Sarkozy, hier ami de Kadhafi, et dont la politique inspirée par Le Pen frappe durement les travailleurs et tout particulièrement les immigrés, y voit également une occasion de parader dans les habits du défenseur des opprimés. Afin de regagner quelques points dans les sondages...
Minable opération de politique intérieure, combinée avec d'autres objectifs : aider les USA , en difficultés dans la région, à y reprendre pied pour dévoyer les mouvements de révolte dans le monde arabe, se placer pour demain participer au pillage des champs pétrolifères libyens, et faire un coup d'éclat pour faire avaliser la pleine réinsertion de la France dans l'OTAN, instrument de l'impérialisme.
Une fois de plus, les dirigeants du Parti Socialiste manquent complètement à leur devoir. Ils soutiennent l’intervention en répétant les mensonges d’Alain Juppé.
Dès que les intérêts fondamentaux de l’impérialisme français sont en jeu, la direction du PS vole au secours de la classe dirigeante et des « intérêts de la France » – c’est-à-dire de l’impérialisme français.
Comme le note les journaux : la Gauche (à l'exception notable des communistes!) se range de fait derrière Sarkozy et applaudit l'intervention.
Et de fait de Cohn-Bendit à Aubry, en passant par Ayrault, Hollande, Quilès, tous approuvent la guerre en cours.
Seule voix discordante au PS: celle de Gérard Filoche, dont Dialogue Clichois proposera sous peu l'analyse.
Jean-Luc Mélenchon, en bon socialiste, leur a emboîté le pas. Au Parlement européen, il a voté pour la résolution favorable à une intervention.
Pour justifier cette position, Mélenchon souligne que l’intervention répond à un « mandat de l’ONU ». Cet argument n’est pas sérieux. L’ONU est contrôlée par les grandes puissances – et surtout par les Etats-Unis. Le rôle de cette institution, soumise au rapport de force, est souvent de donner aux menées impérialistes une couverture légale et « humanitaire » à leurs opérations.
Ce fut le cas, notamment, lors de la première guerre du Golfe et lors de l’embargo de l’Irak qui, en douze ans, a fait des centaines de milliers de victimes irakiennes. Et c’est encore le cas aujourd’hui avec l’intervention en Libye.