Hopsant_300.jpg
Sous la pression du gouvernement, l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris projette de démanteler le réseau hospitalier pour faire des économies.
Depuis ces annonces, l’inquiétude monte du côté des médecins et des syndicats qui craignent pour leurs emplois et la qualité de l’offre de soins.
La casse de l’hôpital public menace d’atteindre un point de non-retour. Le plan de regroupement et de restructuration voulu par le ministère de la Santé par l’entremise du directeur général de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP), Benoît Leclercq, détruit le paysage hospitalier parisien.
Les 37 structures de l’AP-HP , dont Beaujon, vont être rassemblées en 12 groupes hospitaliers, eux-mêmes organisés en zone Nord, Est, Sud, Ouest.
L’objectif de ce démantèlement est, comme toujours, de faire des économies sur le dos des patients et du personnel hospitalier.
3?000 à 4?000 emplois menacés