« Fin 2008, la situation financière de la commune était très préoccupante. les charges de fonctionnement s'élevaient en 2008 à 2 255 euros par habitant, montant nettement supérieur à la moyenne nationale des communes de la même strate 1799 euros.
L'encours de dette atteint 132 millions d'euros fin 2008, soit 2 642 euros par habitant, niveau très supérieur à la moyenne des communes de même strate démographique 1 716 euros. » (Télécharger le rapport de la CRC d'Ile-de-France).
Dans sa réponse à la chambre, la mairie répond « croissance démographique », la population étant passée de 51 083 habitants en 1999 à 58 957 en 2007. Ce que personne ne conteste.

« Un système très peu ouvert à la concurrence »

Mais le plus savoureux concerne le chauffage urbain, qui alimente à la fois les bâtiments publics et les logements de l'office HLM. La conclusion est raide :

« Au final, cette distribution de chaleur s'insère, depuis longtemps, dans un système très peu ouvert à la concurrence extérieure, du fait du contrôle global sur l'ensemble de la société Elyo-Suez. Ce système est juridiquement contestable, au regard des règles actuelles des délégations de service public, et devrait être révisé sur de multiples aspects. »
Les occupants des HLM de Clichy pourront se reporter à la page 30 du rapport pour découvrir l'ampleur des augmentations de tarifs subis ces dernières années. Les leurs et celles de leurs voisins, car à Clichy, les plus pauvres sont les plus sollicités :
« Cette augmentation plus élevée du “ tarif unitaire de base ” s'est donc, nécessairement, répercutée sur les factures des locataires et consommateurs de l'office, qui ne sont pourtant pas les plus favorisés. »
Les curieux pourront aussi constater que les comptes 2007 du chauffage urbain sont déficitaires et cela « ne fait l'objet d'aucune explication sérieuse, ni même de commentaires dans le compte rendu annuel du délégataire » indique la CRC.
En chiffres, le constat est tout aussi spectaculaire :
« Selon les années, le prix varie de 55,7 euros/mégawattheure en 2001 à 77,3 euros/mégawattheure en 2007 (80 euros en 2006).
En 2006, sur une centaine de réseaux étudiés, le prix moyen du mégawattheure vendu par les réseaux à leurs clients était de 49,6 euros HT/mégawattheure.
le prix du mégawattheure vendu aux abonnés de Clichy apparaît entre 30 et 100% plus élevé que dans la moyenne des autres réseaux. »
Un gros cadeau aux voisins de Levallois-Perret
Enfin, comme Rue89 le racontait il y a trois ans, le système de chauffage clichois permet aussi d'alimenter une partie du réseau des voisins de Levallois, commune limitrophe située à l'Ouest.
Le tout à des tarifs amis pour les administrés du maire UMP Patrick Balkany :
« Le prix du mégawattheure va du simple au double en moyenne, précise la CRC, de 2001 à 2007, le prix de vente aux abonnés clichois évolue de 55,7 euros/mégawattheure à 80 euros/mégawattheure sur la période, mais seulement de 22,3 à 40 euros pour le LEM (Levallois énergie maintenance, ndlr). »
Enfin, à propos de la gestion d'Elyo-Suez, la CRC dénonce, page 41, « un risque sérieux de transfert de marges et d'opacité entre la maison mère et sa filiale, la réalité des coûts de certains produits et charges respectifs des deux sociétés devenant contestable, du fait de leur proximité ».
Sur ce point, comme sur les précédents s'agissant de la gestion du chauffage urbain, les Clichois devront attendre le prochain conseil municipal, mercredi 8 septembre, pour demander des explications.
Sans oublier un conservatoire de musique construit pour 9 393 023 d'euros hors taxe, alors qu'il avait été chiffré initialement à 6,6 millions d'euros.
Un dérapage lié à d'importants travaux d'insonorisation, car il est juste à la sortie d'une bouche de métro.

David Servenay