Arcelordents.jpg
Après les attaques virulentes de Mm Parisot, la patronne DU MEDEF qui tonne contre les propositions du Front de gauche, c'est au tour de Sarkozy de laisser libre cours à sa haine des syndicats.
Le président des riches tire sur tous ceux qui luttent !
Après avoir attaqué la CGT pendant des semaines, il s’en prend maintenant aux «permanents de la CFDT» de Florange.
Il se met au diapason du Front national qui, après avoir tenté de berner le monde du travail en faisant passer sa candidate pour une défenseure des ouvriers, a fini par renouer avec ses diatribes traditionnelles contre le syndicalisme.
Fini l'imposture de se présenter comme le candidat du monde du travail : son monde à lui , c'est celui des conseils d'administration, des Bettencourt, des Bolloré, des Pinault,, de la bande du Fouquet's, c'est celui de la haute finance et du CAC 40.