Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - Beaujon

Fil des billets

Hôtel-Dieu et Beaujon : les urgences dans la ligne de mire

AAhotdi.jpg
Les usagers et les personnels de l'Hôtel-Dieu ont manifesté pour le maintien des urgences dans leur Hôpital.
A s'obstiner à faire prévaloir une logique comptable sur une logique médicale d'accès aux soins pour tous, les services d'urgences des Hôpitaux de l'AP-HP sont menacés de fermeture dans beaucoup d'endroits.
A Paris, comme à Clichy.
Plusieurs centaines de manifestants, personnel et usagers, sont venus défendre mercredi, à l'appel de la CGT de l’AP-HP, le maintien du service des urgences de l'Hôtel-Dieu, le plus ancien hôpital de la capitale.
Le service des urgences a pourtant accueilli 43 000 patients en 2011. Plusieurs services ont déjà été transférés à l'hôpital Cochin (XIVe arr).
La mort lente de l’Hôtel-Dieu n’est plus un mystère.
Depuis le début de l’année, les signaux négatifs se succèdent, annonçant à chaque fois la fin proche ou annoncée d’un nouveau service.
Du fait de structures d’accueil inadaptées et vétustes, l’Hôtel-Dieu doit subir une reconversion ou une rénovation.
En raison d’un coût estimé à 1 milliard d’euros pour une éventuelle rénovation, l’AP-HP (Assistance publique - hôpitaux de Paris) dirigée par le socialiste Jean-Marie Le Guen, adjoint au maire de Paris et président du conseil de surveillance de l’AP-HP, a choisi la première solution, moins coûteuse, mais qui implique la fin de l’Hôtel-Dieu en tant que grand hôpital de proximité du centre-ville.
"Nous nous opposons à la décision de la Commission médicale d'établissement (CME) de l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) qui a récemment voté la "fermeture progressive" des urgences de l'Hôtel-Dieu. Il faut déconnecter la question financière de l'offre de soin aux patients", a déclaré Rosemay Rousseau de l'Usap CGT.
Au total, les urgences (ophtalmologiques, médico-judiciaires et médico-chirurgicales) "accueillent 300 malades par jour, elles servent à quelque chose! Or, ce ne sont pas les médecins qui veulent les fermer mais des personnalités externes", a précisé Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'Hôtel-Dieu.
Parmi les personnalités venues apporter leur soutien, figurait l'urgentiste Patrick Pelloux. "Cette fermeture, ce sont des milliers de malades qu'il faudra basculer sur d'autres sites, tous saturés avec plusieurs heures d'attente pour les malades", a-t-il déclaré.
Le cortège s'est dirigé vers l'Hôtel de ville afin d'interpeller le maire de Paris Bertrand Delanoë qui s'était prononcé fin octobre "personnellement très attaché" au maintien des urgences de l'Hôtel-Dieu.

 

Défendons Beaujon et l'Hôpital Public

APHPsol250.jpgLes luttes sont porteuses d’exigences nouvelles. A Beaujon, c'est la survie de l'Hôpital qui est en cause.
Devant l’importance et la diversité des mobilisations pour la défense de l’Hôpital public, dans toutes les régions, les communistes souhaitent un large front de lutte face au laminage orchestré par N. Sarkozy, F.Fillon, X. Bertrand et leur exécuteur des basses œuvres, le socialiste C. Evin, directeur de l'Agence Régionale de santé d'Ile de France.
Des luttes, qui font rarement la une des médias, mais qui sont néanmoins porteuses d’exigences nouvelles et de perspectives, depuis l’entrée en Résistance des personnels, des usagers, des élus, avec les populations face à la Loi Hôpital, Patient, Santé et Territoires (HPST).
Avec leurs syndicats, les salariés dans leur diversité ont engagé des luttes frontales pour l’emploi, la formation, les salaires, la retraite partout, dans tous les services, les urgences, les blocs, les services de pointe comme la cancérologie ou les maternités, les services de gériatrie, de psychiatrie…

Lire la suite...

 

APHP : Le plan stratégique de tous les dangers !

CGTHOP400.jpg
« Le plan de tous les dangers » c’est ainsi que l’USAP CGT qualifie le plan stratégique 2010/2014 voté le 15 septembre dernier par le conseil de surveillance de l’Assistance publique hôpitaux de paris (APHP).
Rappelons que sous la houlette conjointe de la ministre UMP R. Bachelot et de l'ancien ministre socialiste C. Evin, Président de l'Agence régionale de santé (ARS) s'organise la casse du système hospitalier francilien (dont Beaujon, à Clichy fait partie), laquelle compromet gravement l'offre de soin.
Voici le communiqué de l'USAP CGT.

L’USAP CGT estime que le plan stratégique 2010 / 2014 dans sa déclinaison actuelle, ne présente pas les garanties indispensables pour une offre de soins publique de qualité et de sécurité pour la population.
Il a été voté à 5 voix contre (élus du personnel, de la région, et de la mairie de Paris) et 10 voix pour.
Il est élaboré dans le droit fil de l’obligation de retour à l’équilibre et du plan d’économie imposé par le gouvernement en contradiction avec le projet médical.

Lire la suite...

 

Conseil municipal extraordinaire : Beaujon est nôtre, sauvons le d'urgence!

CMB1H380.jpg
Le Conseil municipal extraordinaire consacré à Beaujon, s'est tenu le 22 juin devant l'Hôpital. Les élus clichois, les syndicalistes ont pu exprimer toutes leurs raisons de refuser la mort programmée de l'Hôpital.
A terme, ce que le gouvernement et la droite souhaitent, c'est la mort de la santé publique et la marchandisation de la santé en privatisant les soins.
La Loi Bachelot (loi HSPT) enclenche cette mécanique infernale de casse.
Dans le plan de restructuration de l'AP HP, Beaujon serait regroupé avec Bichat, Louis Mourier, Bretonneau et Charles Richet :
" Au nom de la rationalisation et des gains de productivité revendiqués par la ministre de la Santé, il s'agirait de ne garder qu'un seul véritable hôpital par très gros secteur de trois cent à quatre cent mille habitants. Les autres s'ils ne sont pas fermés, ne survivraient que pour dispenser des soins élémentaires ou comme maisons de retraite ou de soins long séjour.", dénonce la CGT.
CMB2V290.jpg

Tel est le résultat des décisions adoptées par le Conseil d'administration de l'AP-HP présidé par le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë.
Il faut beaucoup d'hypocrisie et de cynisme pour approuver le plan de restructuration et faire mine de s'émouvoir des suppressions d'emplois qu'il engendre.
En 2010, ce sont 129 suppressions de postes - dont 61 sur Beaujon- qui sont programmées et la direction se donne pour objectif de réaliser, en dépit des besoins criants, 17 millions d'euros d'économies à Beaujon même.
A court terme, outre les suppressions de postes, c'est la suppression du service des urgences, du service psychiatrique et le renoncement à la construction de la nouvelle maternité.

La délibération, proposée par le Maire, mais rendue plus offensive à la demande des élus communistes, a été adoptée à l'unanimité.
CMB3H350.jpg
Guy Schmaus et Annie Mendez

Guy Schmaus, est intervenu au nom des élus communistes.
Vous trouverez ci dessous son intervention

"L’annonce de la démolition future de l’hôpital Beaujon pour construire ailleurs qu’à Clichy, un nouvel hôpital, issu du regroupement entre Bichat et Beaujon, lequel perdrait au passage le tiers de 1 400 lits existants, a de quoi soulever l’indignation et la colère des clichois.

Beaujon, c’est en effet la reconnaissance des familles pour la guérison d’un proche, ou quelquefois, pour la sauvegarde de sa vie.

Lire la suite...

 

Sans vous, ils tueront Beaujon !

Beaujdepcar400.jpg
Les démolitions de Beaujon et de Bichat pour construire hors de Clichy et de Paris un hypothétique hôpital de 1000 lits au lieu des 1400 lits actuels est un crime contre la santé des clichois et contre celle de nos voisins.
Ce crime est inscrit dans la loi Sarkozy-Bachelot de régression sanitaire que confirme la directrice de l’hôpital Beaujon dans sa lettre du 21 avril 2010. C’est un crime commandité par l’Europe de l’inhumaine rentabilité financière contre nos industries, nos emplois, nos salaires, nos retraites et nos services publics.
Ne vient-on pas de trouver 700 milliards d’euros quémandés par la bourse et par les banques, pour imposer une folle austérité aux peuples d’Europe?
Ensemble nous pouvons assurer l’avenir de Beaujon et, dans l’immédiat, sauvegarder ses effectifs, ses services d’urgence et de psychiatrie...
Ensemble nous pouvons exiger sa modernisation et les coopérations avec les autres hôpitaux qu’appellent les avancées médicales.
C’est dans cet esprit que vos élus communistes ont présenté trois propositions au conseil municipal du 11 mai dernier. Nous nous félicitons qu’elles aient fait l’unanimité.

Il s’agit :

1) De développer le comité de défense de l’hôpital crée lors de la réunion publique du 16 avril dernier salle Heidenheim.
2) De convoquer un conseil municipal extraordinaire devant Beaujon avant la fin juin.
3) D’organiser avec les villes voisines des démarches et des manifestations…

Quelles que soient nos opinions et nos croyances, l’heure est aux mobilisations multiples et convergentes jusqu’à ce que nous obtenions la victoire. Soyons conscients qu’elle ne sera que le fruit de notre forte levée en masse car sans vous ils tueront Beaujon.

Les élus communistes de Clichy: Annie Mendez, Christian Garnier, Guy Schmaus.

 

Santé: Les infirmiers anesthésistes s'invitent à Montparnasse et l'AP-HP ?à Hôpital Expo...

anesthcrs.jpg
Une action surprise : le blocage en France des voies ferrées à la gare Montparnasse, d'environ 500 infirmiers anesthésistes, qui se font bananer depuis des années avec leurs statuts, et ces belles images de CRS qui bastonnent et arrachent les infirmiers accrochés aux rails. Cette parole, prise devant la caméra, d'un anesthésiste, disant à un CRS hargneux :
-"Demain c'est peut être moi, qui réanimerait ton gosse !"
Par ailleurs, l’inauguration du salon Hôpital Expo, à la porte de Versailles, a été perturbée par les syndicats de l’AP-HP. Une soixantaine d'agents hospitaliers en colère, ont bruyamment manifesté en suivant le cortège des VIP.
Censée être présente, la ministre Roselyne Bachelot n'est pas venue, de peur d'avoir à affronter le mécontentement. Pas folle la guêpe.
L'ARS, l'agence régionale de santé vient d'être rebaptisée par les militants « Agence de Restructurations Sauvages. »
Une façon d'éclairer la véritable mission confiée au socialiste Claude Evin, président de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France qui incarne cette logique de rentabilité .
Les négociations pataugent entre les syndicats et la direction générale en ce qui concerne le plan stratégique de regroupements des hôpitaux de 37 à 12 et les 4?000 suppressions de postes d’ici à 2012. La direction refuse toute remise en cause de ce plan de restructuration.
Cette semaine, a même été publiée une note de cadrage de la direction économique et sociale de l’AP. prévoyant 975 emplois non médicaux supprimés en 2010, alors que rien n’est censé être décidé !

 

Beaujon : Les élus communistes poussent à l'action

Digital StillCamera__
G. Schmaus et Ch. Garnier dans la manifestation du 1er mai

Au Conseil municipal de Clichy, les élus communistes (Annie Mendez, Christian Garnier et Guy Schmaus) se sont fait porteurs de l'exigence d'actions concrètes et mobilisatrices des clichois et des agents hospitaliers autour de la situation de l'Hôpital Beaujon.
Les propositions d'actions du vœu communiste ayant été, après discussion, incorporées dans la délibération proposée par le maire, les élus communistes ont voté cette délibération.
Voici le texte du voeu initial des élus communistes clichois.

"Quand les blés sont sous la grêle fou qui fait le délicat »disait Aragon, au cœur de l’orage nazi.
Fou qui songe à ses querelles », ajoutait-il, « au cœur du commun combat. »
Seul en effet ce « commun combat » est de nature à faire annuler les plans meurtriers contre l’hôpital clichois.
C’est dans cet unique espoir que, nous communistes, avons fait signer des pétitions, édité des tracts, participé au meeting du 16 avril, inscrit nos noms au comité de défense, accompagné les actions des personnels les 12 mars et 6 mai dernier ……

Lire la suite...

 

Beaujon : L’avenir de l’AP-HP débattu au Conseil de Paris, par Alain Lhostis

ManifBeaujonsi_ge400.jpg
La mobilisation des Clichois autour de l'hôpital Beaujon monte en puissance avec la création du Comité de Défense, la récente manifestation devant le siège de l'AP-HP dont Beaujon fait partie.
Au conseil municipal, les élus du groupe communiste- Guy Schmaus, Annie Mendez, Christian Garnier - sont porteurs d'un vœu de soutien aux agents hospitaliers, de propositions alternatives de financement et bien sûr, de propositions d'actions.
Le 10 mai, s’est tenu, lors de la séance du conseil de Paris, un débat sur l’avenir de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, préparé par une commission représentative du conseil de Paris qui a auditionné tous les acteurs de l’institution.
Dialogue clichois propose, après cette séance, les réflexions d’Alain Lhostis, conseiller de Paris (communiste), président du conseil d’administration de l’AP-HP de 2001 à 2008...



Depuis plus d’un an, la situation à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris ne cesse de se dégrader, que ce soit au plan social ou comptable.
Déjà, en 2009, le budget voté par les élus de droite et une majorité du conseil d’administration avait entériné une nouvelle suppression de 700 emplois.
Les élus de gauche avaient dénoncé ces orientations et voté contre ce budget.
Mais, ce qui a mis le feu aux poudres, ce sont les déclarations du directeur général reprenant les travaux du conseil exécutif, annonçant la suppression de 4 000 emplois et des restructurations considérables, tout cela sans aucune véritable concertation.

Lire la suite...

 

Beaujon : Près de 150 agents devant le siège de l’AP-HP

BeaujSCHH400.jpg

Les communistes (ici G. Schmaus) aux côtés des agents de Beaujon en luttes
La mobilisation des agents hospitaliers de l’Hôpital Beaujon prend de l’ampleur.
Le 6 mai, à l’appel de leurs syndicats (CGT, FO, Sud, CFDT,…), ils se sont réunis dans le hall d’entrée, puis ont pris place dans trois autocars pour partir en délégation au siège de l’AP-HP à Paris, avenue Victoria.
Beaujman6maiH350.jpg
Il s agissait de protester contre la fermeture programmée de Beaujon, contre la fermeture dans l’immédiat du service des urgences, de la psychiatrie, contre les 61 suppressions de postes. Les syndicats exigent le maintien de l’unicité de l’hôpital et le maintien de tout le personnel sur le site et la titularisation de tous les CDD.
Au nom des élus communistes et de la section du PCF de Clichy est venu soutenir les manifestants et les accompagner.

Lire la suite...

 

Le plan de l’AP-HP est guidé par la recherche de la rentabilité, par André Grimaldi*, professeur de médecine à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière

Agrimaldib.jpg
En octobre 2008, la Fédération hospitalière de France (FHF), présidée par Claude Évin, publiait un document dénonçant « l’asphyxie budgétaire des hôpitaux publics qui menace le service public ».
Le diagnostic était sans appel? : « l’hôpital public est sous-financé depuis de nombreuses années, (…) l’hôpital se paupérise (…) les situations déficitaires se multiplient.
Pour équilibrer les budgets hospitaliers, les établissements devront prendre des mesures de réduction de l’emploi et de la masse salariale (…). Ces suppressions d’emplois toucheront l’ensemble du territoire. En tout, cela représente près de 20?000 emplois menacés en 2008. La convergence des tarifs du secteur public et du secteur privé ne fera qu’accentuer ces déficits (…). Pour la FHF, cela est inacceptable. »
Ce qui était inacceptable il y a deux ans pour le président de la FHF est devenu en 2010 tout à fait acceptable par Claude Évin, promu directeur de l’agence régionale de santé (ARS) de l’Île-de-France.

Lire la suite...

 

Vote du Budget 2010 : l'intervention de G. Schmaus (PCF)

Guycarr_jpg.jpg
"En 25 ans de mandat, c’est la première fois que vous nous proposez une augmentation zéro du taux des impôts locaux. Mieux vaut tard que jamais ! Bon anniversaire Monsieur le Maire !
Seriez vous devenu sensible aujourd’hui à l’avalanche des attaques qui submergent les clichois, à leurs angoisses dues à l’incroyable régression sociale, économiques sarkozienne, sanctionnée par le vote régional d’avant hier ou vous êtes vous enfin laissé convaincre par nos arguments réitérés sur la trop forte pression fiscale locale de ces dernières années ?

Lire la suite...

 

AP-HP, Beaujon, Trousseau, Bichat, Mourier... : L’HEURE DE LA RIPOSTE !

engreve.jpg
AP-HP : suppressions de 4000 emplois, éclatement en 12 groupes, démantèlement de Beaujon...
Lors de sa participation du meeting du Front de gauche à Clichy, Th. Guigui infirmier et candidat sur la liste, a exposé les conséquences dramatiques pour les agents hospitaliers et les patients, de la réforme hospitalière en cours.

Vendredi les personnels de la santé et les hospitaliers sont dans la rue.
Le gouvernement se précipite pour démanteler l’hôpital public en général et l’AP-HP en particulier et l’Hôpital Beaujon. Car il sent que la résistance monte de toutes parts.
Agents hospitaliers, médecins, patients : plus personne n’est dupe de l’objectif des « réformes » successives.
La création des pôles d’activité, l’instauration de la T2A (tarification à l’acte), puis la loi Bachelot, toutes ces mesures n’ont qu’un but : organiser la pénurie des moyens pour le public, faire le lit du privé, dégager des sources de profits aux dépens de la collectivité, des malades, des personnels.
Avec la T2A , le gouvernement fabrique les déficits du service public hospitalier mais nourrit les bénéfices des cliniques à but lucratif. Les critères retenus arbitrairement pénalisent le secteur public qui prend seul en charge les pathologies lourdes, la recherche, la formation, les soins aux personnes précaires etc.

Lire la suite...

 

Succès du meeting du 10 Mars

julfer2350.jpg
45 personnes sont venues dialoguer, école Jules Ferry, avec les invités, candidats sur la liste du Front de Gauche conduite par Pierre Laurent. Autour d'Annie Mendez (de gauche à droite sur la photo), déléguée de la liste Front de Gauche pour Clichy qui présidait cette soirée,Thierry Guigui, syndicaliste hospitalier, Rodolphe Balensi (PCF) syndicaliste dans la grande distribution et Daniel Kossowski (PG) ont présenté des éléments du programme du Front de Gauche pour l'Ile de France.
julfer1350.jpg

Les points abordés par les intervenants dans la salle ont reflété les préoccupations des clichois.
Ainsi, la ligne 13, avec l'exigence du dédoublement prioritaire de la ligne et donc la révision nécessaire des orientations du STIF et le souhait de pouvoir enfin compter sur des élus combatifs sur ces enjeux de transport. Guy Schmaus a rappelé la teneur du courrier des élus communistes à J.P. Huchon, lui demandant l'organisation d'un référendum, sur les villes concernées ...
J. C. Guillou et L Landau, du comité des usagers ont rappelé l'enfer au quotidien vécu par les voyageurs et l'exigence de voir organiser ce referendum. Qui pourrait avoir peur de la démocratie participative?
julfer4250.jpg

D'autres interventions ont porté sur la situation de Beaujon et les attaques sur la santé, le problème du Handicap et la nécessité de mettre en chantier une grande politique de prévention et de santé publique en dotant l'hôpital public des moyens nécessaires à sa modernisation et à la revalorisation des salaires des agents hospitaliers.
La situation faite à l'éducation nationale a également été évoquée par l'assistance et notamment par P. Rabineau de la FSU, avec une actualité marquée à Clichy, par la gréve des enseignants du collège Van Gogh qui demandent une augmentation de la dotation globale d'enseignement et le retour et la pérennité du poste de CPE.
julfer6240.jpg

Autres préoccupations: celle de l'emploi avec l'exigence de Fonds régionaux pour l'emploi et la réflexion sur l'utilisation de l'argent et du crédit, et la nécessite d'un pôle public bancaire, de réorientation de la BCE. Il s'agit de contrôler l'usage de l'argent et du crédit afin que ce dernier aille à la création d'emploi et non à la spéculation.
julfer5340.jpg

La précarité et le calvaire des horaires fractionnés dans la grande distribution, la réforme de la fiscalité, la réforme des collectivités territoriales, la situation des retraités mais aussi celle de la jeunesse et des étudiants, le refus du Grand Paris et bien entendu, les problèmes clichois (PLU et rejet des tours de grande hauteur, OPHLM chauffage urbain, etc...) sont autant de thèmes qui ont nourri les interventions. A noter, dans la salle, outre la présence de représentant(e)s d'associations, celle d'une dizaine de jeunes de 17-25 ans dont la participation a été saluée par la tribune. Parmi eux, on peut souligner la présence de F. Dellaleau, secrétaire national de l'UEC (Union des étudiants communistes) et nouveaux clichois.

 

Beaujon, un hôpital mythique, par le Dr Saintjust*, praticien hospitalier

Beaujonstade350.jpg
Dialogue clichois a reçu cette contribution d'un médecin hospitalier francilien qui témoigne de l'importance dans le paysage hospitalier français et de la renommée de l'Hôpital Beaujon - aujourd'hui menacé par les restructurations décidées par Sarkozy-Bachelot et C. Evin.
Ce médecin qui signe ses contributions du pseudonyme de Saint-Just, nous aide ici à mesurer l'importance pour les clichois et les patients de l'outil que s'apprête à démanteler la droite sarkozyste et l'ancien ministre socialiste de la santé C. Evin qui dirige l'agence régionale de santé (ARS)....

Beaujon, un hôpital mythique
Pour tous les médecins en particulier hospitalier de la région parisienne, l’hôpital Beaujon reste un hôpital mythique, tout-à-fait à part dans le paysage hospitalier français.
C’est la vitrine de l'excellence française publique et ce, en plein quartier populaire ! Et c’est l’arrivée à nos oreilles d’une fermeture possible de ses urgences qui nous amène ces réflexions et justifie notre indignation.

Lire la suite...

 

LA REGION Ile-de-France menacée par Sarkozy et Evin de devenir un désert hospitalier public

Beaujurg350.jpg
L’Hôpital Public est livré aux Marchands de la santé, l’AP-HP devient une entreprise de démantèlement public. L’ARS organise le Renoncement aux soins en Ile de France. TROP c’est TROP, Ça Suffit comme ça !!!!
Nous, Elu-e-s, Usagers, Militants syndicaux et associatifs, Militants politiques engagé dans le domaine de la santé sur la liste Front de gauche en Ile de France, Nous vous appelons à sauver notre service public de santé en Ile-de-France.

Lire la suite...

 

Garder la région à gauche : Oui, mais pour en faire un vrai pôle de résistance et d'alternative !

"?Ensemble pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes" Quatre mille personnes. avec le  Front de gauche (PCF, Parti de gauche, Gauche unitaire)   et de nouveaux partenaires (Alternatifs, République et socialisme, la Fédération, le
Les militants du PCF n'attendent pas les veilles d'élections pour être sur le terrain des luttes : dédoublement de la ligne 13, défense des terrains SNCF en bordure de Levallois, lutte contre le Grand Paris et les Super Tours de G. Catoire, luttes aux côtés des locataires pour la réhabilitation du 1-9 rue Raoul Delattre ou contre les hausses de quittances, dénonciation du scandale du chauffage urbain, votation contre la privatisation de la poste, refus des fermetures de services sur Beaujon, etc.

Lire la suite...

 

Lettre de B. Gonthier-Maurin (sénatrice PCF) aux personnels des Hôpitaux Beaujon, Louis Mourier et Ambroise Paré

BGMcar.jpg Aux personnels infirmiers, médicaux et administratifs des hôpitaux Ambroise Paré, Louis Mourier et Beaujon.

A Paris, le 26 janvier 2010
Mesdames,Mesdemoiselles,Messieurs,
Comme vous, j’ai lu le week-end dernier les annonces de restructuration et de suppressions de postes à l’AP-HP, présentées par son directeur, Mr Benoît Leclercq.
Comme les syndicats, les personnels, certains élu-e-s le dénoncent depuis des mois, ce sont bien 3000 à 4000 emplois qui seront supprimés à l’AP-HP, d’ici à 2012, dont une moitié de soignants et médecins et l’autre moitié de personnels administratifs.

Lire la suite...

 

BEAUJON: ENSEMBLE SAUVONS LES URGENCES !

hopSarko350.jpg
Dans un entretien au Parisien, le directeur de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) Benoît Leclercq vient de confirmer samedi la suppression d’ici 2012 de 3.000 à 4.000 emplois, confirmant ainsi les inquiétudes des syndicats.
"La moitié environ concernera les soignants et les médecins, l’autre moitié le personnel administratif", a précisé Benoît Leclercq.
L’AP-HP qui compte actuellement 3737 hôpitaux et 676 services cliniques, avait présenté en novembre les grandes lignes de son projet de réorganisation, prévoyant 90 à 100 millions d’euros d’économies par an, obtenus par des suppressions d’emplois, afin de « retrouver un équilibre budgétaire en 2012 ».
Personnels, agents hospitalier et médecin ne l’entendent pas de cette oreille. En novembre dernier, le professeur Pierre Coriat, président de la commission médicale d'établissement de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, avait menacé de démissionner si ce plan de suppressions de postes n'était pas revu.
De son côté le Pr Dreyfuss a décidé de se porter candidat sur la liste du Front de gauche pour prolonger son action pour empêcher le dépeçage de l’Hôpital public.
Beaujon, menacé d’être regroupé ou fusionné avec les hôpitaux L. Mourier, Bretonneau et Bichat, est évidemment concerné par ce plan ravageur visant à soumettre l’hôpital public à la logique comptable. Premiers services menacés : les urgences…
SIGNEZ, (si ce n'est déjà fait), LA PÉTITION en cliquant ICI .
60 jours à Clichy, revient sur la situation de Beaujon et les luttes à développer pour non seulement garder à la fois un hôpital de proximité et mais aussi pour assurer l’essor d’un hôpital de pointe.

(lire l'article de 60 jours dans suite)

Lire la suite...

 

Pr Didier DREYFUSS : Aux Régionales avec le Front de Gauche

hopital_public300.jpg__
Professeur de médecine à PARIS DIDEROT et chef de service de réanimation à l'Hôpital Louis Mourier, Didier Dreyfuss a décidé de s'engager aux côtés du Front de Gauche, à l'occasion des Régionales.
D. Dreyfuss est l'animateur de l'Appel Sauvez l'Hôpital public et de l'Appel des appels.

Il dénonce les restructurations de services obéissant, comme dans le cas de celles qui touchent l'Hôpital Beaujon, non à une logique médicale, mais comptable....

« Je vois la dégradation épouvantable de pans entiers de la société notamment à l’hôpital, avec cette loi Hôpital, patients, santé et territoires, entraînant dégradation des conditions de fonctionnement, départs non remplacés, restructuration des services sans logique médicale mais comptable. Je constate que toutes les protestations n’ont pas permis de nous faire entendre.
Pourtant, en avril, fait unique, nous étions nombreux, chefs de service, ouvrier, cadres, infi rmières dans la rue. Homme de gauche, je n’étais pas jusqu’à présent engagé en politique. Mais ce pouvoir ne reculera jamais, il faut lui faire perdre les élections. C’est le pourquoi de mon engagement avec le front de gauche.
Hier, j’ai selon les circonstances voté PS, PC ou Front de gauche. Aujourd’hui, j’ai une confi ance très modéré dans la capacité du PS à changer les choses, car il faut prendre en compte la réalité des problèmes sociaux, ce que fait pleinement le Front de gauche.
Les élections régionales sont une occasion à ne pas louper. »

 

SIGNEZ ET FAITES SIGNER LA PETITION POUR BEAUJON!

Digital StillCamera
Le succès des signatures pour Beaujon sur ce blog, montre l’importance que chacun attache au devenir de l’Hôpital. (On peut signer la pétition en cliquant ICI. Par ailleurs de nombreux clichois ont signé une version papier de cette pétition).

L’ouverture des urgences 24H sur 24 est remise en cause à Beaujon, tout comme les urgences psychiatriques. Et si nous laissons faire, cela risque de n’être qu’un début. Ainsi, en dépit du manque de moyens criants, de nouvelles suppressions de postes se profilent à l’horizon et des recrutements prévus sont annulés. Pourquoi ? Voyons les raisons de fond...

Lire la suite...

- page 1 de 2

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs