Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - A. Grimaldi

Fil des billets

Le plan de l’AP-HP est guidé par la recherche de la rentabilité, par André Grimaldi*, professeur de médecine à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière

Agrimaldib.jpg
En octobre 2008, la Fédération hospitalière de France (FHF), présidée par Claude Évin, publiait un document dénonçant « l’asphyxie budgétaire des hôpitaux publics qui menace le service public ».
Le diagnostic était sans appel? : « l’hôpital public est sous-financé depuis de nombreuses années, (…) l’hôpital se paupérise (…) les situations déficitaires se multiplient.
Pour équilibrer les budgets hospitaliers, les établissements devront prendre des mesures de réduction de l’emploi et de la masse salariale (…). Ces suppressions d’emplois toucheront l’ensemble du territoire. En tout, cela représente près de 20?000 emplois menacés en 2008. La convergence des tarifs du secteur public et du secteur privé ne fera qu’accentuer ces déficits (…). Pour la FHF, cela est inacceptable. »
Ce qui était inacceptable il y a deux ans pour le président de la FHF est devenu en 2010 tout à fait acceptable par Claude Évin, promu directeur de l’agence régionale de santé (ARS) de l’Île-de-France.

Lire la suite...

 

La colère des médecins hospitaliers, par André Grimaldi, chef du service de diabétologie à La Pitié-Salpêtrière

Roselyne_Bachot770.jpg
« Une querelle de mandarins ! », telle a été la réponse de la ministre de la Santé, qui a refusé de recevoir une délégation à la grande manifestation unitaire du 28 avril. Cette manifestation a rassemblé, à l’appel du Mouvement de défense de l’hôpital public (MDHP) et de l’intersyndicale (CGT, FO, CFDT, CFTC, SUD, CGC), environ 15 000 personnels médicaux et non médicaux, essentiellement de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris, rejoints par d’autres personnels d’hôpitaux de l’Île-de-France et de province.
Médecins, infirmières, aides-soignantes, agents hospitaliers, secrétaires, personnels administratifs et ouvriers au coude-à-coude, du jamais-vu ! Le gouvernement, en ne parlant que de gouvernance, cherche à réduire la discussion à une querelle de pouvoirs entre le directeur et les médecins.
Ce faisant, il escamote le débat essentiel sur la finalité de cette gouvernance. Pour le gouvernement, le but est l’équilibre financier. C’est la mission première du directeur et c’est pour cela qu’il doit avoir tous les pouvoirs en devenant un PDG, au salaire variable en fonction des résultats. Il pourra aussi être révoqué s’il ne les atteint pas.
Que vont faire les nouveaux PDG des 29 sur les 31 centres hospitalo-universitaires (CHU) en déficit ? Ils vont développer les activités rentables (cataractes, dialyses, chirurgie simple…) et réduire les activités non rentables (chirurgie complexe, sida, polypathologies, pédiatrie…). Et comme cela ne suffira pas, les nouveaux PDG hospitaliers vont diminuer le nombre des personnels sans autre justification que l’équilibre des comptes.
Sont d’ores et déjà décidées 1 200 suppressions d’emplois à Paris, 650 à Nancy, 400 à Nantes, 400 à Caen, 550 au Havre, 20 000 sont prévues sur quatre ans. Cette réduction autoritaire et massive des emplois se fait au nom d’une « convergence » entre les établissements.
Le gouvernement, sous la pression du mouvement, vient de reporter de 2012 à 2018 le projet de convergence public-privé qui ne peut être qu’une forme de concurrence déloyale. Encore un effort : nous lui demandons d’y renoncer et de rétablir les emplois supprimés.

(1) André Grimaldi est l'auteur de l’Hôpital malade de la rentabilité., Éditions Fayard, 2009.

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs