Il faut vraiment faire autrement, pas s’accommoder de demi mesures ou de simples aménagements qui ne remettraient pas en cause les reculs subis.
Il faut une proximité avec un vrai maillage du territoire avec des hôpitaux, des centres de santé, de la médecine libérale en secteur unique.
Il faut le développement du service public avec en particulier un pôle public du médicament intégrant au moins une entreprise publique de la recherche, de la production, de la distribution.
Il faut établir le départ à 60 ans en retraite à taux plein avec des dispositions pour une prise en compte de la pénibilité.
Il faut un système traitant de l’égalité d’accès, de l’universalité. Nous sommes pour le remboursement à 100% par la Sécurité sociale.
Sarkozy c'esyt l'homme du MEDEF et des patrons : il a une obsession : en finir avec la contribution des patrons au système de santé publiques. ainsi, il prône le remplacement des cotisations patronales par l'impôt ou la TVA pseudo-sociale, payée pare les consommateurs.
De même la CSG ( inventée par Rocard) vise à la fiscalisation progressive du financement de la sécu pour ménager les patrons.
De même la fusion CSG-Impôt sur le revenu, souvent mise en avant par le PS, est dangereuse, car elle débouche également sur la fiscalisation de notre système social en ouvrant la porte aux assurances privées qui deviendront vite nécessaires, pour ceux qui en auront les moyens pour pallier la baisse incessante de la couverture médicale.
Les propositions Parti communiste sur le financement permettent d’assumer ces propositions ambitieuses mais indispensables pour notre pays.
Oui, l’Humain d’abord n’est pas qu’une slogan, c’est un choix politique !