Monsieur le Maire,

Le 14 décembre 2010, le Conseil municipal a adopté à l’unanimité un vœu en faveur de l’organisation d’une table ronde sur le chauffage urbain. Le vœu a été complété à ma demande par un quatrième point concernant « le ré examen des aspects juridiques de la concession signée en 1965 entre la Ville et le fournisseur du chauffage urbain ».
Quelques heures auparavant, le conseil d’administration de Clichy-Habitat s’était prononcé à l’unanimité pour l’organisation d’une telle d’une table ronde. Deux jours plus tard vous avez convoqué le 16 décembre, la commission consultative des services publics locaux dont le troisième point de l’ordre du jour sur lequel vous deviez rapporter concernait « l’organisation d’une table ronde sur le chauffage urbain ».
Mais votre absence à cette réunion a été le prétexte à la suppression de ce point de l’ordre du jour.
Cela fait donc deux mois et six jours sans que vous ayez donné une suite concrète à cette décision unanime du conseil municipal et du conseil d’administration de Clichy-habitat.
Vous comprendrez que votre silence provoque parmi les locataires, les co-propriétaires et les contribuables Clichois, une défiance à votre encontre que je partage.
Une défiance sur votre volonté de suivre les recommandations de la Chambre régionale des comptes tendant « à tout remettre à plat ».
J’estime de surcroît anormal que nous n’ayons toujours pas reçu le compte-rendu de la commission consultative des services publics locaux du 16 décembre au cours de laquelle j’avais, en m’appuyant sur la loi, proposé de constituer une vrai commission d’enquête municipale sur le chauffage urbain.
Aussi, compte tenu de l’importance de ce dossier dont l’enjeu se chiffre au minimum à plusieurs dizaines de millions d’euros dûs aux Clichois, je vous serai gré de prendre en urgence les dispositions nécessaires pour respecter vos propres engagements devant notre conseil municipal.
Veuillez agréer Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments distingués.

Guy Schmaus