Israelgolan.jpg
Les troupes israéliennes ont ouvert le feu sur des manifestants aux frontières avec la Bande de Gaza, le Liban et la Syrie sur le plateau occupé du Golan, dimanche, lors des rassemblements pour le 63e anniversaire de la "Nakba", la "catastrophe" représentée pour les Palestiniens par la création de l'Etat hébreu en 1948. Au moins 12 personnes ont été tuées.
Les incidents les plus meurtriers se sont produits sur le plateau syrien du Golan annexé par Israël. Des milliers de manifestants venus de Syrie se sont massés près de la frontière, selon l'armée israélienne.
Au moins six personnes ont été tuées et plusieurs dizaines blessées. Selon des responsables israéliens, deux manifestants sont morts côté israélien et au moins quatre morts étaient signalés côté syrien.
Les manifestants seraient des Palestiniens vivant dans des camps de réfugiés en Syrie. L'un de ceux qui ont franchi la frontière, interrogé sur la chaîne israélienne Channel 2, a dit être un habitant du camp de réfugiés de Yarmouk. "Je suis un Palestinien de Nazareth", a-t-il ajouté