Dpaul200.jpg Daniel Paul, député communiste de Seine-Maritime, s'explique sur les enjeux de l’industrie française, la place de cette question dans le débat politique et les propositions communistes.

Commençons par l’état des lieux.
Daniel Paul : Il est préoccupant. Trois aspects parmi d’autres :
1) Depuis 20 ans, la recherche de rentabilité financière tient lieu de politique industrielle. Dans le même temps, la part des dividendes dans la valeur ajoutée est passée de 5 à 25 % ; depuis janvier 2009, 100 000 emplois industriels ont été perdus ; en 8 ans, la part de la France dans la production industrielle européenne a baissé de 25 %.
2) La recherche est une des clés de l’activité industrielle ; mais l’explosion du crédit impôt recherche (4 milliards d’euros en 2010 !) ne pallie pas les manques en recherche et développement (R&D) des entreprises privées qui voient le CIR comme un « revenu », un « effet d’aubaine ».
3) La crise accélère les processus de déstructuration des territoires, menaçant des milliers de sous-traitants et la transmission des savoir-faire.
(lire la suite de l'entretien)