Il a osé dire, depuis Moscou: «Météo France n'avait pas prévu cet épisode neigeux, en tout cas pas son intensité et donc il est incontestable que les services chargés du déneigement ont été pris au dépourvu».
Or, la carte de vigilance diffusée mercredi 8 décembre à 6 heures du matin (voir ci-dessus) et le bulletin associés sont clairs et nets. L'épisode neigeux à bien été annoncé. Il est survenu à l'heure dite, la neige a cessé en soirée comme prévu, laissant place un un froid empêchant la fonte... lui aussi prévu et annoncé dans le bulletin.
Fillon Dès mardi après-midi, Météo France lançait une première alerte à la neige. Puis, le mercredi 8 décembre, à 0h24, Météo France place 16 départements en vigilance orange "neige/verglas" : Eure (27), Aisne (02), Oise (60), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Essonne (91), Val-d'Oise (95), Paris et petite couronne (75-92-93-94), Eure-et-Loir (28), Orne (61), Mayenne (53), Sarthe (72) et Maine et Loire (49). Les quantités annoncées sont de l'ordre de 3 à 6 cm en moyenne sur l'épisode. Mais des pointes à 15 cm sont aussi prévues.
Comment François Fillon (Photo) que l'on a connu plus calme et plus précis, peut-il déclarer que les ingénieurs de Météo France n'ont pas prévu cet épisode ?
Soulignons qu'une vigilance orange neige verglas signifie selon les termes génériques :«Des phénomènes météorologiques dangereux sont prévus. Soyez très prudent si vous devez absolument vous déplacer - renseignez-vous sur les conditions de circulations»...
Orange, c'est fort, il n'y a que rouge au dessus, une couleur qui doit être réservée à des conditions vraiment exceptionnelles et qui supposent, lorsque le rouge est mis,Neige l'arrêt de la majorité des activités et circulations. A l'évidence, il ne fallait pas aller jusque là.
Voici le bulletin du Mercredi, le 8 décembre 2010 à 00h20
«De nouvelles précipitations vont aborder le Sud Bretagne et les Pays de la Loire en matinée. Une ligne plus active devrait se former entre la Loire Atlantique et les Ardennes avec des précipitations neigeuses dans les terres.
En limite Sud de cette ligne, les précipitations devraient se produire sous forme de pluie/neige ou pluies verglaçantes ou très localement de neige. En limite Nord de cette onde active, les précipitations s'annoncent plus faibles mais exclusivement sous forme de neige. On attend une épaisseur de 5 à 10 cm sur cette bande active, localement 15 cm. En marge, une couche de 1 à 5 cm reste possible, localement 7 cm.»
Le plus fort de café, c'est que les conditions météo rendaient la prévision particulièrement délicate, avec une limite pluie/neige très mince, un gros écart de température sur peu de distance (il faisait 15°C à Toulouse). Au total, la prévision de Météo France est particulièrement réussie, l'expertise régionale des ingénieurs ayant complété avec précision les calculs des ordinateurs réalisés avec les modèles numériques et les observations. Les observations ont donné raison à cette prévision.
Voici le bulletin de de 13h32 mercredi: « la perturbation donne des chutes de neige généralisées au nord d'une ligne Nantes (44) - Melun (77), y compris sur l'est de la Bretagne. C'est surtout en région parisienne que les chutes sont les plus soutenues, parfois très fortes, avec des intensités de l'ordre de 5 à 10 cm/h.
Des observateurs indiquent qu'il est tombé jusqu'à plusieurs centimètres en moins d'une demie-heure entre 12h45 et 12h15. Par ailleurs, il neige modérément depuis plusieurs heures à présent sur le sud de la Basse-Normandie et de la Haute-Normandie. La zone neigeuse gagne actuellement la Champagne-Ardennes et la Picardie.»
Le premier ministre ferait mieux de s'interroger sur les conséquences de la désorganisation des services de l'équipement, le démantèlement des Directions départementales (DDE) à l'occasion des fusions entre DDE et DDA (agriculture) qui ont réduit les compétences techniques de l'Etat, les suppressions de personnels en raison du non remplacement des fonctionnaires partant à la retraite... Mercredi, il aurait fallu interdire la circulation des poids lourds dès la fin de matinée, pourquoi avoir attendu ?