defense350.jpg
La presse annonce que la candidature de Jean Sarkozy sera présentée au poste d’administrateur del’Etablissement public d’aménagement de la Défense (Epad) le 23 octobre prochain.
Cette entrée au conseil d’administration devrait permettre au fils du Président de la République de briguer la présidence de l’Epad et de succéder, le 4 décembre, au Président du Conseil général, Patrick Devedjian, atteint par la limite d’âge.
Cette nomination se ferait en vue de préparer la fusion de l’Epad et de l’Etablissement public Seine Arche (Epasa) et de créer un nouvel établissement nommé « Etablissement public d’aménagement de La Défense-Seine-Arche ».
Cela illustre la volonté du pouvoir d’accélérer ses projets sur ce dossier.
Rappelons que Nicolas Sarkozy avait fait du plan de renouveau de La Défense une de ses priorités et il s’est personnellement investi dans ce dossier. Cet été, deux décrets ont été adressés par le gouvernement aux collectivités locales concernées qui doivent se prononcer avant le 3 novembre, l’un portant sur le projet de fusion Epad-Epasa, l’autre sur l’extension du périmètre du quartier d’affaires aux communes de Nanterre et de la Garenne-Colombes.
Ces décrets conduisent à une inacceptable remise en cause des pouvoirs et des capacités d’action des élus locaux de toutes les villes du secteur concerné.
Il convient d’ailleurs de noter que le projet de loi sur le « Grand Paris » est porteur de la même logique qui aboutit à une véritable main mise de l’Etat sur les collectivités locales et leurs compétences, et cela afin de se servir de la puissance publique pour imposer l’ouverture d’un maximum de terrain aux appétits du privé.

La nomination du fils du Président de la République à la tête du quartier d’affaires de La Défense illustre la volonté de concentration du pouvoir dans les mains d’un clan, -le clan Sarkozy et de l’UMP- qui considère que La Défense et les Hauts-de- Seine sont sa propriété.

Mais ni La Défense, ni les Hauts-de-Seine ne sont la chasse gardée du clan Sarkozy !
Brigitte Gonthier-Maurin, sénatrice communiste et secrétaire de la fédération du PCF92