• Les 3 conseillers généraux sortants sont arrivés en tête de la gauche et sont donc en lice pour le second tour à Saint-Ouen, à Saint-Denis et Villepinte.
  • nos candidats arrivent en tête à Aubervilliers, devant la sortante PS, en seconde position à Montreuil, devant le sortant PS, et à Romainville et La Courneuve où nous réalisons, dans ces deux villes, plus de 32 % des voix. Nous parvenons également en deuxième position à Pierrefitte-Villetaneuse.
  • dans de nombreux cantons, les candidats soutenus par le PCF-Front de Gauche enregistrent de notables progressions. C’est le cas notamment à Sevran, Noisy-le-Grand, Les Lilas et le Pré-Saint-Gervais, Epinay-sur-Seine, Pantin ou Pavillons-sous-Bois.

Le pari n’était pas gagné d’avance. Le PS et Europe Ecologie-Les Verts avaient en effet décidé de nous affaiblir, en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne, en présentant partout des candidatures uniques, dans le cadre d’un accord électoraliste dont nous avions dénoncé la teneur dès le mois de décembre dernier (déclaration du PCF93 du 15 décembre 2010).
Dans les urnes, cette stratégie a été mise en échec par l’électorat de gauche. A Saint-Denis, Saint-Ouen et Villepinte, les sortants PCF-Front de Gauche sont en tête de la gauche.
Quant au PS, il voit son sortant éliminé dès le premier tour à Montreuil, sa sortante devancée par notre candidat à Aubervilliers et son sortant est en ballotage très défavorable à Epinay.
Avec ces 3 revers du PS et les bons résultats du PCF-Front de Gauche, l’évolution sensible du rapport de forces en faveur du PCF et du Front de Gauche au sein de la majorité du Conseil général est devenue une perspective tout à fait réaliste.
C’est ce "risque" qui a conduit le Parti socialiste à rompre les accords nationaux de désistements réciproques en faveur du candidat de gauche arrivé en tête, en refusant de se retirer à Aubervilliers et empêchant la concrétisation d’un accord équilibré à Montreuil et Saint-Denis, entre le Front de Gauche et Europe Ecologie-Les Verts.
Mathieu Hannotin, directeur de campagne de la candidate EE-LV à Saint-Denis et par ailleurs bras droit de C. Bartolone ne s’en est même pas caché : "Les bulletins sont partis à l’imprimerie. On ira jusqu’au bout" A cela s’ajoute des manœuvres et des mensonges éhontés, pour camoufler sa stratégie visant à empêcher l’élection de nos candidats arrivés en tête au premier tour : rumeur initiée au plan national de maintien du candidat communiste à Pierrefitte-Villetaneuse, engagement de désistement à Aubervilliers pendant que la candidate déposait sa candidature en préfecture, pressions sur Europe-Ecologie/Les Verts pour le maintien de leur candidate à Saint-Denis,...
Les actes, rien que les actes !
La réalité, c’est que pour sa part, le PCF est le seul à avoir mis immédiatement en œuvre le désistement républicain, en se retirant à La Courneuve et à Pierrefitte-Villetaneuse.
Le PS et Europe-Ecologie, quant à eux, ne se sont retirés nulle part ! C’est vrai en Seine-Saint-Denis comme dans le Val-de-Marne où EE-LV maintient tous ses candidats contre nos sortants arrivés largement en tête au premier tour... et retire celui qui pouvait se maintenir face à un socialiste !
Dans ces conditions, le maintien des candidats du Front de Gauche et de ses partenaires locaux à Romainville et à Montreuil - où la gauche souffre par ailleurs des graves dérives de la gestion municipale - constituent une résultante de ces manœuvres (lire à ce sujet les articles de l’Huma et du Monde, datés du 24 mars). Qu’espèrent le PS et EE-LV en donnant la possibilité à la droite et au FN d’arbitrer des débats à gauche ?
Le PCF et le Front de Gauche acceptent d’être unitaires pour 3, mais certainement pas au détriment de leur juste représentation et du choix des électeurs de gauche de ce département.
Nous condamnons la stratégie du PS visant à affaiblir, au Conseil général et dans les villes, le PCF et le Front de Gauche.
Mesurons les ravages pour la gauche d’une telle orientation, qui s’inscrit dans le prolongement des municipales de 2008, où le PS avait déjà maintenu ses candidats battus au premier tour, contre les listes conduites par des Maires communistes à Aubervilliers, La Courneuve, Bagnolet ou Montreuil.
Alors que la droite mène une offensive terrible contre notre peuple, que le Front national prospère sur le terreau de la désespérance, que l’abstention persiste dans l’électorat de gauche des quartiers populaires, le PS prend une lourde responsabilité....
Hervé Bramy