electionspan600.jpg
Inscrits 28 112
Abstentions 59.4%
Votants11 416 40.6%
Exprimés 11 106 39.5%

Jean-Paul HUCHON (SOC) 3 407 Voix 30.7%
Cécile DUFLOT (VERTS) 2 192 Voix 19.%
Valérie PECRESSE (MAJ) 2 068 Voix 18.6 %
Marie-Christine ARNAUTU (FN) 979 Voix 8.8%
Pierre LAURENT (FDG) 733 Voix 6.6 %
Olivier BESANCENOT (NPA) 529 Voix4.8%
Alain DOLIUM (MODEM) 472 Voix 4.2 %
Nicolas DUPONT-AIGNAN (DVD) 357 Voix 3.2%
Jean-Marc GOVERNATORI (Alliance Ecolo Indep.) 135 Voix 1.2%
Jean-Pierre MERCIER (LO) 102 Voix 0.9%
Axel de BOER (Liste Chrétienne) 81 Voix 0.7%
Almamy KANOUTE (Emergence) 51 Voix 0.5%

Dans ce contexte marqué avant tout par une très forte abstention traduisant le désarroi des couches populaires, un rejet massif de la droite présidentielle au profit de la Gauche et un regain du Front National, le Front de Gauche, sur Clichy avec 733 voix et 6,6 %, gagne 84 voix et 0, 6% sur les Européennes. A Clichy, sans retrouver leur score des européennes, les Verts se maintiennent à un niveau élevé.
Trop d'électeurs des couches populaires, victimes de la crise du capitalisme sont restés chez eux et sont venus grossir les rangs des abstentionnistes.

La liste conduite par P. Laurent (PCF) dépasse la barre des 10% dans quatre quartiers de la ville : le 10èm bureau (école Victor Hugo) avec 11,61 % des voix, le bureau n° 22 (école Pasteur) avec 11,16%, le bureau n°25 (école Jean Jaurès) avec 10,26 % et le bureau n° 11 (école Victor Hugo) avec 10,19 %.
Ces résultats sont encourageants et sont à mettre au crédit des militants et élus communistes de Clichy.
Dans les Hauts de Seine, le score de P. Laurent à Clichy arrive en septième position des résultats du Front de gauche: derrière les résultats de Gennevilliers, Malakoff, Bagneux, Nanterre, Villeneuve la Garenne, Colombes, viennent ensuite Clichy et Fontenay aux roses.
Au niveau national, la défaite de la droite sarkoziste et du Modem est sévère.
On note le succès des listes du Front de Gauche conduite par le PCF : 14,2% pour A. Chassaigne en Auvergne, 13,1 % pour Ch. Audouin en Limousin, 10,8 pour Alain Bocquet dans le Nord-Pas de Calais, 10% par D. Bucchini en Corse. En Picardie, le total des deux listes communistes (M. Gremetz et Th. Aury) fait 11, 5%.
Les communistes de Clichy appellent à faire partout barrage à la droite et à amplifier la déroute de Sarkozy.
Ils se prononcent pour une fusion technique des listes, respectueuses des diverses sensibilités de la gauche et de la réalité politique des Hauts de Seine et de l'Ile de France.
Ils demandent aux futurs élus du Front de Gauche de rester libres de leur choix et de leur vote en toute occasion, de continuer à porter leurs revendications avec offensive et sans esprit de renoncement, notamment au sein du STIF pour contribuer à la réorientation nécessaire. A l'évidence, les luttes devront s'amplifier sur les questions de l'emploi et de l'utilisation de l'argent des banques, du logement social, de la défense de la retraite, de la santé pour sauver l'Hôpital public et développer Beaujon, autour du refus du Grand Paris et sur la ligne 13 pour obtenir la réorientation des priorités du STIF, le dédoublement de la ligne et la tenue d'un référendum sur les villes concernées.
Les clichois peuvent compter sur la mobilisation des communistes sur ces enjeux si importants pour la vie quotidienne de chacun.