Abstention massive

Les résultats en France et à Clichy, sont marqués, comme dans de nombreux pays d'Europe, par un niveau d'abstention record. Elle s’élève à 60,4 % Clichy. Cette abstention massive traduit, d'une part, l'ampleur de la défiance des électrices et des électeurs envers une construction européenne qui se refuse obstinément à entendre les exigences d'une refondation sociale et démocratique de l'Union européenne. D'autre part, ces résultats illustrent dans le même temps la difficulté persistante à transformer cette défiance en une alternative forte et crédible aux politiques libérales.
Quatre électeurs sur dix seulement se sont rendus aujourd'hui aux urnes dans notre pays. Il faut dire que tout a été fait, au niveau du pouvoir comme de ses relais médiatiques, pour brouiller les repères, dissimuler les enjeux du scrutin, refuser le débat, et ainsi pouvoir continuer la politique de libéralisation, de concurrence à tout va, de casse sociale qui est celle de l'Union européenne.

Score médiocre à droite

Dans ce contexte, au niveau national seulement 28 % des votants ont exprimé leur soutien à Nicolas Sarkozy et aux listes UMP, ce qui est peu, même si cette liste arrive en tête en France et en deuxième position à Clichy avec 21,19% . Le Modem fait 8,84 % à Clichy, loin des espérances de M. Cochepain, son leader local.
La confusion a été systématiquement entretenue sur les votes qui permettraient d'exprimer clairement son opposition aux politiques libérales en France et en Europe. La fausse compétition mise en scène dans les derniers jours entre les listes d'Europe-écologie et du Modem, sur fond de consensus libéral, en a été une illustration éloquente.

Percée Verte

La percée des Verts en France et à Clichy, si elle traduit aussi le souci de voir stopper la dégradation de l’environnement et les inquiétudes devant le réchauffement climatique, est le résultats de cette confusion. A Clichy la liste conduite par Cohn-Bendit, partisan du Oui et du libéralisme et fervent soutien du Traité de Lisbonne, arrive en tête avec 22,39 % des voix. Notons encore le score significatif de l’autre liste écologique qui réalise près de 3% à Clichy. Visiblement, le scrutin a été l’occasion pour certains jeunes et électeurs des couche moyenne d’exprimer leur souci de l’environnement.

Faut il redire aux jeunes électeurs abusés par la faconde du personnage de Cohn-Bendit, l’ex gauchiste rangé des voitures et fort peu dérangeant pour les milieux financiers, que le respect des systèmes écologiques et l’amélioration de l’environnement sont incompatibles avec le Traité de Lisbonne qui exacerbe la concurrence et pousse aux privatisation ? L’écologie n’est pas soluble dans le capitalisme dont la seule morale reste sa règle de fonctionnement : la rentabilité à court terme, le profit maximum. Il est aussi fort probable que les projets d’urbanisme de G. Catoire visant a édifier des tours géantes à Clichy aient favorisé le vote vert.

Effondrement socialiste : - 12,7 % !

Quant au Parti socialiste, son très net recul confirme le divorce entre les attentes de son électorat, des gens de gauche et ses orientations actuelles. La liste d’H. Désir soutenu par G. Catoire n’arrive qu’en troisième position à Clichy : derrière les Verts et l’UMP. Avec 16,69 % à Clichy et 13,57 % en Ile de France, le PS réalise sans doute un des pire score de son histoire. Il recule de 12,7% à Clichy.
Saura-t-il en tirer des leçons ? Rien n’est moins sûr quand on voit une partie de ses aspirants dirigeants estimer que l’heure est venu d’accentuer le virage à droite et de se rapprocher de Bayrou.
Localement, la rupture de l’union de la gauche décidée par G. Catoire n’a pu qu’indisposer une partie importante des électeurs socialistes attachés à l’Union, lesquels ne sont pas prêts à accompagner le PS clichois vers la droite centriste.

Dans ces conditions, le seul signe d'espoir à gauche vient ce soir des résultats des listes du Front de gauche. Sa campagne a permis d'ouvrir un débat constructif sur les conditions d'une alternative à gauche. La dynamique unitaire et politique créée par cette campagne a suscité un intérêt croissant. La démarche des listes du Front de gauche, animé par le PCF, démontre qu'il y a décidément une place pour une gauche déterminée qui, dans le prolongement du mouvement social, oeuvre à rendre meilleure la vie de nos concitoyens.
Le PCF va continuer de rassembler autour de réformes attaquant le capitalisme à la racine : interdiction des licenciements, hausse des salaires, refus des privatisations, nouvelle utilisation de l'argent avec un pôle bancaire public permettant de diriger le crédit vers la création d'emplois et non plus vers la spéculation, contrôle de la Banque centrale européenne, pouvoirs d'intervention nouveaux pour les salariés, nouveaux critères de gestion des entreprises, sécurité d'emplois et de formation, etc....
Progression du Front de gauche à Clichy

A Clichy, Patrick Le Hyaric fait 6 % soit 1, 45 % de plus que F. Wurtz en 2004. C’est un score encourageant pour les communistes clichois, d’autant plus qu’il est obtenu dans le contexte d'un fort taux d’abstention des bureaux populaires.
La liste Front de Gauche rassemble 163 voix de plus que celle conduite par Francis Wurtz en 2004 et 168 voix de plus qu'aux dernières législatives.
Ce résultat très positif est à mettre à l'actif du dynamisme dont ont fait preuve les militants communistes clichois. Cette progression survient après les mauvais résultats de la candidature de M.G. Buffet aux Présidentielles (1, 53 % à Clichy), après le début de redressement aux dernières législatives ( 3,28 % pour A. Mendez).
La progression est continue.

Aujourd’hui avec 6%, leurs résultats sont encourageants pour les communistes qui reprennent des couleurs : à gauche le NPA (4, 91%) et LO (1,18 %) qui avaient refusé l’unité sont distancés, et à l’extrême droite le FN (4, 37 %) repasse derrière.

Il reste beaucoup à faire dans cette voie pour rassembler autour de réformes transformatrices s'attaquant au capitalisme, et cette perspective est d'autant plus nécessaire au lendemain des résultats enregistrés en France et en Europe.

Les résultats nationaux en progression du Front de Gauche vont renforcer le nombre de députés européens français qui iront siéger au groupe de la Gauche unitaire européenne au Parlement européen. Des députés utiles contre les mauvais coups, face à la domination des députés de droite au Parlement européen rendue possible par l'abstention généralisée des peuples européens.