ILS NOUS CONDAMNENT A LA CONCURRENCE

Le capitalisme nous pousse à la concurrence généralisée, la guerre de tous contre chacun.
Concurrence entre les lycéens– être meilleur que le voisin pour pouvoir aller à « l’internat d’excellence » et ne pas être envoyé dans une voie de garage –,concurrence entre salariés – produire plus que le voisin pour ne pas être viré le mois prochain –, concurrence entre les lycées, concurrence entre les régions : concurrence à tous les étages !
Tout le temps qu’on passe à réfléchir à doubler le voisin, on ne le passe pas à agir pour en finir avec ce système de fous !

ILS NOUS IMPOSENT LA PRÉCARITÉ !

Toujours la même logique : faire de nous des précaires longue durée qui devraient tout accepter : bosser plus longtemps, pas cher, dans n’importe quelles conditions et, surtout, en silence !
Du berceau au tombeau ils veulent nous soumettre au règne de l’argent, de la compétitivité et de la concurrence généralisée. Pourquoi ? Pour assurer les profits records annoncés jour après jour à la bourse !

ILS DÉTRUISENT NOTRE ÉCOLE

Les réformes que nous impose le gouvernement dégradent nos conditions d’études, creusent les inégalités et renforcent une éducation à plusieurs vitesses !
Alors qu’il y aura 25 000 élèves de plus cette année ce sont encore 16 000 postes qui sont supprimés. Avec les nouveaux programmes de Seconde, certains cours ne sont plus les mêmes d’un lycée à l’autre.
Ils brisent l’égalité face à l’éducation. Nous ne nous laisserons pas imposer une éducation au rabais.

ILS CASSENT LES RETRAITES ET NOUS CONDAMNENT DONC AU CHÔMAGE

Le chômage des jeunes est déjà énorme. Pourtant, avec leur réforme des retraites, il va encore exploser. : un vieux qui reste en poste, c’est un poste libre pour un jeune en moins !Leur réforme, c’est donc plus de chômage pour nous.
Ca veut dire aussi plus de précarité parce que, grâce à la peur du chômage, ils peuvent nous imposer de trimer pour rien et sans rien dire.
Si on se plaint, ils n’ont qu’une formule : « la porte ! » Pour lutter contre le chômage et la précarité des jeunes, il faut faire reculer Sarkozy sur sa réforme des retraites. La retraite à 62 ans, ça veut dire chômage pour les jeunes !
Exigeons la retraite à 60 ans pour nos emplois !

ILS DYNAMITENT LA CITOYENNETÉ ET DÉBOULONNENT LA RÉVOLUTION

Avec la droite, la Révolution française,c’est fini ! Liberté, égalité,fraternité, c’est du passé !
Tous les Français ne sont plus jugés aussi français que les autres.
Sarko et Besson créent deux catégories de Français : les Français de longue date et puis les autres. Ils deviennent comme des Français à l’essai, des citoyens de seconde zone qui doivent toujours prouver leur amour du pays.
L’amour du pays ? Ce n’est pourtant pas ce qui étouffe la bande de Sarko, eux qui piétinent l’esprit de la Révolution française qui accueillait contre les rois les étrangers du monde entier combattants de la liberté !

ILS SE FOUTENT DE NOTRE GUEULE: PLAN JEUNES, DU VENT, DU FLAN

Ils enchaînent « plans jeunes » sur « plans jeunes » et promettent à chaque fois qu’aucun jeune ne sera laissé de côté.
Cette fois-ci, le nouveau ministre de la Jeunesse a promis : il va « mener une politique au plus près des besoins des jeunes ». Quoi de concret ? Huit malheureux « laboratoires territoriaux » et un nouveau cache-misère : le R.C.A.
Le Revenu Contractualisé d’autonomie comme ils l’appellent, c’est une somme de 250€ versée chaque mois (si on répond à mille et mille conditions !) à des jeunes entre 18 et 25 ans pour les « accompagner vers l’autonomie ».
Quelle autonomie pour les jeunes à 250 € par mois ?
Pour les jeunes, le gouvernement n’a en magasin que du vent et du flan !

LES JEUNES RÉPONDENT« RÉSISTANCE !

Le monde que nous promet Sarkozy pour demain est intolérable ! Pourtant c’est maintenant qu’il se décide.
Il est temps d’agir pour ne pas finir précaire, enchaînant, à 70 ans, CDD sur CDD ! Le monde de demain est celui que la jeunesse écrit aujourd’hui. Il est temps de sortir dans la rue pour crier notre colère, notre refus du racisme, de la guerre de tous contre chacun et de la précarité. Refusons qu’ils sacrifient nos vies pour faire encore plus de profits !
Nos droits, on veut les garder ! On veut en gagner !

Pour une éducation de qualité pour tous :

  • Retrait de la réforme des lycées
  • Plan de recrutement de profs et de personnels
  • Respect et la promotion des droits des lycéens
  • Création et financement de foyers d’élèves
  • Gratuité totale de l’école

Un plan d’urgence pour le droit au travail des jeunes :

  • Allocations de recherche du 1er emploi et de retour à la formation
  • Reconversion des emplois précaires en emplois stables
  • 1 CDI pour tous
  • Retraite à 60 ans

Qui sème le racisme récoltera notre colère :

  • Dissolution du ministère de l’immigration et de l’identité nationale !
  • Sanction des ministres racistes
  • Régularisation des travailleurs sans-papiers et de leurs familles
  • Droit de vote des résidents étrangers