Avec la mise en place du gouvernement, des premières décisions ont été prises : parité au sein du gouvernement, charte déontologique, baisse du salaire des ministre et du président... Très bien. Après des années de présidence bling-bling, le retour à des pratiques plus républicaines ne peut que nous satisfaire. Mais cela ne peut suffire.
Les urgences du pays sont grandes, les attentes de notre peuple importantes. Emploi, pouvoir d'achat, retraite, école, logement... L'action du gouvernement doit répondre à ces attentes. La gauche ne peut pas décevoir et se contenter de mesurettes pour ne pas déplaire aux marchés financiers. Quel est le contenu du changement dont nous avons besoin ? Telle est la question que chacun à gauche doit se poser. Une augmentation significative du SMIC et des minima sociaux ou un simple «coup de pouce» ?
Un référendum sur le traité Merkel-Sarkozy, ou le simple ajout d'un volet croissance sans toucher au pacte d'austérité budgétaire ? Une véritable volonté de changer le rôle de la BCE ou une simple déclaration d'intention?
La volonté de s'attaquer aux marchés financiers ou la seule tentative d'en gommer quelques excès ? Ne lâchons rien! Ne nous faisons pas d'illusion, pour reprendre le pouvoir aux marchés financiers, produire autrement et mieux partager les richesses et les réorienter vers l’activité et l’emploi, il faut du courage et de la détermination.
Il faut du courage et de la détermination si nous voulons qu’une majorité de député-e-s de gauche à l’Assemblée Nationale adopte des lois qui répondent aux urgences sociales, écologiques et démocratiques.
Des mesures pour réussir le changement qui portent sur l'interdiction des licenciements boursiers, l'augmentation du SMIC à 1700 € brut, le retour de la retraite à 60 ans pour tous, la nationalisation du système bancaire et la création d'un pôle public pour orienter le crédit vers ce qui est utile : redonner la priorité à l’emploi, l'école, la santé, le logement...
Le Front de gauche, avec son programme l’Humain d’abord et son candidat commun Jean-Luc Mélenchon, avec 4 millions de voix, a apporté une contribution décisive à la victoire contre Sarkozy.
A Clichy-Levallois, il faut chasser Balkany, le complice de Sarkozy et battre séverement la droite sous tous ses avatars :le MODEM Moulongo Black ou Leprince-Ringuet, la roue de secours de l'UMP et bien sûr le Front national.
Le Front de gauche, c’est l’assurance d’une gauche qui assume ses responsabilités, avec un objectif : « L’humain d’abord ». Avec un bon résultat national du Front de gauche au soir du 1er tour des législatives et un grand nombre de député-e-s au soir du 2nd tour, meilleurs seront les atouts d’un vrai changement. Dans notre circonscription, François Delalleau, jeune communiste clichois et Annie Mandois, conseillère municipale communiste de Levallois sont les candidats du Front de gauche, conformément aux accords entre tous les partenaires du Front de gauche.. A l'heure où il y besoin d'une parole forte à gauche, ce sont les candidats les mieux à même de faire entendre les attentes des clichois et de garantir un vrai changement !