retraites300.jpg
Le gouvernement français projette de rouvrir au début de l’année 2010 le dossier des retraites. La faillite des contre-réformes Balladur-1993, Fillon-2003 et Fillon-bis-2007, prévisible, est aujourd’hui avérée.
Elles étaient toutes fondées sur l’augmentation de la durée de cotisations sans qu’aucun emploi ne soit créé et alors que les départs en retraite anticipée sont l’un des moyens de dégraissage pratiqués par les entreprises.
La rupture de l’évolution du niveau des pensions par rapport aux salaires, et donc par rapport à la productivité du travail, complétait le dispositif néolibéral et se voulait une incitation à recourir individuellement aux fonds de pension. La crise financière n’étant pas encore survenue, le mirage de la capitalisation était total.
Un nouveau coup se prépare qui risque cette fois-ci de tuer le régime de retraite par répartition.
(Lire la suite de la mise en garde de J.M. Harribey)