Chauf380.jpg
Déclaration des élus communistes de Clichy
Les clichois devront hélas attendre encore longtemps les remboursements des trop versés pour le chauffage urbain qui leur est fourni par la SDCC, filiale du groupe Suez, ce géant au 6 milliards et demi de bénéfices en 2008.
En effet au conseil municipal du 19 mai, le maire s’est à nouveau opposé à la mise en place d’une commission d’enquête pourtant prévue par la Loi Jospin de 2002. Les élus communistes, suivis par les élus de l’opposition, la réclament mais en vain.
Si de on côté la Chambre régional des comptes saisie de ce dossier par Guy Schmaus, puis par la ville, devra pointer les anomalies, son pouvoir de décision reste dérisoire. Or les clichois, tous les clichois, qu’ils soient contribuables ou abonnés, veulent récupérer l’argent qu’on leur a volé depuis tant années.
C’est pourquoi les élus communistes ne baissent pas les bras. Ils font des propositions concrètes :

* 1. la remise à plat juridique du contrat passé en 1965 avec le groupe Suez,
* 2. la restitution aux clichois des sommes versées indûment,
* 3. les moyens de contrôler les prix facturés

La vérité et le transparence sont des droits à faire respecter par tous et d’abord par le maire de Clichy. Vos élus communistes ne baissent pas les bras mais la justice ne passera que si tous les abonnés individuels et collectifs haussent le ton.

Les élus communistes de Clichy : Annie Mendez, Christian Garnier, Guy Schmaus