Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Le Medef veut mettre les retraités au pain sec

AAretsec.jpg
Gel des pensions de retraites complémentaires du secteur privé pendant trois ans ou sous-indexation sur l'inflation pendant cinq ans.
Le Medef a présenté jeudi soir ses recettes austéritaires pour combler d'ici à 2017 le déficit qui se creuse des régimes Agirc (cadres) et Arrco (tous salariés).
Avant de tout casser ensuite.
Selon le Medef et les autres organisations patronales (CGPME, UPA), leurs propositions, présentées au cours de la première réunion avec les syndicats en vue de remettre à flot financièrement ces régimes gérés paritairement, pourraient rapporter 5,67 milliards d'ici 2017. Les déficits de ces deux régimes de retraites complémentaires, l'Agirc et l'Arrco, atteignent aujourd'hui 4,6 milliards d'euros.
Les propositions provocatrices du MEDEF sont inacceptables pour le PCF.
Le PCF porte l'exigence d'une réforme du financement pour dégager des ressources nouvelles (élargissement de l'assiette des cotisations, revenus financiers des entreprises mis à contribution, etc.), ce qui stopperait la dégradation des pensions complémentaires à l'œuvre depuis des années et permettrait d'en augmenter le niveau.
La taxation des stocks options et des actions gratuites occasionneraient une rentrée supplémentaire annuelle de plus de 2 milliards d’euros pour l’Arrco et l’Agirc, soit la moitié du déficit sur une année.
La mise à contribution des revenus financiers des entreprises apporterait chaque année 10 milliards d’euros supplémentaires dans les régimes, soit 2,5 fois le déficit annuel.
Ces deux dispositions ne mettraient personne sur la paille et permettrait d’envisager l’avenir plus sereinement, avec y compris des améliorations pour les droits futurs, et les jeunes générations.
A cela s'ajoute évidemment l'impact positif de la résorption du chômage que permettrait une véritable politique de l'emploi : 5 millions de demandeurs d'emplois en moins, c'est 5 millions de cotisants en plus.

Lire la suite...

 

Nouvelle offensive du patronat contre les retraites

AARetpom.jpg
Mm Parisot et le MEDEF lancent une nouvelle offensive pour diminuer le niveau des régimes complémentaires de retraite des salariés du privé cadres et non cadres (Agirc et Arrco).
Prétextant une situation « exceptionnelle » en termes de financement, le Medef a obtenu, malgré l’opposition de la CGT, l’ouverture d’une négociation, le 22 novembre prochain, pour décider de l’application dès 2013 de mesures « conservatoires ».
En fait, il s’agirait de combiner plusieurs mesures toutes plus régressives les unes que les autres. Sont d’ores et déjà évoquées par exemple :
- une revalorisation moindre des pensions, voire l’absence de revalorisation,
- une augmentation importante du salaire de référence qui aurait pour conséquence une baisse importante du nombre de point acquis chaque année,
- un durcissement des conditions de réversion (taux à 54 % au lieu des 60 % actuels ou bien encore âge minimum porté à 60 ans pour l’Arrco)…
Sont également évoqués un nouveau recul de l’âge pour les retraites complémentaires (passage de 62 à 64 ans pour les générations de 1955 à 1959) ainsi qu’une augmentation de la durée requise pour une retraite sans abattement.
Voici la réaction, toute chaude, de la CGT :
Prétextant d’une situation dégradée des régimes de retraite complémentaire des salariés du privé, le Medef a proposé l’ouverture d’une négociation dont l’objet serait de prendre des mesures conservatoires censées préserver à court terme l’équilibre financier des régimes.
En fait, le Medef veut imposer de nouvelles mesures régressives puisqu’il a précisément écarté par avance toute augmentation des ressources, donc des cotisations, sur le court terme.

Lire la suite...

 

Hollande : fini le retour à la retraite de 60 ans.

AgeHol.jpg
Où est passé l'engagement du PS de rétablir la retraite à 60 ans ?
F. Hollande annonce la couleur: il n'attend pas d'être élu pour renier les engagements du PS et le contenu de son "programme". Pour lui le retour à la retraite à 60 ans, c'est niet.

Lire la suite...

 

Forfaiture : Pascal Terrasse, député PS, crache d’avance sur nos retraites !

Bosser62.jpg
Ni M. Aubry, ni F. Hollande, ni le PS ne se sont en réalité engagés fermement à rétablir la retraite à 60 ans à taux plein.
Dialogue clichois reproduit ce coup de gueule du socialiste Gérard Filoche portant sur le double langage de l'équipe de F. Hollande concernant les retraites.
« Il y a à la fois ce que les gens ont compris, ce que dit le PS, et ce qu’on fera. C’est trois choses différentes. » dit Pascal Terrasse, député socialiste, conseiller retraite de François Hollande qui prône le maintien de la retraite à 62 ans (avant de parler de 65 ans… ?).
De la politique comme cela ça me fait vomir ! Ce gars là avait des beaux propos lorsqu’il était au NPS… Envisager ainsi de manipuler le sort de dizaines de millions de salariés c’est purement dégueulasse. Forfaiture !
Lisez le texte enregistré de son intervention. Il se suffit par le mépris envers 8 millions de manifestants, envers 75% de l’opinion… envers le peuple, envers le droit, envers l’honnêteté, envers le socialisme.

Lire la suite...

 

Annie Mandois et François Delalleau soutiennent LES REVENDICATIONS DE NOS AINES

Digital StillCamera
photo : Jean-Claude Guillou faisant signer la pétition du PCF pour garder la caserne des pompiers : déjà 1000 signatures!
La colère justifiée des Aînés est due principalement à la non revalorisation des retraites, des pensions de reversions et minima sociaux non revalorisés.
La récente réforme des retraites, voulue par Sarkozy et Balkany va encore accroître la baisse du pouvoir d‘achat. Les aînés clichois ne se résignent pas, bien au contraire, et s’apprêtent à porter leur colère dans les urnes pour condamner les mesures anti-sociales dont ils sont victimes.
La Droite casse tous les acquis sociaux, le système de santé et les services publics : à Clichy, c’est la fermeture de la caserne des pompiers et les urgences de Beaujon…
Des centaines de retraités Clichois vivent sous le seuil de pauvreté avec le minimum vieillesse, ne peuvent se nourrir convenablement, et renoncent à se soigner correctement. Ils sont touchés de plein fouet par les déremboursements de médicaments, les augmentations du gaz et de l’électricité et celle de la facture d‘eau, les charges locatives et le scandale du chauffage urbain.
Et quand la maladie ou la perte d‘autonomie survient, tout s’effondre autour d‘eux. Le pouvoir actuel ne s’en préoccupe guère.
A Clichy, nos aînés sont aussi victimes d’agressions, faute de prévention et de police de proximité.
Ils dédaignent à prendre la ligne 13 dont le maire s’est refusé à faire du dédoublement sa priorité. Leur cadre de vie se dégrade : les trottoirs sont en mauvais état et font redouter la chute.

Lire la suite...

 

Intelligence, par Maurice Ulrich

Borelly2809H400.jpg
Malgré la période des vacances, deux millions de personnes ont défilé dans la rue hier pour dire non à la réforme des retraites. Avec le soutien de deux français sur trois Du jamais vu en période de congé ! Voici l'analyse de Maurice Ulrich de l'Humanité.

Nicolas Sarkozy peut-il recevoir sa bonne note de la part des agences de notation?? En d’autres termes, les marchés financiers peuvent-ils aujourd’hui s’estimer satisfaits jugeant désormais gagnée la réforme des retraites qu’ils attendaient??
Car c’est bien cela qui se joue dans cette bataille sans précédent depuis des années, voire des décennies. Oh, bien sûr, on ne sera pas étonné de ce qu’on va lire et entendre ce matin dans nombre de médias. ?
De fait, la mobilisation hier était inférieure à ce qu’elle fut lors des manifestations précédentes. En divers endroits les grévistes ont repris. On peut spéculer sur leur lassitude mais, la réalité, ce sont aussi les factures à payer à la fin ?du mois.
Les grèves coûtent cher et d’abord à ceux qui ?les font. D’autres, comme les éboueurs à Marseille, ont aussi pris en compte les risques sanitaires et les sentiments de leurs concitoyens. Mais quand a-t-on vu, pendant ?les vacances et après un vote du Parlement censé en finir avec une loi, une mobilisation qui reste à ce niveau??
Est-ce fini?? Non, évidemment non. D’une ?part, parce que la prochaine journée d’action, ?le 6?novembre, peut susciter une nouvelle vague populaire.
Ensuite, parce que les Français, ?à 66?% toujours, continuent de soutenir ?les actions décidées par les syndicats.

Lire la suite...

 

Retraite : La mobilisation persiste (communiqué de la CGT)

CGT92bal12809H400.jpg
Fait exceptionnel dans l’histoire sociale du pays, pour la 7ème fois depuis le début septembre, une journée nationale de grèves et de manifestations unitaires s’est illustrée par 270 cortèges et près de 2 millions de manifestants.
C’est un cinglant démenti pour toux ceux qui annonçaient un simple « baroud d’honneur de salariés résignés ».
La puissance de cette journée est aussi lourde de sens au lendemain du vote solennel de la réforme des retraites par le Parlement.
La forte détermination des salariés, des retraités, des jeunes est aujourd’hui, en pleine période de congés scolaires, une réponse spectaculaire au gouvernement et au patronat qui appellent à ranger les banderoles ou à passer à autre chose.
Le président de la République doit enfin entendre le message lancé par une grande majorité de la population : il faut surseoir à la promulgation de la loi et ouvrir de vraies négociations avec les organisations syndicales.
Pour la CGT, il n’y a pas d’ambiguïté, la mobilisation doit et peut encore se poursuivre en définissant sur chaque lieu de travail les formes d’action les plus adaptées et unitaires pour être entendus.
La CGT se félicite de l’élan de sympathie et de solidarité financière qui s’exprime de France et d’ailleurs à l’égard des salariés en grève
La CGT appelle à préparer sans attendre la réussite du prochain rendez-vous interprofessionnel unitaire qui mobilisera toutes les générations le samedi 6 novembre en prenant toutes les dispositions dans chaque entreprise, chaque localité pour de nouveaux rassemblements de grande envergure.

Montreuil, le 28 octobre 2010

 

Clichois attention : Retraite par points = danger !

fondspiegeconH400.jpg
Sarkozy évoque maintenant la perspective de la retraite par points.
Attention, ce serait la fin du système de retraite par répartition et de la solidarité intergénérationnelle.
Ce serait la voie ouverte aux retraites par capitalisation et aux fonds de pensions qui plongent tant de retraités américains dans la misère.
A l’inverse de la retraite par répartition, le niveau des futures pensions n’est jamais garantie avec ce système.
Il suffit au gouvernement et aux patrons de faire baisser la valeur du point acquis. Les pays ou la retraite par points est en vigueur sont ceux ou le pouvoir d’achat des retraités a le plus baissé .
Les salariés devant la fonte de la valeur des points accumulés seraient invités à se tourner vers sociétés financières proposant l’épargne retraite, jusqu’à ce que ces dernières se substituent entièrement à la retraite par répartition !
Et que font ces sociétés financières, les tristement célèbres Fonds de pension, de l’argent versé par les salariés en vue de leur retraites ?
Elles s’en servent à spéculer en bourse contre l’emploi !
Les travailleurs en lutte doivent savoir que le PS et la CFDT ne sont pas du tout hostiles à ce système très dangereux pour les salariés.
Le groupe privé Malakoff Médéric, une des principales caisses de retraite de France, est devenu un symbole pour les opposants à la réforme.
Le délégué général du groupe d'assurance Malakoff-Médéric, est un certain Guillaume Sarkozy, ex dirigent du MEDEF, et frère de Nicolas.

Lire la suite...

 

APPEL DU PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS

DÉTERMINÉS POUR GAGNER !

arton5156-3a1f3.jpg
Nous sommes plusieurs millions dans tout le pays à nous mobiliser contre le projet gouvernemental des retraites, plusieurs millions à exiger son abandon et l'ouverture d'un véritable débat sur une réforme alternative garantissant la retraite à 60 ans, à taux plein.
La lutte est massive et populaire : 3 Français sur 4 la soutiennent et condamnent le refus de négocier du gouvernement.
71% des français rejettent ce projet injuste socialement et inefficace économiquement, un vrai recul de société.
Le président et son gouvernement méprisent les attentes populaires et traitent la jeunesse en ennemie!
De cette société-là, on ne veut pas ! Nous avons tous fait nos comptes ! Le recul de l'âge légal de départ à la retraite, l'allongement de la durée de cotisation, c'est vouloir diminuer le montant de nos pensions et ouvrir la porte à la capitalisation.
Cette attaque en prépare d’autres contre la sécurité sociale et les services publics.
Ensemble, nous sommes des millions à rejeter la société ultralibérale, modelée par Sarkozy et sa majorité : une société autoritaire et antisociale, aux ordres du MEDEF et des marchés financiers.

Lire la suite...

 

Retraite : Un signe de faiblesse

flashball226x300.jpg
Le bras de fer entre dans une nouvelle phase, celle de la durée, il devient l’affaire ?de tous. La condition de son succès, c’est la solidarité.
Jeudi prochain 28 octobre et samedi 6 novembre, ?de nouvelles journées de mobilisation à l’appel ?des syndicats seront l’occasion de risposter massivement au mauvais coup présidentiel.
Quelle image déplorable pour ?la démocratie française?!
Dans ?le palais du Luxembourg sous haute surveillance, les sénateurs sont priés de mettre fin à leurs débats ?sur la réforme des retraites voulue ?par Nicolas Sarkozy. Ces messieurs (et quelques dames) de la Haute Assemblée, majoritairement membres de l’UMP et du centre, se voient ainsi bousculés sans ménagement par le président qui les enjoint d’en finir par un vote bloqué sans discussion.
Silence dans les rangs?! Mais ce coup de force, qui doit susciter la réprobation de tout républicain conséquent, signe un nouvel échec, particulièrement cinglant, de Nicolas Sarkozy.
Le président de la République n’a pas été capable de présenter un semblant de débat parlementaire pour faire croire à une légitimation de son projet de démolition ?de la retraite à 60 ans.
Le Sénat, cette chambre si policée et conservatrice, qui prend des allures de fort Chabrol rebelle au gouvernement de droite?!

Lire la suite...

 

Union européenne : le PS et les Verts pactisent avec la droite !

logoumps.jpg
La député socialiste française Pervenche Berès vient de présenter au Parlement Européen un Rapport sur la crise, dans lequel elle soutient les plans d'austérité, demande des mesures encore plus sévères que celles Sarkozy pour réduire les déficits publics et envisage non seulement le report de l'age de départ en retraite, mais également la fin de la retraite par répartition.
Ce rapport qui constitue une aubaine pour les marchés financiers et le MEDEF a été adopté par la droite, par les socialistes et par les Verts (Europe Ecologie). Jacky Hénin, député européen (PCF) s'émeut de ce double langage et dénonce l'hypocrisie du PS' qui critique (mollement) Sarkozy à Paris et l'encourage à Strasbourg!.

Intervention de Jacky Hénin, Député Européen (PCF) :

« Le rapport de Pervenche Berès(1) (Député PS européen) sur les recommandations concernant les mesures et initiatives à prendre dans le cadre de la crise financière économique et sociale a été voté ce matin au Parlement Européen.
Depuis des mois, les mobilisations syndicales et populaires se succèdent en France et en Europe, pour s’opposer à la casse des droits et acquis sociaux, à la privatisation des retraites et de la sécurité sociale, au gel des salaires et des retraites, pour refuser de faire payer aux peuples une crise dont ils ne sont pas responsables.
Si ce rapport s’émeut de la crise et tente de "moraliser le marché"(2), il soutient les plans d’austérités dans les différents pays Européens. L’ensemble du rapport constitue en effet un éloge au pacte de stabilité et demande des mesures plus contraignantes encore, assorties de sanctions aux états membres et l’obligation de réduire les déficits(3).

Lire la suite...

 

P. Le Hyaric : Retirer le projet

Reculesarko300.jpg
Après la puissance de la 6ème journée d’action des organisations syndicales unies, le pouvoir ne peut plus rester autoritairement arc-bouté sur sa néfaste contre-réforme des retraites.
Les sénateurs, mandataires de l’opinion du peuple, c’est-à-dire des 70% de nos concitoyens qui refusent l’abrogation de la retraite à 60 ans, seraient dans leur rôle s’ils considéraient qu’ils ne peuvent adopter un texte contre une opinion populaire majoritaire et donc décider de renvoyer le débat à une négociation entre syndicats et gouvernement.
L’idée d’un Grenelle des retraites, après le vote de la loi, qui ne porterait que sur des enjeux de l’après 2016, n’est qu’une tromperie, un leurre.
Que le pouvoir ne s’y trompe pas ! Au fil des jours, à partir de la question des retraites, le débat populaire porte de plus en plus sur le type de société dans laquelle nous voulons vivre.
Nos concitoyens refusent l’injustice, les inégalités galopantes, la pauvreté, l’austérité pour le peuple, pendant que les grands fortunés et les puissants se gavent et spéculent.
Le slogan chanté dans les manifestations : « Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère », dit exactement ce que notre peuple ne veut plus alors qu’on apprend que notre pays est classé 3ème Nation au monde pour le nombre de ses multimillionnaires.
Il n’y a qu’une issue raisonnable : celle réclamée par la majorité de notre peuple.
Retirer ce texte. Organiser un débat public. Consulter le temps nécessaire les organisations syndicales et associer réellement le Parlement.

P. Le Hyaric

 

Un président casseur, par Patrick Apel-Muller

poingsarko250.jpg
«J’en appelle à la responsabilité de l’ensemble des acteurs?», a osé déclarer, hier, Nicolas Sarkozy.
Comme si lui-même en faisait montre?!
Que dire d’un président qui, au mépris de la souveraineté populaire qui fonde la République, tente de passer en force pour briser le droit à la retraite des salariés??
Que penser d’un chef d’État qui fait truquer les chiffres des manifestants ou des grévistes à la SNCF?? Comment qualifier un premier ministre qui prétend contre toute réalité que «?le mouvement social plafonne?» et qu’il «?n’y a jamais eu plus d’un million de personnes dans les rues?»??
Comment prendre au sérieux les bonimenteurs UMP qui prétendent qu’il n’y a pas de problème d’approvisionnement en carburant quand des centaines de milliers de Français galèrent pour faire un plein??

Lire la suite...

 

Le PS embourbé dans l'acceptation de l'allongement de la durée de cotisation

SarkoDSKH400.jpg
A l'inverse du PCF qui se reconnait parfaitement dans les mots d'ordre et les slogans des manifestants, le PS n’est pas vraiment en phase avec le mouvement social et cela commence à inquiéter certains dirigeants socialistes.
H. Emmanuelli, B. Hamon et même la Jeunesse socialiste tirent la sonnette d’alarme. L’acceptation de l’allongement de la durée de cotisation par M.Aubry (jusqu’à 41 ans et demi), F. Hollande, S. Royal (et évidemment DSK le patron du FMI), n’est pas du tout du goût des manifestants, en particulier de la jeunesse.
Celle ci, comme les salariés, clame son attachement à la retraite à 60 ans à taux plein. Avec les années de galère et l’entrée plus tardive dans la vie professionnelle, les jeunes ont compris que la promesse du « retour à 60 ans » du PS, c’était du pipeau.
Faute d’avoir les trimestres suffisants, ils ne pourraient faire valoir leur droit à la retraite à 60 ans, sinon avec une pension de misère !
Le droit à la retraite de 60 ans du PS, c’est une coquille vide.
Pour le socialiste G. Filoche, les 41, 5 annuités est une "fiction", et même "un piège à gogo".
Le refus de l'allongement de la durée et la proposition du PCF de prendre en compte les périodes d'études et de galère dans le calcul de la durée de cotisation font au contraire tilt chez les jeunes.
Le texte du PS sur les retraite a été adopté en mai dernier par le bureau national . Pour le PS, si un allongement «devait être envisagé, celui-ci ne devrait pas excéder la moitié des gains d'espérance de vie».
A la télé, M. Aubry l’a confirmé et mit les points sur les i: le PS accepte un allongement à 41,5 ans de la durée de cotisation. L’argumentation est à peu de choses près celle de Sarko et rejoint le prêt à penser du MEDEF : on vit plus longtemps, il faut donc travailler plus longtemps.

Lire la suite...

 

Retraites : On remet ça encore plus fort le 19 octobre !

Sarko250.jpg
Il n’y a bien que le pouvoir pour déceler un essoufflement de la mobilisation contre son projet de retraite.
La jeunesse sort dans la rue, grèves et blocages se multiplient pour arrêter le bras des casseurs du droit à la retraite à 60 ans. De plus en plus isolé et battu par la rue, il choisit le mensonge, la violence et le mépris.
Le pouvoir cache cependant mal une fébrilité qu’il tente de dissiper à coup de millions d’Euros dans une opération de communication animée par le trio infernal : Lagarde-Woerth et Châtel !
Les dirigeants syndicaux ont raison d’être satisfaits de la mobilisation du samedi 16 octobre marqué par un fort taux de participation et la montée en puissance des jeunes conscients d’être les principaux concernés par cette réforme injuste. Mardi 19, tous ensemble il nous faudra encore pousser très fort. Arrêts de travail massifs et manifestations qui battent les records des 2, 12 et 16 octobre sont un objectif réaliste.
Le droit à la retraite à 60 ans à taux plein et sans annuités supplémentaires est l’exigence centrale du peuple de France. Elle doit être entendue du pouvoir mais aussi par tous les partis politiques de gauche. Pas de problème avec le PCF qui y est favorable.
Où ça coince, c’est avec le Parti Socialiste qui fait bande à part et refuse lui aussi d’écouter les exigences exprimées.

Lire la suite...

 

La manif fait un carton : 3 millions dans la rue !

CGT922H400bis.jpg
La manipulation grotesque sur les chiffres à laquelle se livrent le pouvoir et les journalistes lèche-bottes de la télé n' y change rien : la réalité est là.
La CGT a estimé à "près de trois millions" le nombre de manifestants contre la réforme des retraites samedi 16 octobre, un nombre identique à celui du samedi 2 octobre.
Avec une forte participation des jeunes : jeunes salariés, jeunes en galère, étudiants, lycéens venus avec leur banderole. La mobilisation pour la retraite à taux plein dès 60 ans continue à faire un carton!
Le bidouillage sur le nombre de manifestants ne fait que révéler la peur croissante de Sarkozy et de son gouvernement au service du MEDEF et des marchés financiers, devant la colère et la détermination de notre peuple.
La mobilisation s'est maintenue samedi à un niveau élevé dans la rue, permettant à l'opposition et aux syndicats de renouveler leurs appels à une marche arrière du gouvernement sur son projet de loi.

Lire la suite...

 

L'Intersyndicale 16 et 19 octobre : amplifier les mobilisations

posebadgeenfantsH400.jpg
Tous Place de la République cet après midi !

COMMUNIQUE DES ORGANISATIONS CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

Les mobilisations du 12 octobre ont été de très haut niveau avec une participation aux manifestations en forte hausse par rapport aux journées précédentes.
La participation des jeunes reflète, au-delà de la question des retraites, leur inquiétude quant à leur avenir et à la situation de l’emploi.
Cette quatrième journée d’action depuis début septembre contre le projet de réforme des retraites que veut imposer le gouvernement confirme l’opposition grandissante des salariés, soutenus par l’opinion publique, à une réforme injuste et inefficace qui aggrave les inégalités sans assurer la pérennité des retraites par répartition.

Lire la suite...

 

Retraites : le débat à gauche sur les points essentiels

LassretraiteV300.jpg
Retraites : que dit-on à gauche sur les questions essentielles et quelles propositions du PS et du PC?
Aujourd'hui, mais les choses peuvent évoluer dans la mesure où le mouvement social s'empare de ces questions, il faut constater que pour maintenir ce droit à la retraite à 60 ans, les approches à gauche sont différentes.
Les différences portent notamment sur la durée de cotisation et sur les mesures à prendre pour assurer le financement du système de retraites !

Lire la suite...

 

12 octobre: Une mobilisation encore plus imposante et déterminée

cgt92ret12octH400.jpg
Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a déclaré ce matin: «Il faut trouver les moyens d’augmenter la pression sur le gouvernement pour qu’il entende cette revendication à la négociation sur l’avenir de nos retraites». Et il rappelle: «avant qu’une loi rentre effectivement en vigueur, il se passe plusieurs mois, voire elle n’est jamais mise en oeuvre. Il y a eu des lois par le passé qui ont été adoptées et dont les décrets d’application ne sont jamais parus».
Déclaration de la CGT :
La journée de mobilisation interprofessionnelle du 12 octobre 2010 a atteint des niveaux de participation inégalés depuis le début du processus qui s’oppose à la réforme des retraites.
Le taux de grévistes dans le secteur public est équivalent ou supérieur au 7 septembre. Dans le privé, de nouvelles entreprises sont en grève avec des taux atteignant parfois plus de 80%.
De nombreux salariés sans organisation syndicale se sont mis en grève. Les 244 manifestations ont rassemblé 3,5 millions de manifestants.
C’est une participation exceptionnelle qui témoigne d’une mobilisation grandissante, d’une détermination renforcée des salariés, des privés d’emploi, des retraités.
Les jeunes lycéens et étudiants font une entrée remarquée dans le mouvement sous l’impulsion de leurs organisations qui ont su faire percevoir les enjeux de la réforme et l’importance du combat solidaire entre les générations.

Lire la suite...

 

Retraites : L' opération Périf des JC

JCperif400.jpg
Les jeunes communistes de Clichy et d'Asnières, comme l'avaient fait leurs camarades de Vanves et Malakoff il y a quelques jours, ont apposé une banderole sur le périf, porte d'Asnières ainsi qu'à la porte Clichy.
Beaucoup d'automobilistes ont témoigné de leur accord et de leur sympathie pour cette action de sensibilisation autour de l'enjeu des retraites.
La JC 92 est mobilisée à fond pour engager les jeunes à rejoindre le mouvement.
Au lycée Newton de Clichy, ils ont distribué le numéro spécial de "60 jours à Clichy" consacré aux retraites.

- page 1 de 5

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs