à son habituel catalogue de bonnes intentions, a détaillé ses ambitions.
Il veut, je le cite :
« Une métropole apte à rivaliser, avec Londres, New York, Tokyo et Shanghai. »
C’est à dire une métropole soumise à la folle dictature des marchés financiers au dépens du reste.
( lire la suite de l'intervention)

Lire la suite...

 

METRO EN ROCADE GRAND PARIS… QUELLE MÉTROPOLE ? POUR QUI ?

le-grand-paris350.jpg
Loin du quotidien des usagers qui galèrent sur la Ligne 13 et dans leurs déplacements (bouchons, transports en commun insuffisants, surchargés et coûteux), depuis plusieurs mois, on nous fait rêver d’une métropole du futur, capable de rivaliser avec le monde entier.

Et le président SARKOZY se lance : promis, juré, après 30 ans d’abandon, l’Etat revient dans la région capitale. Et dans le Grand Paris, rien de trop beau : métro en rocade, développement économique, logement, écologie…
Le tout en discussion avec les Franciliens, leurs collectivités et leurs élus. C’était dit !
Pour l'Association nationale des élus communistes (ANECR) la réalité est hélas tout autre....
(lire le point de vue de l'ANECR)

Lire la suite...

 

Grand Paris : Inquiétudes pour le devenir de la RATP

projetsGrand-Paris450.jpg
Les clichois veulent le débranchement de la ligne 13. Celui ci n'est pas prévu dans les mesures annoncés dans le cadre du Grand Paris. Ils ont tout intérêt à être attentifs au devenir de la RATP, entreprise publique prise dans la tourmente des mises en concurrence voulues par l'Europe du Traité de Lisbonne.
Pièce centrale des transports franciliens, la RATP est confrontée à deux dossiers importants liés entre eux :%%% - le dossier du Grand Paris avec le projet de loi paru fin août et le rapport Carrez concernant le financement des projets transport ,
- l’entrée en vigueur du règlement concurrentiel européen OSP (organisation des services publics) avec l’article de loi présenté par le gouvernement pour définir les conditions de sa mise en œuvre.

Le projet du Grand Paris (comprenant un « Grand Huit » et intégrant le tracé d’Arc Express voulu par la Région et le prolongement de la ligne 14 à Orly au sud et Roissy au nord) prend en compte à sa façon, l'insuffisance de développement des modes lourds de transport collectif ayant conduit à la saturation des réseaux et à une situation souvent inacceptable pour les usagers (comme sur le RER ou la ligne 13).
Le débat sur le contenu du projet est d’abord un débat sur l’avenir de la région parisienne :

- S’agit-il comme le veulent le MEDEF et N. Sarkozy d’en faire une grande place financière internationale pour séduire les marchés financiers et donc de favoriser l’essor des pôles de compétitivité en les reliant entre eux et aux aéroports ?
- Ou bien recherche-t-on un développement solidaire par le droit à la mobilité et à l’accessibilité des territoires pour tous, ce qui suppose de s’attaquer en priorité aux énormes inégalités et exclusions en la matière ?

A partir de là, la bataille politique tourne autour de trois questions: Qui va décider ? Qui va payer ? Qui va réaliser et exploiter ?

Les communistes inscrivent leur vision de l'Ile de France, non dans le cercle étroit de l'accompagnement des dégâts provoqués par le capitalisme financier, mais dans la perspective de la transformation sociale s'attaquant à la logique même du capitalisme.
(lire la suite)

Lire la suite...

 

Grand Paris : « L’heure de nous-mêmes est venue » Par Guy Schmaus

Guycarr_jpg.jpg
Dans l’assiette alléchante que le chef de l’État a servie à ses convives le 29 avril dernier, à la Cité de l’architecture, il n’a pas pu taire que sa véritable ambition est de rendre la métropole parisienne plus apte à rivaliser, au sens capitaliste du terme, avec ses concurrentes de la planète.
« Paris n’est pas que la capitale de la France, dit-il. Elle est aussi la rivale de Londres, de New York, de Tokyo ou de Shanghai », en ajoutant qu’elle est « la carte maîtresse de la France en Europe et dans le monde. »
Certes l’État n’a jamais lâché sa tutelle sur la capitale, hormis pendant les semaines sanglantes de la Commune de Paris, mais avec Nicolas Sarkozy c’est de la mainmise totale sur Paris et la région dont il est question.

Lire la suite...

 

GRAND PARIS de Sarkozy : une réaction de M.H. Amiable, députée communiste des Hauts de Seine et maire de Bagneux

Amiable270.jpg
Dialogue Clichois publie une contribution de la Députée-Maire de Bagneux pour une métropole solidaire, durable, démocratique.
"L’autonomie des collectivités locales, principe constitutionnel renforcé par les lois de décentralisation, a montré la pertinence de la proximité pour répondre aux besoins des populations.
Cependant, l’Etat, garant de la cohérence nationale, doit continuer d’assurer ses missions de solidarité. Le partenariat Etat-Collectivités territoriales s’inscrit dans le respect de ces principes, des élus et des populations.
Le processus d’élaboration des projets doit, par ailleurs, faire une large place au débat public, compte tenu de l’importance des projets et de leurs impacts sur la vie quotidienne des franciliens.
De fait, la démocratie locale issue de la décentralisation ne peut pas être considérée comme un obstacle à l’efficacité. En d’autres termes, le Grand Paris doit être un territoire construit démocratiquement et ne peut en aucun cas être l’objet d’une autorité de tutelle, fût-elle présidentielle.
Car construire la métropole, c’est élaborer un projet de société fondé sur le mieux vivre et le mieux vivre ensemble : le citoyen est donc au cœur des enjeux et doit prendre toute sa place dans ce débat public.
De nouveaux espaces permettant ce partage de contributions peuvent être proposés, mais il est aussi possible, dans cette démarche, de s’appuyer sur l’existant : Conseils de développement, Conseil de Développement Durable, Conseil Economique et Social, Conseils de Quartiers, Conseils d’Usagers, Conseils de la Vie Associative….

Alors que l’Ile de France est la région la plus riche du pays, l’accès au savoir, à l’emploi, au logement et aux transports est confronté à des disparités sociales et territoriales durables, de plus en plus profondes et étendues.

Lire la suite...

 

Projet de loi « Grand Paris » : Inacceptable pour Ch. Favier, Président communiste du conseil général du Val de Marne

Favier280.jpg
Après sa rencontre avec Christian Blanc, le secrétaire d’Etat au Grand Paris, Christian Favier, Président communiste du conseil général du Val de Marne réagit sur le Projet de loi Grand Paris:
"Un retour en arrière inacceptable et un danger pour la démocratie locale
Ce vendredi 28 août, je viens de rencontrer avec Laurent Garnier, Vice-Président chargé de l’Aménagement, Christian Blanc, secrétaire d’Etat au développement de la Région capitale.

Il nous a fait part, à la demande du Premier Ministre du contenu du projet de loi « Grand Paris » qui devrait être présenté en Conseil des ministres courant septembre.
Ce projet de loi, sous couvert de réaliser un réseau de transport d’intérêt national, constitue de fait une attaque d’envergure contre la décentralisation en Ile de France et un véritable danger pour la démocratie locale.
En effet, l’essentiel du projet de loi porte sur la création d’une Société du Grand Paris (SGP), chargée de réaliser, pour le compte de l’Etat, les infrastructures constituant le réseau de transport du grand Paris, mais surtout disposant de pouvoir hors normes en matière d’urbanisme et d’aménagement sur une territoire qui pourrait représenter près de la moitié de la surface de la petite couronne.

(voir la suite de la déclaration de Ch. Favier.)

Lire la suite...

- page 1 de 2

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs