Les clichois doivent connaître la vérité !

Qui a peur de la vérité sur le scandale du chauffage urbain de Clichy et va-t-il enfin cesser ?
Résumons : le patron d’Elyo suez, 6 milliards et ½ de profits en 2008, veut continuer à s’enrichir sur le dos des contribuables et des 188 abonnés clichois gros et petits (Ville, locataires des H.L.M., Beaujon, L’Oréal, Roguet, copropriétaires…) Malgré 10 ans d’investigations par quatre experts successifs relevant, tous, de graves dysfonctionnements, le Maire socialiste Gilles Catoire ne veut toujours pas prendre des mesures efficaces et concrètes.
Il a été jusqu’à refuser de faire discuter par le Conseil municipal réuni le 24 mars, le vœu communiste portant sur la création d’une mission d’information et d’évaluation prévue par la loi Jospin de 2002.

A-t-il peur que la vérité éclate au grand jour sur les anomalies qui perdurent depuis 43 ans et sur ses responsables ?
* Anomalies sur les structures juridiques qui régissent les rapports entre la Ville et le fournisseur de vapeur, dès l’origine en 1965 ?
* Anomalies sur les prix exorbitants de 30 à 50 % plus chers à Clichy qu’ailleurs ?
* Anomalies sur la formation des prix, sur l’entretien du réseau et l’impossible contrôle de la gestion par les élus ?

Si, par bonheur, la mission d’enquête voit le jour, sa durée ne pourra excéder 6 mois, comme le précise la loi.
Son rapport devra rendre compte des auditions des experts, de leur confrontation avec le fournisseur. La commission devra écouter des cadres techniques de la Ville, des juristes, des techniciens indépendants ; elle devra également avancer des idées pour changer le montage juridique inapproprié, dédommager les consommateurs et trouver un système de contrôle des prix par les citoyens.

Bref, la mission aura du grain à moudre pour que la vérité et la transparence remplacent les non-dits et les combinaisons opaques.
Guy Schmaus
Sénateur honoraire
Conseiller municipal communiste de Clichy