Endtheoc3.jpg
Au cœur du printemps des peuples arabes M. Obama vient de rendre un très mauvais service à la cause de la sécurité de la paix en opposant son veto au Conseil de Sécurité des Nations Unies sur un texte qui stipulait : « les colonies israéliennes établies dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 y compris Jérusalem-Est, sont illégales et constituent un obstacle majeur à la réussite d’une paix juste, durable et globale ».
Ce document, parrainé par 130 pays, ne faisait que reprendre les mots, le langage, l’écriture d’une multitude d’autres résolutions pourtant approuvées par les Etats-Unis.
Quelques jours plus tôt d’ailleurs, lors d’une réunion du Quartet, les Etats-Unis avaient tout fait pour qu’aucune pression ne soit exercée à l’encontre des dirigeants israéliens pour les amener à discuter.
Or, les bouleversements actuels dans les pays arabes ne peuvent être dissociés de la question de l’Etat palestinien dans les frontières de 1967.