ateliersNCF400.jpg
Le PLan Local d'Urbanisme, présenté par le maire socialiste G. Catoire fait des vagues.
Outre le rejet massif des supers-tours, prévues par 72 % des clichois (résultat au Questionnaire de la Ville), la non prise en compte de la nécessité de dédoubler la Ligne 13 hyper saturée, le document s'inscrit dans la perspective de la disparition des ateliers SNCF, le long de la gare.
Ces trois raisons ont conduit les élus communistes à ne pas voter ce PLU, ce qui leur a valu, de la part du maire, le retrait de leurs délégations.


Les cheminots travaillant aux ateliers sont inquiets et mettent en avant les risques pour l'emploi,les inconvénients pour l'environnement et les dangers pour le service public. 350 emplois sont en jeu. L'émotion est grande. Les cheminots de la CGT ont rédigé une pétition qui se couvre de signatures.
Dialogue clichois a décidé de la faire connaître.

Pétition pour la sauvegarde de notre site de Clichy

Dans le projet de Plan Local d’Urbanisme (PLU), établipar la majorité du Conseil municipal de Clichy, nous avons relevé : Les terrains SNCF ont vocation à être mutables à plus ou moins long terme (page 151).

Cette perspective va à l’encontre du nécessaire développement des transports en commun de la région Paris Saint Lazare. Nous qui entretenons le matériel roulant et préparons les trains pour environ 450 000 usagers quotidiens du secteur,n’acceptons pas la disparition de ces terrains.

C’est contraire au développement du service public, à l’(environnement, et contraire au maintien des 350 emplois sur le site de Clichy. De surcroît des investissements importants sont en cours afin de moderniser le site et de le rendre plus efficace pour le futur matériel roulant de la région paris Saint-Lazare. Pour l’intérêt du Service Public, de l’Emploi et de la rentabilité sociale et économique, nous disons non à la mutation des terrains SNCF de Clichy !