Ariskchim.jpg
Dialogue clichois publie ce communiqué de la sénatrice communiste des Hauts de Seine Brigitte Gonthier-Maurin traitant de la dernière stupidité du ministre de l'éducation Chatel, envisageant de repérer dès la maternelle, les enfants "à risques"...
Le projet de livret « d’évaluation des acquis » des élèves à l'école maternelle du Ministère de l'Education nationale est scandaleux, stigmatisant et dangereux. Il doit être vivement combattu.
Sous couvert « d’évaluation » et de « lutte contre l’échec scolaire », le gouvernement compte donc aujourd’hui appliquer aux élèves dès 5 ans sa politique de tri et de sélection, en leur accolant des étiquettes : « rien à signaler », « à risque » ou « à haut risque ».
Luc Chatel persiste à envisager la difficulté et l’échec scolaires comme une « maladie » alors que l’échec scolaire n’a rien d’une fatalité !
Il résulte souvent d’une accumulation de petites difficultés d’apprentissage, auxquelles se mêlent d’autres difficultés, notamment d’ordre relationnel.
Alors que les élèves sont déjà évalués à l'école maternelle, et après la mise en place du socle commun et du livret de compétences en élémentaire et dans le secondaire, ce nouveau projet s’inscrit bien dans la continuité pour un gouvernement qui construit une école inégalitaire et qui pervertit à tous les niveaux « l’évaluation » en outil de tri et de sélection des élèves.
En témoigne le sort qui est fait aux enseignants des Rased, mis en extinction, et à la formation des enseignants réduite à néant, deux leviers pourtant fondamentaux pour lutter réellement contre l’échec scolaire.
Tout au contraire, il est urgent de mettre l’école au service de l’émancipation individuelle et collective car tous les élèves sont capables de progresser et de réussir. C’est à l’école de leur donner les moyens d’y parvenir !