Vous nous dites qu’avec la nouvelle cotisation, toutes les activités seront gagnantes ! Mais avec une faible cotisation de 1,5% de la valeur ajoutée, les banques, les assurances, la grande distribution étaient gagnantes depuis de nombreuses années. Et c’est cet écart avec le secteur industriel qu’il aurait fallu rectifier. Une fois de plus, les grandes perdantes seront les familles qui seront appelées à compenser cette perte de recette.
Les collectivités territoriales que vous avez été bien heureux de trouver pour maintenir un haut niveau d’investissement afin de garder aux entreprises des carnets de commande suffisants, sont complètement déstabilisées.
Les budgets 2010 se préparent mais vous le savez bien, les projets ne se financent pas sur un seul exercice. L’absence de visibilité est inquiétante pour ces collectivités, pour les habitants, mais aussi pour les entreprises concernées par les investissements publics (73% sont réalisés par les collectivités territoriales).
Pourquoi, une fois de plus, tant de précipitation ? Pourquoi n’écoutez-vous pas les élus locaux ? Pourquoi refusez-vous d’engager une réflexion sur cet impôt économique en relation avec l’ensemble de la fiscalité locale et en même temps que la réforme des institutions et la définition des compétences de chaque niveau, y compris l’Etat ?
Allez-vous retirer le projet de suppression de la taxe professionnelle, dangereux pour notre économie, dangereux pour nos services publics, contraire à l’intérêt général ?