Medaille2mini.jpg
Effervescence sympathique jeudi soir à la section du PCF, et devant le trottoir rue Martre, car cette dernière s’est avérée trop petite pour accueillir tout le monde.
Une bonne centaine de communistes et d’amis avait tenu à assister à la remise de la médaille en l’honneur de Guy Schmaus, célébrant ainsi 35 années de mandats au service de ses concitoyens.
Annie Mendez, conseillère municipale, a souhaité la bienvenue aux participants.
C’est entouré de François Delalleau et d’Annie Mandois, candidats du Front de gauche aux législatives et de Ch. Garnier, syndicaliste chez Alstom et conseiller municipal, que Guy Schmaus à reçu des mains de Jacques Bourgoin, maire de Gennevilliers et conseiller général, cette distinction cent fois méritée.
Medaille11mini.jpg
Parmi les participants, on remarquait la présence de B. Gonthier-Maurin, sénatrice des Hauts de Seine et secrétaire de la fédération PCF du 92, celle d’anciens élus du conseil régional d’Ile de France, comme l’ex Vice-Présidente en charge de l’aménagement régional Jocelyne Riou ou encore Réné Santraine.
P. Gosnat, maire d’Ivry, retenu par ses obligations, avait tenu à faire parvenir un message.
On notait parmi la foule des représentants d’associations, des commerçants, des enseignants, des étudiants, des syndicalistes, et parmi eux des représentants du personnel de Beaujon en lutte pour sauver, avec les clichois, leur hôpital.
J. Bourgoin a rappelé l’itinéraire singulier de G. Schmaus, issu de l’immigration juive, le parcours de l’apprenti fourreur devenu ouvrier chez Citroën puis sénateur, guidé par un principe majeur : la défense de l'intérêt des clichois, des travailleurs et des plus humbles.
Guy Schmaus a tenu à dédier cette médaille à tous ses camarades et amis engagés dans la lutte pour le progrès social.
Il a naturellement conclu en appelant chacun à assurer le succès des candidats du Front de Gauche : J.L. Mélenchon à la présidentielle et F. Delalleau et A. Mandois à la législative.