Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - André Chassaigne

Fil des billets

Entretien avec André Chassaigne

AAchass.jpg
A. Chassaigne est président du groupe des députés communistes et du Front de gauche à l'Assemblée nationale.
COMMENT APPRÉCIER LA SITUATION DU PAYS ?
A. Chassaigne : Je crois d’abord qu’il faut bien mesurer l’ampleur des effets de la cure d’austérité appliquée à toute l’Europe, malgré le cataclysme grec.
Toutes les économies de la zone euro sont entrées en récession, avec une explosion du nombre de chômeurs et de la précarité. Le constat est accablant pour les pompiers-pyromanes de la crise.
Face à cette situation, plus que jamais la gauche est placée devant ses nouvelles responsabilités. Elle doit relever la tête pour engager le redressement du pays, en rompant avec la ligne de « l’austérité-autoritaire ».
SUR QUELLES BASES ?
A. Chassaigne. : Je vois pour ma part trois enjeux politiques déterminants qui se dessinent pour le pays et qui nécessitent de mettre toutes les forces progressistes, et celles du Front de gauche, au service d’un vrai changement.
Le premier, c’est celui du traité européen et de sa règle d’or. Ce « coup d’Etat à froid », décrypté par Patrick Le Hyaric dans son dernier ouvrage L’Europe des peuples nous appelle !, est le véritable cheval de Troie de l’austérité généralisée.
Il nous faut mobiliser sur le contenu de ce texte, sur ses implications dramatiques pour la vie future des Européens. Nous avons besoin d’expliquer le plus clairement possible la contradiction totale entre ce qui figure dans ce texte, c’est-à-dire le corset budgétaire à durée indéterminée imposé par la Commission européenne aux Etats, et la volonté affichée par les différents gouvernements européens de relancer la croissance et l’emploi.
De la rue jusqu’au Parlement, cherchons avec le Front de gauche le rassemblement le plus large des citoyens, avec comme première exigence la tenue d’un référendum.

Lire la suite...

 

L'impasse Mélenchon

flute.gif
Comme prévu de longue date, car c’était ficelé à l’avance ( il faut en effet souligner que cette possibilité de choix a été arrachée in extremis à la Direction qui ne voulait pas en entendre parler!) et tout ayant été fait pour mettre les militants devant le fait accompli, J.L. Mélenchon portera les couleurs du Front de Gauche à la Présidentielle de 2012.
Le socialiste mitterrandien J.L. Mélenchon, sénateur de l’Essonne, député européen du Sud Ouest, et demain député Dieu sait où, ancien ministre de L. Jospin recordman des privatisations, hier soutien de Ségolène Royal, aujourd’hui partisan de l’agression en Libye, est sorti en tête de la consultation caricaturale des communistes, organisée par la direction du PCF.
Ce n'est pas une bonne nouvelle, ni pour le PCF, ni pour le Front de gauche, ni pour les travailleurs attachès à un changement véritable.
Pour JL Mélenchon, disciple de Mitterrand et social démocrate comme lui, le Front de Gauche, il ne s'en cache pas, n'est qu'une étape dans la disparition du PCF et dans sa dilution dans un nouveau parti dont il ambitionne de prendre la tête.
La surprise vient de l’étroitesse de son score pour un candidat « officiel » de la direction : seulement 59% des suffrages exprimés. On comprend pourquoi, la direction, inquiète, a censuré l’Appel ultime de Chassaigne aux communistes qui aurait pu faire basculer les hésitants…
J.L. Mélenchon ne recueille que 40 % des inscrits, on est donc très, très loin d’un score massif, le tout obtenu sur une base floue : aucun accord électoral signé sur les législatives et un programme partagé souvent ambigu auquel Mélenchon ne se réfère d’ailleurs jamais.
La censure des positions d’André Chassaigne, ajoutée au chantage permanent (c’est Mélenchon ou la fin du Front de Gauche) brandi par P. Laurent et M.G. Buffet, la désinformation savamment organisée et le torpillage grossier de la candidature d’André Chassaigne ont néanmoins permis à la direction d’obtenir l’adoubement de Mélenchon.
Nombre de communistes, bien que conquis par la démarche de Chassaigne ont, la mort dans l’âme, suivi les consignes et ont apporté leur voix à Mélenchon, le candidat officiel de la direction, dans le seul espoir d’éviter la division ou une crise interne. D’autres ont voté avec leur pied.
40 % des communistes ayant voté l’ont fait en faveur de Chassaigne ou Dang Tran : ces chiffres sont à apprécier à leur juste mesure, au regard de la pression énorme qui s’est exercée pour manipuler le libre choix des militants.En effet, se prononcer contre le choix du CN, de l'Humanité et du secrétaire national n'est pas vraiment dans la "culture communiste".
On notera que sauf exception, là ou le PCF est encore en lien étroit avec les couches les plus populaires, A. Chassaigne arrive en tête. C’est le cas des deux départements gérés par le PCF : le Val de Marne et l’Allier. Il en est de même dans le Nord, le Pas de Calais, la Somme, le Rhône, la Haute Garonne, la Seine Maritime … Cela devrait faire réfléchir et reste prometteur pour l’avenir.
Chassaigne arrive également en tête dans le Var, les Ardennes, les Charente Maritime, le Cantal, la Lozère, le Puy de Dôme, l’Eure, la Sâone et Loire, l’Orne, le Maine et Loire, la Mayenne, la Marne, la Haute Marne, la Meurthe et Moselle…
C'est encore le cas, à notre échelle, à Clichy la Garenne où sur 65 inscrits, 64 camarades ont voté : 61 pour Chassaigne et 3 pour Mélenchon.
Inversement, et c’est bien visible dans les Hauts de Seine ( 65 ,4 % des votants pour Mélenchon), on voit que Mélenchon fait ses meilleurs scores là où les cadres ou élus ( PCF ou FASE) acquis à la dilution du PCF dans un nouveau parti restent encore influents.
Nous invitons l’ensemble des communistes qu’ils se soient prononcés pour Chassaigne ou Mélenchon, à veiller à ce que la Présidentielle ne constitue pas, comme certains s‘en réjouissent déjà, une nouvelle étape dans l’effacement du PCF. Nous les invitons a être présents sur tous les fronts de luttes avec l'apport original et la mise en débat de nos propositions communistes..
Lourde est la responsabilité des dirigeants actuels qui entraînent ainsi le mouvement populaire, le Front de gauche dans une nouvelle impasse.
G.D.

 

Motion de la section de Clichy la Garenne du PCF

faucille.jpg
Dialogue clichois publie la motion de la section du PCF adressée à la Fédération des Hauts de Seine et à la Direction nationale du PCF: cette motion porte une appréciation sur les résultats des cantonales, dénonce le déni de démocratie dans le processus de désignation du candidat à la présidentielle, refuse le chantage auquel se livre la Direction et développe les raisons de l'opposition des communistes clichois au choix de Mélenchon.

Les communistes de Clichy la Garenne apprécient de façon positive les résultats des élections cantonales sur la ville.
En dépit d’une montée extrêmement préoccupante de l’abstention dans les milieux populaires, leurs candidats Annie Mandois et François Delalleau avec 7, 91% progressent en pourcentage (+2,8 %) et en voix (+7), ce qui n’est pas le cas partout dans les Hauts de Seine où il manque 3003 voix aux candidats, présentés à ce scrutin sous l’étiquette Front de Gauche, pour retrouver les suffrages des candidats PCF aux élections de 2004.
Cette progression est d’autant plus appréciable qu’à Clichy l’alliance PS-Droite (Nouveau-Centre et MODEM) sème le trouble dans l’électorat de gauche, favorise la défiance vis à vis du politique et la montée du vote Front National.
Ce bon résultat sur Clichy vient après les progrès enregistrés aux européennes et aux régionales.

Lire la suite...

 

André Chassaigne, le candidat de la raison, du coeur et de la jeunesse

AchassIndign190.jpg
La révolte des jeunes est un des faits marquants de ces six derniers mois. Dans des pays aussi différents que la Tunisie, l’Egypte, le Portugal, l’Angleterre, la Grèce et aujourd’hui l’Espagne, la jeunesse est sur le devant de la scène.
Bien sûr, tous ces mouvements ne sont pas le fait exclusif de la jeunesse, bien sûr il faut éviter l’amalgame, néanmoins, ils sont porteurs, chacun à leur manière, de mouvements de révolte contre l’ordre établi. Partout, une grande partie de la jeunesse se sent sacrifiée et réclame « justice sociale ».
La « démocratie » n’est plus qu’un mot pour ces millions de jeunes qui ne se sentent ni intégrés, ni écoutés, ni représentés.
Un peu de partout le vernis craque, en France aussi.
Dans ce contexte, les forces progressistes et les communistes doivent relever le défi et créer du « liant ».
Face à cette colère de la jeunesse et cette volonté de changement, plus que jamais la responsabilité des communistes dans le Front de gauche est de porter le débat sur les solutions alternatives crédibles mais de haut niveau. Ce n'est pas le cas des axes mis en avant par J.L. Mélenchon que tente d'imposer le groupe dirigeant du PCF.
Comment sortir du social-libéralisme en Europe comme en France ?
Comment défendre et moderniser les services publics ? Comment rompre le « mur de l’argent », augmenter les salaires, les minimas sociaux et les pensions ? Quelle politique de l’emploi ? Des droits nouveaux pour les salariés dans la gestion des entreprises : comment les arracher au patronat ? Un pôle public bancaire : sous quelle forme et pour mener quelle politique ? Voilà des questions précises que le Front de gauche doit mettre au cœur des Présidentielles.
Le débat doit s’ouvrir et les échéances électorales de 2012 seront l’occasion de mener la bataille en grand. Pour cela, il faut un candidat de bon niveau, rassembleur, un candidat de la raison et du coeur : André Chassaigne.

Lire la suite...

 

André Chassaigne (PCF) : Le choix n'est pas entre le coeur et la raison

Achassmin170.jpg
Dernière invention de la direction du PCF, en difficulté pour imposer aux communistes le choix de Mélenchon, celle-ci concède que certes André Chassaigne serait "le candidat de coeur", mais que "le candidat de la raison" est Mélenchon.
Dans le texte ci dessous André Chassaigne montre que le choix du candidat n’est pas une affaire de cœur ou d’opportunité politicienne mais au contraire un acte de raison et d’orientation politique.

Depuis sa création, à la veille des élections européennes de 2009, le Front de Gauche a réalisé des résultats électoraux encourageants, matérialisant ainsi un réel besoin de propositions transformatrices pour la société et d’horizon nouveau pour la gauche.
A l’initiative de ce rassemblement, les communistes partagent majoritairement l’idée que le Front de Gauche est un outil qui doit chercher à rassembler largement à gauche.
Je pense, pour ma part, qu’il ne doit pas se limiter à une stratégie d’alliance électorale de forces et structures politiques constituées. Il doit prioritairement viser un enjeu essentiel : être le moyen d’implication populaire dans le débat politique et le lieu d’élaboration collective des contenus de la transformation sociale et écologique que nous entendons porter.
Il faut donc nous tourner davantage vers celles et ceux qui luttent, qui espèrent, qui s’engagent, mais aussi vers celles et ceux qui doutent, qui ne nous entendent pas, qui ont perdu confiance dans toute perspective d’un changement de société.
Nous concrétiserons ainsi une autre pratique politique et redonnerons en quelque sorte « ses lettres de noblesse à la politique ». J’en suis en effet convaincu : le choix de l’implication populaire, associé aux luttes, est déterminant pour matérialiser pas à pas le changement de société que nous envisageons.

Lire la suite...

 

Pour une alternative avec toute l'originalité des propositions du PCF et du Front de gauche

Dansematisse.jpg
Pour nourrir le débat au sein du PCF sur le choix du candidat, des camarades (dont plusieurs des Hauts de Seine) soutenant la candidature d'André Chassaigne, ont rédigé une contribution et l'on adressée à l'Humanité. A ce jour, l'Humanité refuse de publier cette contribution et se voit contraint d'appliquer vis à vis de ce texte une censure, en réalité imposée par l'actuel groupe dirigeant du PCF qui craint le débat démocratique.
Dialogue clichois publie cette contribution.

Une campagne des communistes et du Front de gauche pour quelle ambition et quels contenus ?
Les luttes et les élections présidentielles et législatives s’inscrivent dans un contexte inédit. Celui d’une formidable crise économique, sociale, politique, culturelle, de société et de civilisation. Mais toutes les politiques menées depuis 30 ans visant à « sauver le système », au lieu de chercher à le dépasser, ont conduit à l'aggravation formidable de cette crise systémique avec le tournant de 2008-2011.
Pourtant, de cette réalité, du neuf peut sortir pour les peuples. Le Parti communiste a, avec d’autres, une responsabilité déterminante par son analyse, son projet original, son action et sa démarche de rassemblement pour contribuer à sortir de la crise, à maitriser les marchés, à dépasser le capitalisme.
Des atouts existent. Les révolutions conservatrices menées par les droites et l’extrême droite dans le monde prévalent mais on assiste aussi à des résistances et des expériences voient le jour (retraite, référendum sur le TCE, marche des précaires à Lisbonne, mobilisations de type nouveau en Espagne, révolutions dans le monde arabe et latino-américain…).
Elles réactualisent les questions d'une transformation radicale et du rôle des forces qui y contribuent.

Lire la suite...

 

André Chassaigne (PCF): Sortir le nucléaire de la sphère marchande

Achassblog5.jpg
Le candidat préféré des militants communistes pour conduire le Front de Gauche à la Présidentielle ( si la direction du PCF leur demandait de choisir!), André Chassaigne, par ailleurs spécialiste des questions écologiques, traite ici de deux enjeux importants, celui de l'énergie et de la biodiversité en se référant aux biens communs de l'humanité.
Comment aborder, dans l’intérêt des hommes et pour l’avenir de la civilisation, la question de la production d’énergie ?
Je crois d’abord qu’il faut mesurer l’ampleur du défi énergétique qui se pose à nous : d’une part, nous allons vivre une raréfaction des ressources énergétiques fossiles, notamment du pétrole et du gaz, et de l’autre, nous devons réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique.
Sur cette base, la politique énergétique que nous voulons construire pour notre pays et dans le monde suppose un intense effort de réflexion… à l’opposé de gesticulations fondées sur l’émotion !
Cela implique aussi de développer la recherche publique et la maîtrise collective.

Lire la suite...

 

Hausse des tarifs et des prix, stagnation des salaires : ça suffit!

criseviva.jpg
Derrière le « président du pouvoir d'achat » se cache le président des riches.
Au services des Bettencourt et Cie, au service de son électorat de Neuilly-Passy-Auteuil.

Depuis 2007, Nicolas Sarkozy n'a fait qu'enfoncer le pays et fragiliser l'économie nationale en sacrifiant la production des richesses aux intérêts du capitalisme financier.
Le constat est accablant
Des milliers de clichois et des millions de français ne pensent plus qu'à boucler la fin du mois, certains avec à peine 750 euros mensuels quand des patrons licencieurs et spéculateurs empochent 150 fois plus, quand actionnaires et traders se partagent la plus grosse part du gâteau des 83 milliards d'euros de profits du CAC 40.
Les salariès de Carrefour ont positivement raison de se mettre en grève pour les salaires: il faut imposer des augmentations de salaires aux patrons.
Partout en Europe, montent les luttes contre l'austérité et le désaveu des partis politiques pro-Lisbonne qui infligent l'austérité et la casse des services publics à leur peuple, pour rassurer les marchés financiers, les spéculateurs.
A l'inverse d'Hulot et du PS, les communistes proposent des mesures concrètes s'attaquant à la domination des marchés financiers afin de dégager les moyens financiers de satisfaire les attentes populaires.
Seuls, André Chassaigne et le PCF, se font aujourd'hui porteurs de ces réformes indispensables : c'est la raison pour laquelle André doit être le candidat des communistes et du Front de Gauche aux Présidentielles.

Lire la suite...

 

L'accord PCF-PG-GU : Des slogans, mais pas de cohérence ni de projet de société

Chatgelyel.jpg
La direction du PCF cède devant le chantage de Mélenchon.
A la va-vite à la veille du dernier CN, et sans consulter les communistes, la direction du PCF a signé un texte (à consulter sur le site du PCF) avec les partenaires du Front de Gauche, très insuffisant, s'alignant sur les idées de Mélenchon.
Cet accord laisse augurer un "programme partagé" qui ne fera pas le poids... Incohérent, non sous-tendu par un vrai projet de société en rupture réelle avec la domination des marchés financiers, son flou le rendrait DSK-compatible le moment venu....
Voici l'opinion de Marine Roussillon, du réseau Ecole du PCF.
Dans toutes les initiatives du Front de Gauche, les forums du projet partagé et débats publics auxquels j’ai participé, nous nous heurtons à deux problèmes qui touchent à la conception même du rassemblement et de ses objectifs.

Lire la suite...

 

Choisir entre J.L. Mélenchon et A. Chassaigne, c'est choisir entre deux conceptions du Front de Gauche, par Alain Depoilly (PCF)

Alterchassmel280.jpg
Le choix du candidat à l'élection présidentielle va être déterminant pour l'avenir du Front de Gauche.
En effet, nous voyons s'affronter pour les présidentielles deux conceptions antagonistes du Front de Gauche avec les candidatures de Jean-Luc Mélenchon et de André Chassaigne.
Jean-Luc Mélenchon qui s'est donné comme objectif de transformer le Front de Gauche en un parti politique qui se constituerait à partir de la fusion du PCF, du PG et du GU.
André Chassaigne qui lui, déclare que le Front de Gauche n'est pas la configuration d'une future organisation politique, que nous avons besoin d'un parti révolutionnaire comme le parti communiste, que le Front de Gauche est conçu pour faire du collectif, pas pour être au service d'une personnalité charismatique.
En conséquence choisir entre ces deux candidatures, c'est forcement choisir entre ces deux conceptions du Front de Gauche.

Lire la suite...

 

André Chassaigne : Ne laissons pas massacrer l’école publique !

achassign.jpg
Après les annonces de suppression de 16 000 nouveaux postes d’enseignants pour la rentrée prochaine, partout en France les mesures de carte scolaire, présentées depuis la semaine dernière, affichent l’impressionnant cortège des disparitions de classes.
Dans le primaire, les objectifs budgétaires irresponsables fixés par le ministère se traduisent sur le terrain par des suppressions de postes imposées au forceps, sur la base de chiffres fantaisistes et sans prise en compte des besoins réels.

Lire la suite...

 

Denis Durand: la candidature Mélenchon conduit le Front de Gauche à l'échec !

FDGimpasseter.jpg
Dialogue Clichois publie l'intervention de Denis Durand (syndicaliste et économiste) au Conseil National du PCF d'avril 2011.

L’expérience du Front de gauche est dans l’ensemble positive au regard des résultats électoraux :
Au regard des réunions locales organisées sous son égide où la confrontation des idées est enrichissante. Je n’en dirais pas autant des réunions nationales.
Le plateau négatif de la balance c’est que JL Mélenchon a été érigé en candidat du FDG et que cela ne semble pas marcher – les débats d’aujourd’hui en témoignent.
- Ça ne marche pas dans les sondages,
- Ça ne marche pas auprès des communistes qui sont 90 % des militants du Front de gauche.
Les débats d’aujourd’hui me renforcent dans la conviction que la candidature Mélenchon conduit le Front de gauche à l’échec.

Lire la suite...

 

Nicolas Marchand (PCF) : Pas de dynamique d'Union possible sur fond de chantage!

le_chantage.jpg
Après la prise de position de Pierre Laurent (rapport consultable sur le site web du PCF) en faveur de la candidature Mélenchon, l'exigence d'un débat réellement ouvert et démocratique grandit.
Tout comme la colère des militants devant une issue ficelée d'avance et le recours au chantage du PG, c'est Mélenchon ou la fin du Front de Gauche..
Plusieurs dirigeants communistes, dont Nicolas Marchand, ont notamment proposé que les communistes puissent se prononcer par un vote sur la candidature à l'élection présidentielle, avant que la Conférence nationale adopte une proposition de candidature.
Voici l'intervention de N. Marchand s'adressant à Pierre Laurent.

Le choix que tu nous présentes, Pierre, repose sur un chantage: un chantage de nos partenaires, et auquel tu nous suggères de céder:
- ou bien les communistes choisissent Jean-Luc Mélenchon comme candidat, et le Front de gauche peut continuer;
- ou bien ils proposent André Chassaigne, et, aucun accord n'est possible;

Lire la suite...

 

Giséle Cailloux (PCF): Le chantage, la pression en guise de démocratie ?

chantage.thumbnail.jpg
L'infantilisation des militants avec le chantage : ce serait Mélenchon ou la disparition du Front de gauche.

Dialogue Clichois publie l'intervention de Gisèle Cailloux (PCF 92), membre du Comité National, après le rapport de Pierre Laurent appelant les communistes à choisir Mélenchon plutôt que Chassaigne ou un autre communiste pour la Présidentielle.
A entendre le rapport, j’ai l’impression que Pierre souffre d’être obligé de prendre une décision pour laquelle il n’aurait pas le choix.
Ce n’est pas faute depuis la fête de l’Huma de l’avoir dit : une candidature communiste est tout autant légitime que tout autre candidature.
Refuser de discuter de cette hypothèse et d’un nom de candidat capable de porter des propositions de réelle transformation de la société, alors que Mélenchon, grâce à la complaisance des médias sarkozystes se construit comme candidat naturel du Front de Gauche, c’est se mettre dans une situation difficile.
Non seulement refus d’en discuter mais pire, nous avons assuré la promotion de Mélenchon dans les meetings, dans les forums, dans l’Huma.
Et jusqu’au bout Pierre, tu as refusé ce débat.

Lire la suite...

 

Débat Gérin/Chassaigne (fin) : Au PG de Mélenchon, tout part du haut vers le bas!

Chassger4.jpg
Dialogue Clichois propose la fin du débat entre André Gérin et André Chassaigne qui s'est tenu à Lyon. Dans cette partie A. Chassaigne explique le fonctionnement effarant du PG Mélenchon : tout part de haut et descend vers le bas ! A l'opposé de sa propre pratique, à l'opposé de la démocratie et de l'intervention citoyenne nécessaire.
André Gérin pointe de son côté que Mélenchon n'est qu'une "filiale" du PS, assumant d'ailleurs "l'héritage de Mitterrand.''
Bruno Benoît : Est ce que si André Chassaigne, en fin de compte, s’impose, au printemps 2011, face à Jean Luc Mélenchon, vous vous ralliez à lui ; si en revanche André Chassiagne doit laisser passer Jean Luc Mélenchon, comme candidat dit du Front de Gauche, quelle sera votre position ?

André Chassaigne :
Je voudrais parler parce que tout à l’heure je n’ai pas précisé ma pensée… Après ce qu’a dit André, il faut que je dise véritablement quel est mon positionnement puisque je n’ai pas le même qu’André sur cette question là. En toute honnêteté, je voudrais d’avantage préciser mon positionnement par rapport au Front de Gauche. Pour ma part j’étais un artisan du Front de Gauche.

Lire la suite...

 

A. Chassaigne dénonce l'hypocrisie de la direction du PCF

Anchasssouriant.jpg
Le député communiste André Chassaigne, candidat à l'investiture du PCF pour la Présidentielle dénonce l'hypocrisie de la direction de son parti.
Le candidat à l’investiture du PCF pour la présidentielle et ne supportant plus «les paroles hypocrites», a appelé mardi la direction de son parti à dire «clairement» son souhait que Jean-Luc Mélenchon (PG) soit le candidat du Front de gauche.
Interrogé par l’AFP avant le Conseil national (CN) du PCF qui se réunit vendredi et samedi sur le sujet, M. Chassaigne a déclaré: «si la direction du Parti considère que pour des raisons diverses le candidat qui conviendrait le mieux est Mélenchon, il faut qu’elle le dise avec des arguments» sur «ce qu’apporte une telle candidature» mais aussi sur ses «effets négatifs».
«Il faut mettre cartes sur table» et «ne pas infantiliser les communistes», a-t-il fait valoir, notant un «mécontentement au sein du Parti» par ce non-dit.

Lire la suite...

 

Débat André Gérin/ André Chassaigne (suite)

chassegerin375.jpg
A. Chassaigne et A. Gérin

Bruno Benoît :Où se situe pour vous André Chassaigne, le vrai changement, terme facile à employer, mais difficile, en effet, à définir et à réaliser ?

André Chassaigne :
Alors pour moi, le vrai changement n’est pas un changement de tête. Le vrai changement ce n’est pas seulement un changement de gouvernement où l’on mettra en place une gauche qui se contenterait de gérer les affaires du capitalisme sans apporter de modifications fondamentales.
Le changement c’est véritablement mettre en œuvre des mesures, qui sont des mesures de transformation sociale, quelques mesures de transformation sociale qui sont absolument indispensables. Si on ne les met pas en œuvre, on aboutira absolument à rien.
Et si je devais parmi plusieurs, si je devais en citer une, une mesure, qui me semble absolument incontournable, indispensable pour que l’on puisse parler de changement si demain la gauche arrive au pouvoir, c’est que l’on puisse maîtriser la question financière ; et en particulier dans le pays mettre en place un pôle public bancaire qui permettrait d’accompagner le développement économique, qui permettrait de peser sur l’utilisation de l’argent, de mettre en œuvre une véritable politique nouvelle.
Parce que si on n’a pas la maîtrise de l’argent, il ne peut pas y avoir de changement dans ce pays.

Lire la suite...

 

Présidentielle: Débat André Gérin / André Chassaigne

Achassger400.jpg
La Direction du PCF n'ayant pas cru de son devoir d'informer les militants communistes de la teneur du débat entre André Gérin et André Chassaigne, tous deux proposant d'être candidat à la présidentielle, Dialogue Clichois publie la première partie du compte rendu de cette soirée animée par Bruno Benoit, Professeur d’Histoire à l’IEP (Sciences Po) Lyon.

Lire la suite...

 

Présidentielles 2012 : le malaise des communistes d'Hispano-Suiza

fabien2.JPG
Comme les communistes Clichois, de nombreux camarades des Hauts de Seine s'inquiétent de l'inertie de la direction du PCF dont tout indique qu'elle préfère se rallier à la candidature du crypto socialiste J.L. Mélenchon plutôt qu'à celle du communiste André Chassaigne.
Au risque de la division et de l'éclatement du PCF.
Voici l'opinion des camarades d'Hispano-Suiza de Colombes.

Chers Camarades,
Lors de leur dernière réunion de section en date du 3 février dernier, les communistes d’HISPANO-SUIZA ont souhaité s’adresser à la direction de leur Parti concernant la désignation d’un candidat commun pour le Front de Gauche aux élections présidentielles.
Dans la mesure où le Parti de Gauche a désigné Jean-Luc Mélenchon comme meilleur candidat pour représenter le Front de Gauche, les communistes d’HISPANO-SUIZA s’interrogent : pourquoi la direction du Parti, à partir des candidats déclarés en son sein, tarde à proposer également un candidat à la candidature du Front de Gauche ?
Par exemple, pourquoi l’offre de candidature d’André Chassaigne n’a toujours pas reçu le soutien d’envergure qu’elle mérite de la part du Parti ?

Lire la suite...

 

Mélenchon candidat : Est-ce raisonnable d'avoir deux candidats socialistes ?

Durmel.jpg
J.L. Mélenchon vient d'annoncer sa candidature à l'élection présidentielle. Ce n'est pas une surprise, venant de cet homme, ancien ministre de J. Jospin et formé par Mitterrand, que les médias et le bocal politicien ambiant verraient volontiers comme chef de file du Front de Gauche.
Mais pour battre Sarkozy et ancrer la gauche vraiment à gauche, le Front de Gauche n'a pas besoin d'idées simplistes, de propos populistes, ou de moulinets avec des sabres de bois.
Son programme ? "Salaire maximum" et "partager les richesses".
C'est un peu court!
Ce n'est pas seulement son manque de clairvoyance politique- J.L. Mélenchon avait voté oui à Maastricht , estimant que c'était un bon compromis !- qui pose problème, mais l'absence d'idées novatrices et la faiblesse de son programme, très éloigné de ce qu'il faut pour s'attaquer à la crise.
Il faut des propositions alternatives à la hauteur des défis de la crise et avancer des mesures radicales et précises pour museler les marchés financiers. C'est ce qu'est prêt à porter André Chassaigne.
Les communistes clichois sont engagés dans la promotion de la candidature d'André Chassaigne , ils regrettent d'ailleurs que le groupe dirigeant du PCF et celui de la FD 92 ne soient pas dans cette disposition combative et offensive .
Dialogue clichois publie aujourd'hui les propos de l'économiste et dirigeant communiste Yves Dimicoli...

Je veux d'abord insister sur l'extrême profondeur de la crise européenne avec la fuite en avant des gouvernements de l'Union dans la logique de Maastricht, super-austérité et privatisations redoublées à l'appui, pour rassurer les créanciers des États sur-endettés sur les marchés financiers, en brisant les modèles sociaux.
Cela casse la croissance de l'Europe, devenue « l'homme malade » du monde, et y accentue le chômage et la précarité, en même temps que s'y creusent de très graves dissymétries.
On trouve en effet l'Allemagne en tête, loin devant, suivie par ses satellites de l'ex-zone mark. Puis, loin derrière, les pays « périphériques » comme la Grèce ou le Portugal et l'Espagne, crucifiés; puis, dans un entre-deux, quelques rares pays dont, principalement, la France.
D'où, l'importance de ce qui va se passer en France dans les mois et les années qui viennent...

Lire la suite...

- page 1 de 2

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs