Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Vos élus communistes

Fil des billets

Après les Européennes : une déclaration du Groupe des élus communistes clichois

mairie300.jpg
Clichy a bien vu souffler un vent de révolte le 7 juin, lors des élections européennes de révolte contre cette Europe-là, car 6 Clichois sur 10 n’ont pas voté.

Le trio Cohn-Bendit, Bové, Joly arrive en tête avec 22 %, devant l’U.M.P, 21 %, tandis que le P.S. du Maire socialiste, s’effondre en perdant 1.342 voix et 12,73

Quant au Front de Gauche, conduit par un communiste en Ile de France, il obtient un encourageant 6 %, soit un gain de 163 voix et de 1,45 % sur 2004.

Les Clichois n’ont pas accepté que leur NON de mai 2005 à un traité pour l’argent contre les gens (51% à Clichy et 55% en France) ait été bafoué par sa copie conforme signée à Lisbonne par la droite, les Verts et le parti socialiste. Nos concitoyens veulent une Europe de la solidarité et du progrès, pas de la concurrence et du chômage.

Pas non plus une Europe où L’Oréal et Suez, bien connues à Clichy, entassent leurs milliards dans les paradis fiscaux. L’arrogance des puissances d’argent n’a d’égal que leur mépris pour le pays et la démocratie.

N’est-ce pas à méditer par le Maire et ceux qui le suivent quand les Clichois condamnent massivement la surdensification de la Ville et les tours de grande hauteur, tout en espérant que les valeurs sociales et démocratiques de la gauche retrouvent le chemin de l’unité ?
Christian Garnier, Annie Mendez, Guy Schmaus

 

Pour des territoires solidaires, par Jean-Jacques Paris, secrétaire général de l’ANECR

JJparis.jpg
Suppression de la taxe professionnelle, rapport Balladur : entretien avec Jean Jacques Paris, secrétaire général de l’ANECR (Association Nationale des Elus Communistes et Républicains), vice-président du Conseil général de Gironde.

Avez-vous été surpris par l’annonce de la suppression de la taxe professionnelle (TP) d’ici 2010 ?

Jean-Jacques Paris : Pas vraiment. Nicolas Sarkozy satisfait une demande ancienne et pressante du Medef. Pas surpris mais choqués, car c’est un coup terrible porté à la démocratie, aux services publics locaux - et in fine, au pouvoir d’achat des ménages.

Lire la suite...

 

PLU : l'avis de Guy Schmaus

guycasjpg.jpg
Guy Schmaus et ses collègues communistes n'ont pas voté le Plan Local d'Urbanisme Urbain, proposé par le maire G. Catoire, à cause d'un certain nombre d'orientations discutables en matière de logement, d'urbanisme, de transport et d'emplois.

Une évidence : ce PLU qui prévoit des tours immenses, (aux futurs loyers inabordables), les " Super tours Catoire", vient d'être DESAVOUE par les clichois puisque d'après les résultats du questionnaire proposé par la mairie, 72 % des clichois y sont opposés.
Aux Européennes, l'effondrement spectaculaire de la liste socialiste à Clichy qui n'arrive qu'en 3em position (-12, 7% et perte de 1342 voix!) a sans doute aussi été accentué par les projets d'urbanisme aberrants du maire, sourd aux attentes réels des clichois en matière de construction sociale. La Mairie en toute logique, si elle veut prendre en compte l'avis des clichois, devrait revoir sa copie.
L'électorat Vert qui refuse les tours à Paris et qui à Clichy vient d'effectuer une percée notable en arrivant en tête, est , lui aussi, très hostile aux tours Catoire.
Les clichois ne comprendraient pas que le maire, affaibli politiquement et bien isolé sur cette question, refuse de tenir compte de leur hostilité à ce projet.

Ce PLU est soumis actuellement et jusqu'à la fin juin, à enquête publique.
Dialogue clichois publie les critiques apportées par G. Schmaus, lesquelles en effet justifient des modifications du document initial. A leur tour, les clichois peuvent s'exprimer sur le livre-registre de l'enquête publique. Toutes les remarques et avis seront transmis au Commissaire enquêteur. Plus il y aura de remarques écrites, plus nous aurons de chances de faire valoir les besoins et les attentes des Clichois.__Faites-le savoir autour de vous.

Le lieu et les délais d’ouverture sont les suivants : Maison des Projets, 64, rue de Paris, du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30, le samedi de 9 h à 12 H
Lire dans la suite l'avis écrit de Guy Schmaus...

Lire la suite...

 

R. Muzeau (PCF) aux députés de droite : "Vos beaux discours sont hypocrites!"

Muzeaubis.jpg
La proposition de Loi des députés communistes visant à promouvoir une autre répartition des richesses a été ,sans surprise, repoussée par la Droite, soucieuse de protéger....les privilèges des milliardaires et de la haute finance.
Pour l'UMP, pas question de s'attaquer aux privilèges, aux revenus scandaleux des patrons, au bouclier fiscal, aux gros patrimoines... Pas question donc pour Sarkozy, Fillion et cie de réduire les inégalités sociales. C'est Roland Muzeau, député des Hauts de Seine qui est intervenu, dans la discussion générale, pour défendre le texte déposé. Dialogue clichois retranscrit son intervention.

Monsieur le secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement, mes chers collègues,
la crise actuelle est un révélateur des désastres économiques et sociaux engendrés par votre politique – casse du droit du travail, démantèlement des services publics, explosion du nombre de travailleurs pauvres et des emplois précaires, assèchement des comptes publics et sociaux –, une politique qui s’est traduite aussi par l’aggravation sans précédent des inégalités.

Les chiffres sont là. Le centième des Français les plus riches détient, à lui seul, la moitié du patrimoine financier total. En dix ans, les 500 plus grosses fortunes françaises se sont enrichies de 150 milliards d’euros.
Leur fortune représente désormais 14 % du produit intérieur brut de notre pays, contre 6 % il y a dix ans. A contrario, 7,9 millions de personnes vivent désormais sous le seuil de pauvreté. Les personnes pauvres représentent 13,2 % de la population. Un Français sur deux vit avec moins de 1 400 euros par mois.

Lire la suite...

 

Vers un groupe communiste à l’Assemblée ?, une lettre d'A. Gérin à Marie-Georges Buffet

faucille.jpg
L’assemblée nationale vient de modifier son règlement pour fixer le seuil de création d’un groupe politique à 15 députés... Cela permet de nouveau de former un groupe communiste...
Par souci d'information, Dialogue Clichois, sans partager pour autant toutes les options qui furent celles d'André Gérin, lors du dernier congrès, publie aujourd'hui la lettre du député de Vénissieux à Marie George Buffet, demandant la constitution d'un groupe communiste à l'assemblée.
A l'époque, la création du groupe hétéroclite actuel, regroupant les députés communistes avec des députés tenant du Oui au référendum avait été présentée, comme purement "technique"...
Cette demande va dans le bon sens.
(lire la lettre d'A. Gérin)

Lire la suite...

 

Travail du dimanche : Sarkozy remet le couvert!

20081230petillon.jpg
Communiqué des sénateurs communistes
Le gouvernement entend imposer le travail du dimanche en organisant le vote d’une proposition de loi durant l’été.
M. Hortefeux, avec l’aide bienveillante des parlementaires UMP, veut aussi prendre de vitesse le mouvement social en utilisant la période des congés. Les lois sur les retraites, sur l’assurance maladie, le bouclier fiscal, sont autant de lois scélérates qui ont été adoptées durant les derniers étés.
M. Sarkozy manipule la Constitution en transformant la session extraordinaire en session ordinaire de mauvais coups. Il utilise la démagogie antiparlementaire « les parlementaires doivent avoir les mêmes congés payés que les Français », alors que sa seule volonté est de contourner le double obstacle démocratique : un réel débat parlementaire et la résistance sociale.
Le Parlement, pour jouer son rôle, ne doit pas être soumis à un rouleau compresseur permanent qui porte un nom : l’inflation législative.(...)
La ficelle est grosse : Nicolas Sarkozy assomme le Parlement de débats souvent inutiles ou moins sensibles durant l’année et utilise l’été pour passer en force sur des thèmes sociaux ou économiques suscitant l’opposition d’une large majorité de l’opinion.
Les sénateurs du groupe CRC-SPG dénoncent une telle pratique qui interroge sur l’état réel de la démocratie parlementaire. Ils le disent sans ambages, au Président et à ses amis : nous nous opposerons à cette volonté de démolir le code du travail en juin, en juillet et en août s’il le faut.

Les salariés peuvent se mobiliser, la messe est loin d’être dite au Parlement.

Communiqué du Groupe Communiste Républicain Citoyen et des Sénateurs du Parti de Gauche
Paris, le 27 avril 2009

 

Vu dans le Parisien : l’ex-sénateur PC doit quitter son HLM

logoleparisien250.jpgLe journal le Parisien'' publie une information ayant trait au départ de Guy Schmaus du 1-9 rue Raoul Delattre que nous reproduisons volontiers.

En annexe, vous trouverez la lettre que Guy Schmaus a adressée aux locataires et à ses amis de cette cité populaire où il demeurait depuis 42 ans.

L’EX SENATEUR PC DOIT QUITTER SON HLM

Rattrapé par la loi Boutin qui l’oblige à payer un important surloyer, l’ex-sénateur communiste élu de Clichy, Guy Schmaus, a dû abandonner son appartement HLM.
Il part le coeur gros et crie à l’injustice. Guy Schmaus, ancien sénateur communiste, a quitté hier son HLM de la rue De-Lattre-de-Tassigny à Clichy qu’il occupait depuis quarante-deux ans. A 76 ans, il a dû se résoudre à déménager dans le privé, chassé par la loi Boutin qui a multiplié par cinq son surloyer. La quittance pour ce F 4 de 80 m 2 avec double vue panoramique sur la Seine et le Sacré-Coeur avait, du jour au lendemain, bondi de 700 à 2 000 €. « Nous avons réussi à trouver un trois-pièces qui nous coûtera 600 € de moins », explique le parlementaire à la retraite dans une lettre ouverte adressée à ses anciens voisins locataires.
« Je ne suis pas un élu notable »
Aujourd’hui, les revenus de l’élu PC vont bien au-delà du plafond permettant d’accéder à un HLM. « Lorsque j’ai emménagé au 9, rue De-Lattre-de-Tassigny avec mes trois enfants, mon seul salaire faisait vivre ma famille, se souvient Guy Schmaus, tiré à quatre épingles, en faisant ses cartons. Ma vie ressemblait à celle des autres locataires puisque je versais l’intégralité de mon indemnité de sénateur au trésorier national du PCF, qui me reversait le salaire d’un ouvrier de la région parisienne. Je ne pouvais pas faire de crédit pour acheter un logement. »
Sénateur (de 1968 à 1986), puis conseiller régional et enfin conseiller général des Hauts-de-Seine, il s’était déjà vu appliquer un surloyer maximal dans les années 1990. Mais en janvier dernier, Gilles Catoire, le maire PS et président de l’office public de l’habitat, a décidé de faire appliquer sans tarder la nouvelle loi Boutin. Cette fois, Guy Schmaus est contraint de communiquer sa déclaration de ressources, ce qu’il avait toujours refusé de faire.
Le montant de sa pension de retraite s’élève à environ 6 000 €. Il a beau jurer qu’une partie sert aujourd’hui encore à financer la section locale du PCF, le couperet tombe. La quittance de son F 4, qui s’élevait à 727 €, dont près de 300 € de surloyer, flambe.
« Cette loi vise à supprimer la mixité sociale sans résoudre la crise du logement et à créer des ghettos de pauvres », s’emporte Guy Schmaus.
A ses détracteurs qui pourraient lui reprocher d’avoir occupé indûment un logement social, il oppose sa « conception politique ». « Je suis un élu militant et pas un élu notable, se défend celui qui reste conseiller municipal de Clichy. Je vis comme les autres locataires et il est normal que je sois resté dans mon HLM. »
Christine Henry. (Le Parisien)

 

Clichy : Les élus communistes refusent la hausse de + 3,9 % de la taxe d'habitation et s'abstiennent lors du vote du budget 2009

chimTPTH350.jpg
Sans surprise, le conseil municipal de Cclichy a adopté son budget 2009, le 24 mars. La note est trop salée pour les clichois, jugent les communistes.Décidément, la concertation reste un faux-semblant à Clichy, car pour ce qui est du budget de la ville, tout est en réalité bouclé d'avance .
G. Catoire, le maire socialiste n'a pas tenu compte des propositions des forces de gauche et a présenté un budget prévoyant une hausse de la taxe d'habitation (+ 3,9%!), bien supérieure à l'inflation.
Aucune piste alternative, comme le demandait les communistes n'a été exploré. On ne peut pas rester sans réagir devant les baisses de dotations de l'Etat ou les perspectives de suppression de la taxe professionnelle. Il faut se rassembler à gauche, pour une réforme fiscale permettant de taxer les actifs financiers des grandes entreprises, d'élargir les bases d'imposition des grands groupes comme l'Oréal.
Sinon, la hausse de la taxe d'habitation risque d'être une spirale infernale. C'est insupportable quand tant de clichois ont, avec la crise, de plus en plus de mal à boucler les fins de mois.

A gauche, seuls les communistes se sont abstenus, les autres groupes, (y compris LO- GC et les Verts), ont finalement plié et voté le budget présenté par G. Catoire. Ci dessous, l'intervention de G. Schmaus, président du groupe des élus communiste.

Lire la suite...

 

Roland Muzeau, député communiste questionne le Premier Ministre pour une Conférence sur les salaires

muzeau2.jpgLes communistes et leurs élus sont partie-prenante des luttes. Le PCF propose que le SMIC soit relevé immédiatement à 1600 euros. A l'assemblée Roland Muzeau, député communiste des Hauts de Seine, questionne François Fillon, le Premier Ministre, sur l'urgence de tenir une conférence sur les salaires.
"Chaque jour, écrit Roland Muzeau, 3000 de nos concitoyens perdent leur emploi. Après 90000 emplois détruits en janvier, pas un jour ne passe sans l'annonce de nouvelles réductions d'activité, de compression d'effectifs, de fermetures de sites. Partout en France, des centaines de milliers d'hommes et de femmes sont menacés de basculer dans le chômage. (lire la suite de l'intervention de R. Muzeau)

Lire la suite...

 

Clichy, + 3,9 % de hausse des impôts locaux? Trop élèvé : Guy Schmaus, au nom des élus communistes, écrit au maire

guyetannie350.jpg
Clichy, le 17 février 2009

Monsieur le Maire
Lors de la discussion sur les orientations budgétaires du 3 février 2009, j’ai souhaité que, sans attendre, vous convoquiez la commission des finances, afin d’examiner, documents sur table, quelles économies il était possible de prévoir pour que le budget 2009 reste au-dessous de 3 % d’augmentation, alors que votre projet fixe à 3,9 % la hausse de la taxe d’habitation des Clichois., soit plus d’un point au-dessus de l’érosion monétaire.
La crise, vous ne l’ignorez pas, pèse lourdement sur la vie quotidienne des familles et elle va encore aggraver le sort de nos concitoyens.
Aussi, je me permets de renouveler la proposition faite au nom des élus communistes de Clichy, pour que soient revues les lignes budgétaires qui n’altèrent pas la gestion sociale de la ville.

Si j’insiste, c’est que dans le débat du 3 février 2009, certains collègues ont, eux aussi, estimé que des économies étaient possibles.

Je vous saurais gré, Monsieur le Maire, de satisfaire cette requête que commandent, tout à la fois l’intérêt des clichois, la vocation sociale d’une municipalité de gauche et notre devoir de transparence.

Ne doutant pas de votre bienveillante attention, Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments distingués.

Guy Schmaus
Sénateur honoraire
Président du Groupe communiste
Chevalier de la Légion d’Honneur

 

Conseil municipal : Les élus communistes clichois font adopter un voeu de soutien aux salariès et aux luttes en cours


Annie Mendez et Guy Schmaus au milieu des salariès rassemblés devant la mairie de Clichy, le 29 janvier

Sur proposition des élus communistes, A. Mendez, Ch. Garnier et G. Schmaus, le Conseil municipal de Clichy a adopté le 3 février, un vœu de soutien aux syndicats et aux salariés qui ont assuré le grand succès de mobilisation du 29 février. Les élus de gauche ont adopté ce vœu présenté par les communistes.
Une preuve de plus de l'utilité des élus communistes et de leur détermination à combattre la droite.
Lire le Voeu

Lire la suite...

 

Crise : A. Bocquet (PCF) dépose une proposition de loi pour affecter d'abord les dividendes à la garantie des salaires.

bocq250.jpg Alain Bocquet, avait déjà récemment interpellè le Premier ministre pour mettre les dividendes à contribution. Le député communiste vient très logiquement de déposer une proposition de loi visant à affecter les dividendes des entreprises à la garantie de l’intégralité des salaires des salariés subissant des périodes de chômage partiel.
Cette loi est urgente : Arcelor Mittal s'apprête à verser 1,8 milliard d'euros de dividendes et prétend licencier plus de mille salariés ! Priorité doit être donnée aux salaires, pas aux actionnaires. Lire plus bas l'exposé des motifs et les deux articles de lois proposés.

Lire la suite...

 

Première Heure dérape !

petitjournaliste_200.jpg
Le journal Première Heure, diffusé par fax, vient de publier un article fantaisiste sur la situation politique à Clichy, faisant la part belle aux élucubrations anticommunistes du maire G. Catoire. Les élus communistes ont été sanctionnés par le maire, non pas parce qu'ils "se tournent les pouces" mais pour leur hostilité au Plan Local d'Urbanisme qui n'accorde plus une place suffisante au logement social. Tous les clichois le savent bien. Les raisons sont politiques.
Ci-joint, une réponse de Guy Schmaus, président du groupe communiste, au journal qui n'a pas pris la peine, ce jour là, de vérifier ses informations.

Lire la suite...

 

Conseil municipal : A. Mendez salue l'action des associations caritatives et des partenaires sociaux et appelle à s'attaquer aux causes réelles de la misère

Au nom des élus communistes, je salue tout d’abord le dévouement, le travail solidaire quotidien des associations et des partenaires ici présents dont l’utilité n’est pas à démontrer. Le conseil municipal consacre un budget aux affaires sociales dont les besoins sont en augmentation chaque année. Et nous ne devons pas relâcher nos efforts.
Mais ne créons pas d’illusions sur les compétences, les responsabilités et les possibilités municipales dans l’action sociale. Soyons lucides sur les limites car c’est tout le système qui engendre la misère. (lire la suite)

Lire la suite...

 

Conseil municipal : l'intervention d'Annie Mendez sur la sanction politique injustifiable dont elle est victime


Annie Mendez, une élue de terrain aux côtés des clichois

Monsieur le maire, chers collègues, Mesdames, Messieurs,

Le retrait de ma délégation et les arguments avancés pour le justifier ont créé une émotion et il ne se passe pas un jour sans que des personnes ne m’en fassent part. En particulier, des clichoises et des clichois que j’ai pu aider et avec lesquels j’ai pu prendre des initiatives. Elles et ils sont parmi les plus pauvres. Mais pas seulement. (Voir la suite)

Lire la suite...

 

Conseil municipal : les élus communistes s'abstiennent sur l'adhésion de Clichy à Paris Métropole

delanoemansat350.jpg
B. Delanoë et son adjoint P. Mansat, les promoteurs de Paris Métropole,
projet social libéral et consensuel

Conseil Municipal du 16 décembre 2008
Adhésion à Paris Métropole

En nous demandant d’adhérer au syndicat mixte Paris Métropole présenté comme « l’un des moyens de la gouvernance de l’agglomération », nous restons franchement sceptiques sur l’utilité et surtout sur l’efficacité de ce nouvel organisme.

Première observation:
Nous souscrivons totalement au besoin de multiplier et d’approfondir les coopérations, en Ile de France. C’est même un impératif démocratique de notre temps. Mais l’ensemble de cette instance par ses statuts prouve qu’il s’agit d’une association oecuménique d’élus sans aucun véritable pouvoir pour les populations et les citoyens de faire valoir leurs droits à vivre mieux.
Seconde observation :
Comment peut-on ignorer que les élus locaux ne sont pas les maîtres du jeu ? Les maîtres du jeu ne sont-ils pas le Chef de l’Etat et le sous ministre dont l’objectif unique est de faire « le Grand Paris de la finance » aux dépends des besoins criants en emplois, en activité économique, en salaires, en transports, en écoles et en environnement ? Vous évoquez les projets à définir et à réaliser mais n’est ce pas un leurre que de penser que les objectifs et projets du Maire de Neuilly sont les mêmes que ceux du Maire de Saint-Ouen ?
Et, surtout, est ce sérieux de laisser croire que les ressources financières peuvent être résolues par un système de péréquation interne sans que l’Etat assume ses responsabilités financières ? Sans oublier la contribution des autres bénéficiaires des équipements que sont les banques, les assurances, les grandes surfaces ?
Prenons les transports en commun, le schéma directeur de l’Ile de France prévoit 18 milliards d’euros alors que l’architecte Chemetov estime qu’il en faudrait le double pour rattraper les retards accumulés. Celles et ceux qui pourraient encore croire que Paris Métropole allait réaliser le dédoublement de la ligne 13 du métro se font donc de dangereuses illusions.
Telles sont les raisons qui nous conduisent par honnêteté et par réalisme à exprimer nos doutes.J’ajoute que nous aurions, bien tort de sous estimer les projets de la commission « Balladur-Mauroy » qui veut, je le crains, éliminer les départements et la région dans la perspective d’élire des conseillers territoriaux.

On voit très bien que dans cette perspective de type anglo-saxonne, il ne restera aux Maires qu’à inaugurer les chrysanthèmes.
Telles sont les raisons qui nous conduisent à nous abstenir sur cette délibération.
Guy Schmaus

 

Conseil municipal : le Voeu contre la Loi Boutin repoussé


Après le succès de la manifestation récente des locataires contre la Loi Boutin de casse du logement social, le Groupe communiste a présenté un Voeu pour que le Conseil municipal de Clichy s'oppose au projet de la Loi Boutin. Ce voeu a obtenu 9 voix, mais n'a pu été adopté du fait des élus socialistes. Gilles Catoire s'est en effet trouvé un point d'accord avec la ministre Christine Boutin : la vente des logements HLM et le renforcement du surloyer! Voilà les clichois, les locataires et leurs associations prévenus : qu'ils ne comptent plus sur G. Catoire et le PS pour défendre le parc HLM. Lire le voeu.

Lire la suite...

 

GiIlles Catoire ou le mépris pour les communistes : l'intervention de G. Schmaus (Conseil municipal)

guy280.jpg
Conseil municipal du 16 décembre 2008

intervention de Guy Schmaus, Président du Groupe communiste
Monsieur le Maire,

Mesdames, Messieurs,

Pourquoi le vote sur les postes d’adjoints d’Annie Mendez et de Christian Garnier sont-ils inscrits au dernier point de l’ordre du jour ? Parce que c’est le point le moins important, avez-vous répondu à la conférence des présidents.Quel aveu de votre mépris à l’égard de la composante communiste de la gauche à Clichy ! Quel aveu de votre rôle de diviseur de la gauche au risque de la faire perdre, face à la droite ! Quel aveu du peu de cas que vous réservez aux Clichoises et aux Clichois qui souffrent de cette crise du capitalisme où la corruption des uns le dispute à l’arrogance des autres !

Vous avez fait là, le choix politique de tourner le parti socialiste vers la droite alors que tout commande la riposte de gauche à la folie financière qui plombe le pouvoir d’achat, casse les salaires, noie les emplois et porte un coup fatal au logement social, à l’école, à la santé, aux transports et à l’environnement.

Lire la suite...

 

Gilles Catoire offre un cadeau de Noël à la droite, aux promoteurs, au MEDEF, et à la Finance: il prive les clichois d'adjoints communistes

cadeau_copie.jpg
Gilles Catoire avaient déjà retiré leurs délégations aux élus communistes. Il vient de faire voter le 16 décembre par le conseil municipal dominé par le PS et ses satellites, leur retrait des postes d'adjoint (23 pour, 4 contre, 7 abstentions, 5 refus de vote). En clair: les clichois qui ont voté pour la liste d'union de la gauche, conduite par G. Catoire sont floués : contrairement aux accords signés, Clichy n'a donc plus de maire-adjoint communiste. On comprend l'inquiétude des clichois attachés à la gauche devant cette casse de l'Union qui ne peut profiter qu'à la droite.

Lire la suite...

 

Gilles Catoire retire aux élus communistes leurs responsabilités : LES CLICHOIS RISQUENT DE PAYER TRÈS CHER LA CASSE DE LA GAUCHE À CLICHY

Gilles Catoire retire aux élus communistes leurs responsabilités au sein de la municipalité
annie_mendez.jpg Sélection Sélection

LES CLICHOIS RISQUENT DE PAYER TRÈS CHER LA CASSE DE LA GAUCHE À CLICHY

Ainsi, Gilles Catoire est bel et bien dans la ligne du Parti socialiste qui s’oriente vers l’alliance avec la droite plutôt qu’avec la vraie gauche. Martine Aubry,nouvelle première secrétaire du Parti socialiste, n’a-t-elle pas pactisé avec le Modem à Lille dont elle est maire ? Quant aux élus communistes, ils continueront d’être aux côtés des Clichois pour les défendre, pour les aider contre toutes les injustices et contre la casse des services publics par la droite au nom de l’Europe libérale rejetée par une majorité de Français. Vous pouvez compter sur les élus communistes pour faire aboutir trois dossiers clichois brûlants :

  • Le dédoublement de la ligne 13 du métro qui permettra de diminuer de 50 % l’entassement des voyageurs, qui coûtera le moins cher (800 millions d’euros) et dont les travaux seront les moins longs (5 ans, dont 3 mois de remplacement par une navette).
  • La diminution significative du prix du chauffage urbain avec le remboursement des arriérés dus aux Clichois.
  • La construction de logements sociaux aux loyers accessiblesaux 4 000 familles clichoises mal logées ; cela oblige à mettre en échec la loi Boutin qui veut expulser la moitié des locataires des HLM et précariser tous les locataires en les contraignant à signer des baux de 3 ans.

TOUJOURS AUX CÔTÉS DES CLICHOIS

Privés de leurs responsabilités, les élus communistes de Clichy n’en demeurent pas moins des conseillers municipaux qui continueront sans relâche à être aux côtés de celles et de ceux qui souffrent, aux côtés de celles et de ceux qui les solliciteront, aux côtés de celles et de ceux qui n’acceptent pas la division de la gauche décidée par Gilles Catoire et ses soutiens. Merci à tous les Clichois qui nous ont témoigné leur soutien.

CLICHOISES, CLICHOIS, VOUS POUVEZ COMPTER SUR NOUS !

• Vous pouvez nous écrire ou déposer un mot dans la boîte aux lettres de la permanence du Parti Communiste Français : 87, rue Martre
• Notre téléphone : 01 47 37 11 59
Sur internet, venez consulter notre blog et nous adresser un message :

http ://communistesclichy92.elunet.fr

Les élus communistes de Clichy,

Le 1er décembre 2008

- page 2 de 3 -

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs