abracadabayrou.jpg
Déclaration du Comité exécutif national du Parti communiste français au sujet de « la grande coalition de l’après-Sarkozy »
Depuis maintenant des mois, le pays souffre de la crise engendrée par le système capitaliste. Il souffre mais il se bat et exige un véritable changement de cap.
Les mobilisations sociales engagées ne faiblissent pas. La droite au pouvoir craint le mouvement populaire qui se développe et les prolongements politiques qu’il peut se donner.
Elle craint pour cette raison l’élection européenne du 7 juin prochain. Elle fait tout pour en dénaturer l’enjeu et dévoyer les colères, les luttes, les exigences de changement dans de nouvelles impasses.
C’est dans ce contexte qu’est relancée ces derniers jours une opération de recomposition politique baptisée par le directeur de Libération, Laurent Joffrin, « la grande coalition de l’après-Sarkozy ».
De quoi s’agit-il ? Pour préparer la défaite de Nicolas Sarkozy en 2012, il faudrait échapper à la « réponse classique », « la vieille soupe de l’union de la gauche », et construire « un espace politique culturel et social neuf », une nouvelle « coalition » réunissant « les forces écologistes, les socialistes à l’ancienne comme Jean-Luc Mélenchon, le PS, les partisans de François Bayrou, et les gaullistes sociaux et républicains tentés par Dominique de Villepin ».