acquiholdup.jpg
Malgré les 85 milliard d'aide européenne aux banques irlandaises, la spéculation ne se calme pas. Après la Grèce et l'Irlande – le meilleur élève de la classe européenne disait la Commission européenne il y a à peine 2 ans -, ce sont maintenant le Portugal et l'Espagne qui sont dans le collimateur des marchés financiers. Et bientôt l'Italie et la France ?
Au service des marchés financiers, gouvernements de droites et gouvernements socialistes, partout font payer au peuple les ravages de la spéculation. Les peuples de toute l'Europe payent les pots cassés, avec des plans d'austérité renforcés imposés par l’Union Européenne et le FMI de Dominique Strauss-Kahn : destruction des acquis sociaux et des services publics au profit du privé, baisse des salaires, recul de l’age des retraites, baisses des pensions de retraites et des allocations chômage et familiales, suppression d'emplois publics et plans de licenciements...
Il faut dire stop, ça suffit ! Et rassembler autour de réponses alternatives à la crise.
Il faut faire bouger les lignes à gauche. André Chassaigne (PCF-Front de Gauche) peut porter cette ambition lors de la prochaine Présidentielle et rassembler large autour d’un programme de transformation sociale posant en question centrale, celle d’une autre utilisation de l’argent en France et en Europe.