Le gouvernement cherche à infantiliser les jeunes, c’est inadmissible.
Mais quel danger y a t-il à voir des milliers de jeunes se préoccuper de leur avenir et manifester leur désaccord avec cette réforme des retraites ? En vérité, le pouvoir tente d’enrayer un mouvement qui ne cesse de s’élargir.
Arrêtons avec les faux procès !
Les jeunes n’ont ni besoin de tuteurs syndicaux, ni de professeurs de politique pour s’engager en toute conscience dans la lutte contre la fin de la retraite à 60 ans.
Les jeunes ont toutes les raisons d’être inquiets : le recul de l’âge légal va priver les jeunes d’un million d’emplois potentiels.
Voilà pourquoi ils sont dans la rue ! Résistance, Mai 68, mobilisation anti-Le Pen en 2002, CPE, l’engagement de la jeunesse dans les mobilisations a toujours été un gage de progrès dans la société. Ne nous inquiétons pas de cette irruption citoyenne.
Bien au contraire, notre société a besoin de cette solidarité d’actions entre générations. Les jeunes peuvent compter sur les communistes pour être à leurs côtés et défendre leurs droits à agir librement.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF