Texte de la pétition

ILS NOUS MASSACRENT LE LOGEMENT SOCIAL

Baisse des financements :

  • Les crédits d’état pour le logement social baissent de 9% . Jamais depuis 30 ans ces crédits n’ont été aussi bas.
  • La taxe appelée « 1% patronal » va être ponctionnée de 850 millions d’euros.
  • 40 000 logements HLM vont être vendus à des particuliers dont 4 000 dans les Hauts-de-Seine. A Clichy, l’Office municipal présidé par le maire socialiste Gilles Catoire, a déjà vendu 62 logements et il est encouragé à continuer.
  • L’argent du livret A des Caisses d’épargne jusque là réservé au financement du logement social, va pouvoir être encaissé par les banques qui en disposeront à leur guise.

Division et précarisation des locataires

  • Les locataires qualifiés de « sous-occupants » vont être expulsés.
  • Tous ceux dont les ressources seront les moins modiques devront partir pour laisser se constituer de vrais ghettos de la misère et de l’exclusion, pour opposer les locataires entre eux et en finir avec la mixité sociale pourtant si indispensable à la vie des cités.
  • Les surloyers seront généralisés
  • Le maintien dans les lieux est désormais supprimé et les délais d’expulsion raccourcis.
  • Partout les baux de 3 ans ne seront pas automatiquement renouvelables, si bien que le propriétaire aura la possibilité de vous expulser au terme de 3 ans de bail.
  • Les villes comme Neuilly, Saint-Cloud et 12 autres des Hauts-de-Seine bénéficieront de largesses pour ne pas respecter la loi SRU leur faisant obligation de construire 20 % de logements sociaux.

AU LIEU DE S’Y OPPOSER LE MAIRE DE CLICHY APPROUVE CERTAINS POINTS DE CETTE LOI

Au conseil municipal du 16 décembre 2008, pour s’opposer au vœu des élus communistes, Annie Mendez, Christian Garnier et Guy Schmaus, condamnant la loi Boutin, le maire socialiste Gilles Catoire a publiquement dit qu’il en approuvait certains points.
Selon lui « le problème essentiel est l’accession à la propriété » et, s’agissant du surloyer, il a demandé « qu’il soit renforcé ».

Ces déclarations scandaleuses vont à l’encontre du logement social, des positions de toute la gauche qui s’est battue contre la loi Boutin. Le problème essentiel est de construire des logements pour les 4 000 familles clichoises mal logées et pour les autres familles mal logées qui sont 3 millions et ½ en France.
Avec 30 associations dont celle de l’Abbé Pierre, du D.A.L., de la C.N.L, etc , les communistes exigent pour le logement social quatre mesures:


  1. Augmenter les crédits d’Etat. Quand le gouvernement sait trouver 360 milliards pour les banques et les gros patrons, il peut trouver quelques milliards pour le logement social.
  2. Construire 600 000 HLM dont 5 000 dans le 92. A Clichy entre 1999 et 2006, la part des logements sociaux sur le total des logements construits a diminué au lieu d’augmenter.
  3. Exiger que la loi D.A.L.O. (Droit au logement opposable) soit vraiment appliquée. Sur 2 767 dossiers jugés recevables dans les Hauts-de-Seine, seulement 83 ont débouché sur un relogement soit 0,03%.
  4. Revoir le Programme local de l’habitat clichois pour que 40 % du total des constructions soient réellement des logements sociaux.

J’approuve ces 4 priorités

Nom ……… ....... PRENOM…….. ADRESSE……….
Tel ……… ................E-MAIL ............

Nombre de personnes composant la famille……………
Date de la première demande de logement……………..

A déposer dans la boîte à lettres des amis de « 60 jours à Clichy », 87 rue Martre. (pcfclichy@hotmail.fr)