robindesbois.jpg Les parlementaires de droite (UMP et centristes) entendent revenir sur le quotient familial des personnes célibataires, veuves ou divorcées ayant élevé des enfants. L’amendement parlementaire déposé par le centriste Charles de Courson a été adopté: il supprime le bénéfice de la demi-part fiscale pour l’ensemble des personnes seules - veuves et veufs, parents isolés ne pouvant apporter la preuve qu'elles ont élevé seules un enfant pendant au moins cinq ans. Quant à ceux qui les ont élevé pendant moins de cinq ans, ils perdront progressivement leur demi-part d'ici à 2012.

De très nombreux contribuables modestes assujettis à l’impôt sur le revenu sont directement concernés par la remise en cause du quotient familial des familles monoparentales. En premier lieu les femmes seules et les personnes agées.