melfdg.jpg
Le groupe dirigeant du PCF vient de tomber le masque : P. Laurent renonce à une hypocrisie qui n'était plus tenable, et vient d'appeler ouvertement les communistes à se ranger derrière la candidature de Mélenchon à la Présidentielle.
Plutôt Mélenchon, plutôt un socialiste bis, qu'un communiste, voilà où en arrive l'actuelle direction!
C'est l'aboutissement prévisible du pacte secret, scellé dans le dos des communistes, il y plusieurs mois entre l'ex sénateur socialiste J.L. Mélenchon, P. Laurent et M.G. Buffet, experte en stratégie électorale, comme chacun sait (1, 93% aux dernières présidentielles).
A. Chassaigne qui s'était porté candidat a été privé par le groupe dirigeant du PCF des moyens de faire campagne : il a été censuré par cette direction, sa campagne a été cyniquement sabotée, tandis que Laurent et Buffet faisaient la promotion de celle de Mélenchon. Il en fut de même à l'encontre d' André Gérin, l'autre candidat à la candidature, souvent caricaturé et qui lui aussi ne fut jamais en mesure d'exposer ses propositions, se heurtant à la même hostilité de la direction..
A aucun moment la Direction actuelle - qui a peur de la démocratie dans le parti- n'a créé les conditions d'un véritable débat interne démocratique et équitable.
Tout était ficelé d'avance, c'est un secret de Polichinelle, Mélenchon l'ayant d'ailleurs confié à la Presse, voilà plusieurs mois.
Tout est fait pour empêcher les communistes de choisir en connaissance de cause.
Les communistes, comme le souligne Chassaigne, ont été "infantilisés" par une direction "hypocrite" et manipulatrice: celle ci cache les divergences pourtant profondes avec J. L Mélenchon sur tous les domaines essentiels ( les réformes à mettre en œuvre, l'économie, la décroissance, l'Europe, l'Ecole, l'énergie, la démocratie, l'Etatisme, la paix, l'avenir du PCF, la stratégie de rassemblement à gauche, etc...).
Aujourd'hui, pour effrayer les communistes, Laurent et Buffet répandent dans le parti et reprennent à leur compte le chantage du PG : c'est Mélenchon ou la fin du Front de Gauche!
Le groupe Buffet-Laurent-Dartigolles tait soigneusement aux communistes le but réel de Mélenchon, qui sait pertinemment qu'il ne sera pas élu : faire des Présidentielles une étape dans l'effacement du PCF en vue de sa dilution dans un parti gauche, dont il ambitionne de prendre la tête.
Mais tel ne serait pas également le but du groupe dirigeant qui n'a jamais digéré d'avoir à reculer sur sa tentative avortée, grâce à la vigilance des communistes lors des derniers congrès, de "métamorphose" du PCF ?
La direction, comprenant que la couleuvre Mélenchon serait trop grosse à faire avaler aux communistes, a décidé de supprimer le congrès prévu en juin, pour lui substituer une conférence nationale dont elle peut plus facilement contrôler la composition afin de faire "valider" ce nouvel acte liquidateur.
La souveraineté des communistes est piétinée par ce groupe manœuvrier qui se complet dans les grenouillages de sommet, loin de la vie des gens, avec cette caricature de désignation démocratique. Pour l'heure les communistes souhaitent toujours qu'André Chassaigne soit le candidat.
Chassaigne a fait les preuves de sa capacité à rassembler bien au delà du parti, à l'inverse de Mélenchon, candidat de la division qui ne rassemblerait même pas les voix des communistes...
En tout état de cause, J.L. Mélenchon ne sera pas à la Présidentielle, le candidat que soutiendront les communistes de Clichy.