Les enfants doivent s’approprier des savoirs de plus en plus complexes : il faut leur donner le temps d’apprendre, tout en variant les modalités de cet apprentissage tout au long de la journée.
Mais loin du « moratoire » qu’a laissé entrevoir un peu plus tôt un proche du chef de l’État, sa décision ne semble aucunement revenir sur les 1500 fermetures de classes prévues à la rentrée prochaine ; elle ne concerne a priori que la rentrée 2012 et pas les suivantes ; elle ne modifie en rien l’intention déjà affichée par le gouvernement d’amputer l’Éducation nationale de près de 14 000 postes supplémentaires la même année.
Le journal Les Échos a récemment dévoilé la stratégie qui pourrait être mise en œuvre pour y parvenir : « suppressions de postes administratifs, de Rased ..., formations le mercredi et non plus sur le temps scolaire,... réforme du lycée professionnel ... avec un gain de plusieurs milliers de postes à la clef ».
"Cette annonce apparaît donc comme une manœuvre grossière, explique M.H. Amiable, députée communiste des Hauts de Seine. C’est la tentative de manipulation d’un candidat en campagne obligé de déminer le terrain alors que la contestation a atteint son paroxysme depuis qu’a été dévoilée la future carte scolaire."
Qu'il revienne sur le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite et prendre enfin des mesures permettant d’envisager la réussite scolaire de tous les élèves. "C’est ce que j’ai soutenu depuis quatre ans et que je continuerai de soutenir à l’Assemblée nationale" martèle M.H. Amiable.
Mais pour cela, c’est vrai, il faut des moyens : des enseignants plus nombreux, plus disponibles et mieux formés.
Le PCF demande donc un plan de recrutement à la hauteur des besoins.
Il se prononce pour un temps scolaire augmenté et pour une scolarité obligatoire allongée : droit à la scolarité dès deux ans, scolarité obligatoire de 3 à 18 ans.
A Clichy et ailleurs, le PCF refuse toute fermeture de classes dans le primaire comme dans le secondaire, et exige le maintien des filières menacées.