FrMitt300.jpg
A l'occasion des 30 ans du 10 mai 1981, date anniversaire de l'élection de F. Mitterrand, Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, est intervenu aux Bouffes du Nord, sur le thème "Changer la vie aujourd'hui". Extrait de sa déclaration....
« 30 ans après le 10 mai qui fut porté par un élan populaire formidable, il n'est plus possible de démêler dans les mémoires ce qui relève de cet élan victorieux, des déceptions et des renoncements qui suivirent.
Depuis, le peuple de gauche reste tout à la fois habité par l'espoir du changement pour lequel il continue de se battre et par la crainte de voir cet espoir à nouveau déçu. D'autant que la chance accordée par notre peuple entre 1997 et 2002, ou en 2005 dans la campagne du NON au TCE, n'a pas été saisie.
Changer la vie aujourd'hui, c'est d'abord ne pas décevoir l'espoir. C'est trancher nettement pour qui nous voulons gouverner et à qui nous voulons donner le pouvoir : aux ouvriers, aux employés, à tous ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté, à tous les travailleurs et à tous les créateurs. Il faudra alors faire reculer le pouvoir des marchés financiers.
Changer la vie aujourd'hui, c'est changer le travail, changer le pouvoir des travailleurs sur l'argent et les richesses créées, changer l'Europe, changer les institutions en construisant une 6eme république.
Ceux qui espèrent de la gauche savent que pour changer la vie, le pouvoir devra changer de camp et pas seulement à l'Élysée. En 81, voilà ce que le peuple espérait en votant François Mitterrand. En 2012, saurons-nous rouvrir la porte de cet espoir? ».
Bonne question.
Mais alors pourquoi Pierre Laurent s'obstine-t-il à proposer la candidature de Jean Luc Mélenchon qui divise les communistes et emmène le Front de Gauche droit dans le mur?
Avec cet homme incontrôlable, issu du mitterandisme, avant-hier partisan de Maastricht, hier membre de l'écurie de Ségolène Royal, aujourd'hui appuyant la guerre en Libye, c'est précisément l'assurance de nouvelles déceptions pour les milieux populaires.