La « 3° révolution » voulue par le gouvernement est celle de la fragilisation des individus (élèves, parents d’élèves, personnels, travailleurs ), de la connaissance au service de la compétitivité , de l’école au service de « l’employabilité »! Bref de l'école au service des patrons, du MEDEF et imbibée de l'idéologie du libéralisme et des marchés financiers.
Le PCF dans le Front de Gauche, se place résolument du côté de l’espoir et de l’ambition ! Il sera dans la rue le 27 septembre au côté de tous ceux qui ne se résignent pas à l’école de la jungle.
L’école ne doit pas apprendre aux élèves à considérer l’ « autre » comme un concurrent. Aucune connaissance ne s’acquière dans un climat de compétition :
tous les enfants et jeunes sont capables d’accéder aux connaissances et aux savoirs, tous sont capables d’accéder à une culture de haut niveau !
Au XXI siècle l’ambition passe par la revendication d’un service public national, assurant l’égalité d’accès aux savoirs sur tout le territoire, et d’enseignants formés, disposant du temps et de la liberté d’esprit nécessaires à l’exercice de leur métier, sous statut de la fonction publique, seul à même de garantir leur indépendance comme nous l'a enseigné le programme du CNR ( Conseil National de la Résistance).
Parents, salariés citoyens battons nous ensemble pour une école démocratisée qui transmette à tous les enfants, quelle que soit leur origine sociale ou géographique, les savoirs indispensables aux futurs citoyens et travailleurs : une école qui ne délègue pas l’apprentissage des savoirs scolaires aux familles et au marché de l'éducatif, qui délivre des formations reconnues par des diplômes nationaux et qui construise une culture commune émancipatrice.