AplatGP.jpg
Fruit d'un compromis sur le dos des franciliens, entre l'Etat Sarkozien et les élus socialistes de la Région et de la Mairie de Paris, le Grand Paris vise à aménager la région parisienne selon les souhaits du MEDEF et des marchés financiers en faisant de l'Ile de France une place forte financière mondiale.
Le Grand Paris privilégie les liaisons entre centre d'affaires plutôt que de porter réponse aux attentes des banlieusards en matière de déplacement : ce mauvais projet ignore ainsi la nécessité du dédoublement de la ligne 13.
Voici une déclaration de la CGT Ile de France...
Le « Grand Paris » fait l’objet de nombreux débats.
Ce projet est d’abord et surtout un projet capitalistique qui consacre l’idée d’une métropole financière de rang mondial, mais dont la majorité des salariés et habitants franciliens n’ont rien de bon à attendre en matière de transports, de logement, de services publics etc…
Car l’objectif est de faire de l’Ile-de-France une place forte financière qui entrerait en concurrence avec les autres places financières européennes telles Londres ou Francfort.
Et dans un tel contexte, les transports sont un enjeu essentiel dans cette logique capitalistique, l’organisation des transports précédant souvent l’aménagement du territoire.
Il en est ainsi du projet « Grand Paris Express ». Si certains localement peuvent y trouver une réponse à leurs problèmes de transports, globalement ce projet ne répond pas aux attentes et besoins des populations, particulièrement celles qui sont moins fournies en matière de transports collectif.
Et pourtant tous les contribuables franciliens vont payer ce projet « Grand Paris ». Ainsi tous les propriétaires et locataires doivent mettre la main au porte monnaie.