Les Communistes, pour leur part, sont décidés à offrir un autre visage de la politique, celui de la construction alternative en conduisant une liste élargie avec le Front de gauche, avec des représentants du mouvement social.
Ils proposent la construction d'un projet alternatif pour la Région, en débattant publiquement des besoins avec les salariés et les habitants de notre région.
Il s'agit de rompre avec le libéralisme ou le social-libéralisme afin d'en finir avec un système qui privilégie la finance au détriment de la justice sociale.
Car, au plan régional, les ravages de la politique de Fillon/Sarkozy et les conséquences de la crise financière, rendent la vie impossible, d’autant plus qu’à Clichy, sous la férule du maire anticommuniste G. Catoire, la Mairie n’offre pas vraiment de résistance aux attaques du Gouvernement .
On le voit avec la politique du logement et de l'urbanisme à Clichy : hausses vertigineuses des charges pour les locataires, approbation de certains aspects de la Loi Boutin qui casse le logement social, projet pharaonique de tours gigantesques, casse des ateliers SNCF…).

Emploi, salaires, formation, santé, logement, sont au centre des problèmes que, tous, nous rencontrons. La colère est là, les luttes se développent pour sauver les services publics, la résignation recule.
Il y a urgence politique, il faut y répondre. Pour l'emploi, il faut mettre la croissance et la création d'emplois au coeur de la réflexion sur l'aménagement d'Ile de France, ce que fait insuffisamment le SDRIF de la Région.
Ainsi, il faut de toute urgence que la Région crée un Fonds régional pour l'emploi : celui ci pourrait prendre en charge tout ou partie des intérêts des emprunts contracter par les PME-PMI, dès lors que cela déboucherait sur des créations d'emplois.Tout autre chose que les actuelles aides aux entreprises délivrées sans contrepartie.
Ce Fonds régional en damant le pion aux marchés financiers, en contraignant les banques à proposer du crédit pour développer l'emploi et non pour spéculer, serait une arme formidable contre le Grand Paris de Sarkozy au service des marchés financiers
La Région Ile de France doit refuser les transferts de charge venant de l'Etat, mener une opposition ferme à la construction du Grand Paris à la sauce Sarkozienne, destiné à vider Paris et les villes périphériques comme Clichy de leurs couches modestes, les rejetant toujours plus loin de leur lieu de travail.
La région Ile de France doit développer une politique de transports audacieuse, qui réponde aux besoins des populations et qui soit véritablement incitatrice à l’utilisation des transports collectifs : avec en priorité le débranchement-dédoublement de la ligne 13, le maillage des transports en commun, la tarification unique par la suppression des zones, la densification des lignes de bus, le développement des services publics que sont la RATP ( et non son dépeçage!) et la SNCF.
Elle doit s’opposer à la casse des Hôpitaux de Paris, aux fermetures de services à Beaujon (urgences de nuit, plateau de cardiologie, etc.).

De même, la Région doit développer une politique plus ferme d’ éducation, de formation principalement en direction de la jeunesse, dont les 2/3 sont dépourvus de diplôme, elle doit soutenir une politique foncière novatrice pour financer du logement social permettant un meilleur équilibre entre toutes les catégories sociales de la population sur toute la région.
Elle doit investir tous les champs du développement durable et mieux respecter que par le passé les actions environnementales de ses partenaires que sont les Départements ( eau, lutte contre les pollutions, espaces verts, traitement des déchets...).
Les Communistes sont décidés à tout faire pour inverser les choix catastrophiques de la droite et développer une politique bien ancrée à gauche. Ils ne le feront pas seuls, mais dans un rassemblement populaire et politique où, sur ces bases là, celles et ceux qui le souhaitent ont toutes leurs places.