Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - F. Delalleau

Fil des billets

Déclaration du PCF, composante du Front de Gauche : Ensemble faisons barrage à la droite

alogpcfFDG.jpg
Merci aux 1.709 électrices et électeurs de Clichy et de Levallois qui, avec 4,26 % des voix, ont voté pour les candidats du Front de Gauche, François Delalleau et Annie Mandois.
Dans nos deux villes, le Front de Gauche est ainsi la seconde force politique de la Gauche.
Le gain sur 2007 est de 772 voix et de 2 %.
atabresclichleval.jpg
Malheureusement, le mode de scrutin injuste favorise la bipolarisation et privera la France d’élus communistes et Front de Gauche combatifs pour que la Gauche rejette l’austérité et relance l’économie et l’emploi, en premier lieu celui des jeunes.
A Clichy et à Levallois, le recul des candidats de la droite sarkozyste, Patrick Balkany, est net puisqu’il perd 2.389 voix et 5,6 % sur 2007.
Dans le prolongement des élections présidentielles du mois dernier, le candidat du parti socialiste, Gilles Catoire, avec 12.570 voix et 31,3 % des suffrages, gagne 3.039 voix et 7,7 %.
Pour le second tour de scrutin nous appelons les clichois et les levalloisiens qui nous ont accordé leur confiance, à faire barrage à la droite représentée par Patrick Balkany.
Cet appel au rassemblement de la Gauche rend insupportable le maintien à Clichy d’une majorité municipale comprenant le MODEM, un parti de droite, tandis que les élus communistes, puis les élus Europe Ecologie Les Verts et Lutte Ouvrière, en ont été chassés.
Or, la gauche ne réussira à changer la situation que si partout elle est unie sur des objectifs clairs, sans compromission avec la droite.
C’est la seule garantie pour faire front efficacement aux pressions d’une droite, d’un grand patronat et de la finance toujours forts et agressifs.
Vous pouvez comptez sur nous pour poursuivre l’action à vos côtés. François Delalleau, Candidat Titulaire du PCF/Front de Gauche
Clichy-Levallois, le 12 juin 2012

 

CLICHY : Le PCF/FDG en progrès fait 7,12% et gagne 575 voix

Le candidat du PCF/FDG François Delalleau a obtenu 1103 voix et 7,12 % des suffrages, se plaçant ainsi en seconde position des forces de gauche sur Clichy, devant Europe Ecologie-Les Verts et devant le PRG.
Ce scrutin est également marqué par une montée préoccupante de l'abstention à plus de 46%.
A l'évidence, nombre d'électeurs des quartiers populaires ont cru, à tort- et ils s'en rendront compte très vite, que l'essentiel était fait avec le départ de Sarkozy .
F. Delalleau progresse de 3,84% et gagne 575 voix par rapport aux résultats des législatives de 2007.
Sur les Hauts de Seine, il s'agit du meilleur score d'un candidat communiste sur une ville où le député n'était pas un député communiste sortant.
Clichy, ville populaire a voté nettement pour les candidats se réclamant de la gauche.
Allié à Catoire, le MODEM essuie un sévère échec.
Il apparait que Catoire, le candidat socialiste, a bénéficié du vote soit-disant "utile".
Ces votes étaient davantage tournés vers Hollande que vers le maire de Clichy: G. Catoire est un anti communiste viscéral et un politicien allié localement à la droite.
Il a trahi les électeurs clichois en faisant alliance avec cette dernière et n'est pas vraiment crédible pour incarner, face à Balkany, le changement nécessaire.
Le PCF appelle à battre Balkany.
Atabcor.jpg

 

VOTEZ UTILE, VOTEZ DELALLEAU

Fdelmarche350.jpg
Un premier pas a été franchi le 6 mai avec la mise à la porte de Nicolas Sarkozy, le Président des riches.
Mais cela ne suffira pas à faire changer votre vie. On voit bien qu’il faut une majorité de députés composée d’un maximum de députés communistes et du Front de gauche.
C’est la seule garantie pour que vos grandes revendications aboutissent.
En premier lieu, la hausse de vos salaires et des pensions, l’interdiction des licenciements boursiers, la création d’emplois utiles, votre pouvoir d’achat, la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, la réindustrialisation de la région et de la France, la construction de logements sociaux, la formation et l’emploi des jeunes.
Et, pour Clichy, le dédoublement de la ligne 13 du métro, la sauvegarde de l’hôpital Beaujon, de ses services et de ses emplois.
Le 10 juin c’est l’occasion d’exprimer votre colère contre les injustices et les inégalités et d’exiger que la gauche fasse céder les marchés financiers, qu’elle nationalise les banques, qu’elle refuse le traité Merkel-Sarkozy et mette enfin l’Europe au service des peuples.
Dimanche 10 juin, pour battre Balkany, le complice de Sarkozy, votez et faites voter FRANCOIS DELALLEAU et Annie MANDOIS
Le vote utile, c'est le vote Front de gauche.
C'est le seul vote vraiment utile.

 

Le vote Delalleau (PCF/FDG) pour ne pas être déçu demain

aFdelClichy.jpg
Aujourd’hui, le chemin est ouvert au changement et c’est maintenant que tout commence.
Car c’est à l’Assemblée nationale, et non à l’Élysée, que se votent les lois, et ce sont les députés que nous allons élire les 10 et 17 juin prochains qui, dans les 5 ans à venir, feront — ou non — les lois nécessaires à une vraie politique de changement dans notre pays.
Des premières décisions ont été prises par le Gouvernement: certaines sont positives mais restent insuffisantes.
Par exemple, au lieu d'être augmenté significativement, le SMIC ne va bénéficier que d'un petit coup de pouce. D'autres sont franchement mauvaises et dangereuses comme la participation à l'OTAN et l'alignement sur les USA, les menaces d'interventions néo-colonialistes en Syrie.
Hollande cultive le flou et cherche à ménager la chèvre et le chou. Au risque de décevoir et d'échouer. Or la gauche doit impérativement réussir.
Certes, il faut, à Clichy et Levallois, virer Balkany, comme nous avons viré son ami Sarkozy : ces deux là sont de la même engeance, toujours au service des puissances d’argent. Mais il faut aller plus loin, pour en finir avec la droite et l’empêcher de revenir : il faut une majorité bien décidé a mettre en chantier une politique progressiste alternative.
Pour mettre en œuvre une politique vraiment de gauche, répondre aux urgences sociales et rompre avec les logiques d’austérité, nous aurons besoin d’une majorité de gauche qui compte de très nombreux députés courageux, déterminés et à l’unisson du mouvement social et citoyen, des députés qui ne fléchiront pas quand il s’agira d’abroger les lois iniques du quinquennat Sarkozy et d’élaborer, avec vous, des droits nouveaux pour le monde du travail et de reprendre la main sur l’économie.
Une assemblée de godillots roses disant amen à tout serait contre-productive et conduirait à l’échec.
Il faut des députés Front de gauche et communistes pour aiguillonner la gauche et s’attaquer à la domination de la finance, autrement qu’en parole.
Sinon, c’est le poids des marchés financiers, la logique de la construction européenne actuelle qui finira par l’emporter.

Lire la suite...

 

Votons Front de gauche, votons Delalleau !

acartel.jpg
A quelques jours du premier tour des élections législatives, nous sommes dans la dernière ligne droite de cette campagne pour faire un bon score à Clichy pour le Front de Gauche, avec la candidature de François Delalleau, et élire une majorité constructive bien à gauche à l’Assemblée nationale avec un nombre accru de députés Front de gauche pour garantir le changement.
Dans notre département, que les caciques de l’UMP prennent pour leur fief, l’enjeu est de taille : faisons mordre la poussière aux Sarkozystes, à Balkany, au Front national, réélisons brillamment Marie-Hélène Amiable, Jacqueline Fraysse et Roland Muzeau et faisons progresser partout le Front de gauche.
A Clichy, il faut rééditer et amplifier les scores importants réalisés par Jean-Luc Mélenchon, candidat Front de gauche et prolonger le succès en votant pour François Delalleau et Annie Mandois.
Des jeunes clichois ont pris l'initiative de créer un groupe Facebook autour de la candidature de François. C'est une bonne idée et qui fait boule de neige.
C'est un vote qui comptera pour lever les ambiguïtés de F. Hollande et du gouvernement Ayrault. Hollande rompra-t-il ou non avec l'austérité ? La réponse dépend en grande partie, de la mobilisation populaire et de l'influence du Front de gauche et du PCF.
Surtout que le contexte politique ne cesse de se tendre ces dernières semaines, amenant son lot de menaces de régressions sociales contre les peuples.

Lire la suite...

 

Législatives, communiqué du Mouvement Jeunes Communistes de France

Ajeunedel.jpg

Après l'énorme soulagement d'en avoir fini avec Sarkozy, les jeunes communistes sont déterminés à mener partout sur le territoire une campagne offensive pour les candidats du Front de Gauche avec deux objectifs principaux:
- élire le plus grand nombre de députés du Front de Gauche afin d'assurer une majorité de gauche à l'Assemblée Nationale déterminée à changer nos vies tout de suite et à affronter les marchés financiers
- mener une grande bataille pour faire reculer l'extrême droite afin que pas un(e) seul(e) candidat(e) FN ne siège demain dans l'hémicycle.
Le MJCF entend être à la hauteur de cette échéance majeure pour notre génération qui n'avait connu que la droite aux plus hautes responsabilités depuis 10 ans.
Pour Pierric Annoot, secrétaire général du MJCF: « Durant ces 10 années les jeunes communistes ont été de toutes les résistances contres les atteintes aux droits des jeunes et les régressions orchestrés pendant 5 ans par Sarkozy.

Lire la suite...

 

Il y a besoin d'une parole forte à gauche !

Azor.jpg
Ce qui se joue avec les législatives c'est l'avenir du changement : ou la porte du changement se referme ou grâce à un bon score du Front de gauche, la France se donne les atouts pour se sortir des griffes des marchés financiers.
A Clichy se prémunir contre l'échec de la gauche et le retour de la droite, c'est battre Balkany et voter et faire voter autour de soi pour François Delalleau et Annie Mandois, les candidats du Front de gauche.
Eux s'engagent à agir pour un vrai changement par un positionnement constructif et exigeant basé sur l'apport du programme l'Humain d'abord. Soyez en sûr, à l'inverse de G. Catoire, ils ne pactiseront jamais avec la droite!

Lire la suite...

 

Vos candidats : François Delalleau et Annie Mandois

AFFFEDL430.jpg
Enfin ! Nous avons dégagé N. Sarkozy, après 5 ans de régressions sociales et de casse des services publics, de cadeaux faits à tout va aux plus riches.
Maintenant, il nous faut réussir le changement. La gauche a besoin de l'apport constructif et irremplaçable du Front de gauche. La victoire remportée sur Nicolas Sarkozy et sur les tenants de l'Europe de l'austérité ouvre un espoir pour notre pays et pour tous les peuples européens.
En France, après l’élection de François Hollande, la gauche doit sans tarder répondre aux urgences sociales et aux exigences populaires.
Aujourd’hui, un élan existe, produit d’années de résistance à la casse des droits sociaux, des services publics et de la République.
Produit aussi de la campagne populaire formidable du Front de gauche et de son candidat Jean-Luc Mélenchon, concrétisé dans les urnes par un score prometteur : 11,13 % au niveau national et 14,6 % à Clichy la garenne.
Pour un véritable changement : mobilisation générale pour les élections législatives !

Lire la suite...

 

Maintenant, un Front de gauche fort dans une majorité de gauche au Parlement

aholetayr.jpg
Le gouvernement Ayrault regroupe toutes les sensibilités du PS : l'aile gauche du PS ( Hamon, Montebourg....) voisine avec l'aide droite blairiste ( Valls...) gagnée au libéralisme, c'est significatif des contradictions et de l’ambiguïté du PS et de F. Hollande. Comment prétendre répondre à l'urgence sociale sans rompre franchement avec les recettes libérales ? Sans remettre en cause la logique et les traités européens qu'Hollande , Ayrault, Moscovici et la plupart des ministres ont soutenus au referendum et ratifiés au Parlement? En vérité, pour réussir la gauche a besoin de l'apport novateur du PCF et du Front de gauche et des mesures contenues dans le programme l'Humain d'abord.
Voici l'opinion de P. Le Hyaric, député européen et directeur de l'Humanité.
Cette semaine s’est définitivement tournée la sombre page du sarkozysme, avec l’installation de F. Hollande à l’Élysée et la mise en place de son premier gouvernement. De premières mesures sont annoncées.
Certaines sont emblématiques et marquent la volonté du nouveau pouvoir de ne plus faire de «l’argent» la marque de la puissance. C’est le cas de la diminution de la rémunération du Président de la République et des ministres comme celle des dirigeants des entreprises publiques.
Une orientation à soutenir et à renforcer, notamment pour ces patrons des banques et des grandes firmes privées qui gagnent jusqu’à l’équivalent de quatre cent fois plus que le salaire moyen dans l’entreprise.
Évidemment ces actes positifs ne règlent pas la question principale et fondamentale à laquelle sont confrontées notre société et la collectivité citoyenne en son entier : celle du nécessaire engagement de la gauche pour un nouveau partage des richesses.
L’augmentation substantielle de la prime de rentrée scolaire comme celle des effectifs dans l’éducation nationale ou pour la sécurité sont une bonne chose.
Mais le débat qui perdure entre les organisations syndicales, le Front de Gauche et le nouveau gouvernement socialiste est de savoir si cela peut se faire uniquement par simple redéploiement des crédits publics ou par des réformes structurelles, telles qu’une nouvelle fiscalité plus favorable au travail et dissuasive pour la spéculation financière ; un nouveau crédit public, contribuant lui aussi à l’activité et à l’emploi, impliquant une profonde réforme bancaire, jusqu’à la création de pôles publics financiers et bancaires.
Le blocage temporaire des prix de l’énergie et une taxe flottante sur les carburants peuvent également améliorer le pouvoir d’achat. Mais cela aura une portée limitée s’il n’est pas décidé d’augmenter substantiellement les salaires minimums, les retraites et les prestations sociales en promouvant une nouvelle répartition des richesses, tout en impulsant une nouvelle manière de les produire.
Tout le contraire de l’austérité, qui, non seulement fait mal au plus grand nombre, mais qui anémie l’activité comme en témoignent nos voisins européens.
Si l’on veut promouvoir la justice, il faut effectuer des ruptures. Inventer une nouvelle voie devient une nécessité pour qu’une cohérence nouvelle permette d’associer efficacité économique et sociale au service du développement humain et écologique.
La question est au cœur des élections législatives. Elles devront bien sûr donner une majorité à l’Assemblée Nationale aux forces qui ont permis la victoire de François Hollande.

Lire la suite...

 

Maintenant, donnons de la force à la gauche !

aholsarkjog.jpg
La victoire remportée sur Nicolas Sarkozy et sur les tenants de l'ultra-libéralisme ouvre un espoir pour notre pays et pour tous les peuples européens.
Un nouveau chapitre s’ouvre pour notre pays. Après l'élection d'un Président de la République de gauche, François Hollande, et la nomination d'un Premier ministre de gauche Ayrault, il est désormais possible d’agir efficacement pour échapper à l‘austérité que le tandem Sarkozy-Merkel entendait imposer à l’Europe.
Les prétentions de Merkel d'imposer l'austérité partout en Europe, ça suffit!
En France, la gauche doit sans tarder répondre aux urgences sociales et aux exigences populaires. Aujourd’hui, un élan existe, produit d’années de résistance à la casse des droits sociaux, des services publics et de la République.
Produit aussi de la campagne populaire formidable du Front de gauche et de son candidat Jean-Luc Mélenchon, concrétisé dans les urnes par un score prometteur : 11,13 % au niveau national, et 14,6 % à Clichy.
Pour un véritable changement, il faut une mobilisation générale pour qu'à l'issue des élections législatives, l'assemblée nationale soit composé de députés de gauche attachés au changement véritable et biens porteurs des attentes populaires.
La garantie c'est un maximum de députés communistes et Front de gauche et partout un score élevé pour ces candidats. !
De la bataille des élections législatives qui s’ouvre, va dépendre la possibilité de maintenir grande ouverte la porte du changement.
Sortir de la crise, c'est possible, mais en s'en prenant à ces causes : le capitalisme financier et sa course folle au profit.
Il faut maintenant élire à l'Assemblée nationale une majorité de gauche qui soit à la hauteur de la situation et compte pour cela en son sein les députés prêts à voter les lois sociales et démocratiques sans lesquelles le changement ne sera rien.
A Clichy, qu'on ait voté Mélenchon, Hollande ou Jolly au premier tour, le vote qui donne à chacun l'assurance d'un vrai changement et qui donne toutes ses chances à la gauche pour réussir, c'est maintenant le vote pour François Delalleau.

Lire la suite...

 

Le sens de la candidature de François Delalleau

Aplacepeup.jpg
SARKOZY est battu, c'était la première condition pour faire du neuf. Le peuple de France s’est libéré d’un pouvoir qui l’a méprisé et agressé pendant 5 ans. C’est une grande joie pour nous tous d’avoir œuvré avec d’autres à cette victoire.
Bravo aux milliers de clichois qui, en votant pour le Front de Gauche, ont apporté une contribution décisive à ce résultat.
Sans la campagne mobilisatrice menée par le PCF et le Front de Gauche et leur candidat, Jean-Luc MELENCHON, sans les propositions de notre programme, L’Humain d’abord, sans notre engagement déterminé entre les deux tours, la victoire n’aurait pas été possible.
Nous voulons que cette victoire ouvre un nouvel espoir pour notre pays.
Cette élection marque un coup d’arrêt au Sarkozysme. Elle met un terme à une présidence au service des privilégiés, prenant systématiquement pour cible le monde du travail, ses droits sociaux et ses libertés démocratiques. Nous en en avons fini avec l'homme, il faut maintenant en finir avec sa politique au service des marchés financiers.
En France, mais aussi en Grèce, l'espoir se lève et la possibilité d'une autre perspective en Europe que la politique de rigueur et d'austérité renaît.
À tous les peuples d’Europe qui attendaient ce signe de la France, nous disons: ensemble, il devient possible de faire reculer la dictature financière qui nous menace tous.
Ensemble, relançons le combat pour une Europe démocratique, une Europe de justice sociale, de développement solidaire et écologique.
Le Traité européen MERKEL-SARKOZY doit être remis à plat et soumis à référendum. Il faut mater les marchés financiers en réorientant la BCE pour qu'elle puisse prêter directement aux Etats. En France, il convient de nationaliser les banques pour mettre le système bancaire et le crédit au service de l'emploi, de la croissance, de la relance des services publics et du progrès social.
Oui, le 6 mai 2012, nous avons remporté une première bataille capitale. La gauche doit sans tarder répondre aux urgences sociales.
Des mesures immédiates pour les salaires, pour la relance du pouvoir d’achat, pour la lutte contre le chômage et pour l’emploi doivent être engagées. A commencer par le SMIC à 1700 euros et l'augmentation des salaires er des pensions , mesures indispensables pour répondre à l'urgence sociale et favoriser la consommation et la croissance.
La campagne des élections législatives s’ouvre et va servir à rappeler ces exigences de changements véritables grâce au vote Front de gauche, c'est à dire à Clichy pour F. Delalleau,.

Lire la suite...

 

Maintenant le vote Front de gauche pour rendre le changement possible

aben.jpg
Battre Nicolas Sarkozy ! Nous avons réussi, en mettant ainsi fin à son quinquennat dont le bilan est lourd en matière de précarité et de chômage, de casse des services publics, de banalisation de l’extrême droite.
Nous y sommes parvenus avec l’élection de François Hollande, victoire à laquelle le Front de Gauche -et en son sein, le parti communiste -a apporté une contribution essentielle par la mobilisation des 4 millions d’électeurs ayant voté Jean-Luc Mélenchon au premier tour.
Élire des députés Front de Gauche, c’est se donner l'assurance d'avoir à l'Assemblée des députés qui proposeront d'abroger les lois néfastes de Sarkozy et sa soumission aux MEDEF et aux marchés financiers: TVA sociale, recul de l'age du départ en retraite, cadeaux fiscaux aux privilégiés et aux patrons, inféodalisation à Merkel et à l'Europe du capital.
Voter Front de gauche aux législatives, et donc voter pour F. Delalleau à Clichy, c'est se garantir une majorité qui vote des lois pour changer la vie au quotidien :

Lire la suite...

 

Sarkozy viré: Maintenant des députés Front de Gauche pour réussir le changement !

Abastocholland.jpg
Le Président des riches et du MEDEF est battu et fait ses valises. La joie dans les milieux populaire est immense ! Les français veulent le changement et en ont assez de l'austérité et de cette construction de l'Europe allant au devant des désirs des marchés financiers : ils ont par leur vote débarrasser la France de Sarkozy.
F. Hollande avec 51,6% des voix a été élu de justesse.
Nul doute que si Hollande s'était engagé en faveur d'une hausse importante du SMIC ou pour le retour de la retraite à 60 ans, sa victoire aurait été plus nette.
A Clichy, les clichois ont montré leur volonté profonde de changement : F. Hollande a obtenu dans notre ville 66, 96 % des suffrages.
Une évidence : la victoire de Hollande n'aurait pas été possible sans l'apport des 4 millions de voix qui se sont portés sur le candidat présenté par le Front de gauche.
Cette victoire est aussi la nôtre et nous partageons la joie du peuple de gauche dont nous sommes, communistes, une composante très importante.
Le score plus serré qu'annoncé montre que la droite reste puissante et que les électeurs du Front National ont massivement reporté leur voix sur Sarkozy.
L'extrême droite et l'UMP restent en embuscade et comptent tirer les marrons d'un éventuel échec de la gauche. Celle ci doit donc impérativement se donner les moyens de ne pas décevoir les couches populaires.
La victoire de F. Hollande ouvre la possibilité d'une alternative en France et en Europe : cela dépendra en réalité de la composition de la prochaine assemblée nationale. Aura-t-elle suffisamment de députés prêts à abroger les lois scélérates votées par la droite, à en découdre avec la droite, avec les marchés financiers, prêts à voter le SMIC à 1700 € et la retraite à 60 ans à taux plein, prêts à voter la nationalisation des banques ?
Le programme de Hollande est en réalité incohérent : faute de s'attaquer au capital, il ne se donne pas les moyens d'assurer le financement des attentes sociales fortes.
F. Hollande devra pour réussir entendre cette profonde volonté de changement et y répondre. Seuls, l'apport massif des députés Front de gauche et la mobilisation populaire pourront pousser Hollande à adopter les réformes transformatrices nécessaires.
Avec une attitude ferme contre la droite, constructive, responsable, vigilante, ils travailleront à ce que cette fois la gauche réussisse et réponde aux urgences sociales
A Clichy l'important est donc de parachever cette victoire en se rassemblant autour de la candidature de F. Delalleau.
Quel qu'ait été leur vote au premier tour, les clichois de gauche ont intérêt à voter pour F. Delalleau, candidat Front de gauche. Y compris l’électorat socialiste : comment les électeurs de gauche pourraient ils faire confiance à G. Catoire qui gère notre ville de gauche avec la Droite ?
Le secrétaire national du Parti communiste français a salué dès 20 heures la victoire de François Hollande au deuxième tour de la présidentielle.
Voici sa réaction.

"En élisant aujourd'hui 6 mai, François Hollande président de la République, le peuple de France s'est libéré d'un pouvoir qui l'a méprisé et agressé pendant 5 ans. Je veux dire la joie des communistes qui ont combattu sans relâche Nicolas Sarkozy et sa politique et qui ont œuvré de toutes leurs forces à cette victoire. Je veux féliciter François Hollande pour son élection.

Lire la suite...

 

Virons Sarkozy le 6 mai et créons les conditions d'un vrai changement en votant Front de gauche aux législatives

AFDGportroyal.jpg
A Clichy, votons massivement Hollande le 6 mai pour chasser Sarkozy.
Une fois Hollande élu, il faut aux législatives donner de la force à vos attentes, donner de la force à la gauche en la musclant avec le maximum de député-es du Front de gauche.
Eux, c'est certain, ne cèderont pas devant les marchés financiers, eux refuseront l'austérité et ils aideront ainsi Hollande à prendre les bonnes décisions.
Dès maintenant, amplifions notre campagne pour les élections législatives des 10 et 17 juin.
Les candidates et candidats Front de gauche sont à la pointe du combat pour battre Sarkozy, à la pointe du combat pour faire front contre le FN. Comme F. Delalleau à Clichy, partout ils seront les promoteurs d’une gauche combative, constructive et responsable !
Pour mettre au coeur des décisions l'Humain d'abord, pour construire une politique et voter des lois répondant à l'intérêt général contre la toute-puissance des marchés et de la finance, le futur groupe Front de gauche devra compter de nombreux, de très nombreux député-es.
Dans notre département, amplifions les résultats très prometteurs du 1er tour de la présidentielle en faisant réélire Roland Muzeau, Marie- Hélène Amiable et Jacqueline Fraysse et en réalisant les plus hauts scores possibles dans toutes les autres circonscriptions.
Vous trouverez ci-dessous la liste complète des candidat(e)s présenté(e)s par le Front de gauche dans les Hauts de Seine.
La 5ém circonscription est celle de Clichy Levallois.
(Le nom du Candidat Titulaire est suivi de celui du Candidat Suppléant)
Chacun peut observer que la stratégie d'ouverture est mise en œuvre et que l'ensemble des composantes du Front de gauche se trouvent représentée.
1ère Circ. Roland Muzeau PCF, Michèle Fritsch PCF; 2ème Circ. Jean-Michel Tarrin GU, Mélanie Grotte PCF; 3ème Circ. Adélaïde Naturel PCF, Khalid Aït Hamou PG; 4ème Circ. Jacqueline Fraysse Fase, Rodolphe Balensi PCF; 5ème Circ. François Delalleau, PCF Annie Mandois PCF; 6ème Circ. Ioanna Mayhead FDG, Jérôme Wurtz PCF; 7ème Circ. Camille Barré PCF, Antoine de Cabanes Cit.; 8ème Circ. Dominique Rabany PCF, Théo Chevalier PG; 9ème Circ. Isabelle Goïtia PCF, Pascal Mausoleo PG; 10ème Circ Lysiane Alezard PCF, Bastien Lachaud PG; 11ème Circ. Marie-Hélène Amiable PCF, Catherine Margaté PCF; 12ème Circ. Jocelyne Le Métayer PG, Gérard Aubineau PCF; 13ème Circ. Pascale Le Néouannic PG, Pierre Ouzoulias PCF

 

Le Drapeau du syndicat de Paul Dupont remis aux clichois

Apauldup.jpg
C. Bruneau, Michel Valade et des anciens de Paul Dupont remettent le drapeau rouge du syndicat aux archives.
Le 2 mai, en mairie, Claude Bruneau, ancien dirigeant syndical CGT de Paul Dupont, vieille imprimerie clichoise qui a arrêté ses activités dans les années quatre-vingt, a remis le drapeau du syndicat et les registres de mutuelles aux archives de la Ville.
Paul Dupont, imprimerie de renom durant près de 130 années, avec le savoir-faire de ses ouvriers et ses luttes qui ont rythmé la vie locale des années durant, est un effet un pan de l'histoire locale.
L'histoire de Paul Dupont, haut lieu de conquêtes ouvrières fait partie du patrimoine clichois.
Le maire G. Catoire, M Valade, maire de Pierrelaye et ancien ouvrier de Paul Dupont, ainsi que d'anciens travailleurs de l'entreprise ou compagnons de luttes avaient tenu à assister à ce legs de patrimoine
Apauldup2.jpg
G. Catoire, G. Schmaus, Ch. Garnier, M. Allamellou et les anciens de l'imprimerie
Le maire a évoqué l'histoire et ouvrière de Clichy et reconnu l'importance du rôle des syndicats.
F. Delalleau, candidat du Front de gauche aux législatives marquait par sa présence, l'actualité du combat syndical à l'heure où Sarkozy chausse les pas de Pétain pour exhorter les syndicats à "déposer le drapeau rouge"
Parmi les élus clichois, on relevait la présence notamment de M. Allamellou, C. Alfaroba et des communistes Ch. Garnier et Guy Schmaus. Claude Bruneau et Michel Valade, avec beaucoup d'émotion et de chaleur, ont fait revivre cette page de l'histoire ouvrière clichoise.
A cette occasion Guy Schmaus, au nom des élus communistes a prononcé l'allocution suivante.
Monsieur le Maire de Clichy, Monsieur le Maire de Pierrelaye, Mesdames, Messieurs, Mon cher Claude,
C’est à l’occasion de nos retrouvailles, 25 ans après la fin, en 1987, de l’imprimerie Paul Dupont, que tu as souhaité remettre à la ville de Clichy, c'est-à-dire aux clichois, les deux registres de sa mutuelle datant de 1860 et son drapeau CGT datant de 1936.

Apauldup3.jpg
F. Delalleau, candidat Front de gauche parmi l'assistance
Par cette donation, toi et tes camarades de travail, témoignez que l’imprimerie et vous, appartenez à notre histoire locale.
Celle de 6 générations qui se sont succédées, clichois pour la plupart, en faisant tourner vos machines durant 129 ans, en donnant sa vitalité à tout un quartier, le Bac d’Asnières, en gravant ses heures chaudes.
Paul Dupont était déjà célèbre quand en 1887, Van Gogh, au terme de sa descente à pieds de la rue Lepic, posa son chevalet, chez nous, pour y peindre les « rives des bords de Seine » et les « usines de Clichy » avec en premier plan l’éclatant jaune d’un champ de blé.

Lire la suite...

 

Clichy : Le PG et le PCF appelent à voter Mélenchon à la présidentielle et François Delalleau à la législative

AvFdeletJLMel.jpg
Voici le texte diffusé à Clichy par les forces du Front de gauche

Avec le Front de gauche faisons entendre l’exigence de l’Humain d’abord.
En 2012 : on dit stop à Sarkozy et à la droite.
L’élection présidentielle des 22 avril et 6 mai et les élections législatives des 10 et 17 juin seront l’occasion de dire stop à la politique de Nicolas Sarkozy et de la droite quoi veulent nous imposer l’austérité.
La crise n’est pourtant pas une fatalité. Elle est bien la conséquence directe des politiques qui ont été menées ces dernières années : blocage des salaires qui oblige à s’endetter, spéculation débridée et carte blanche donnée à la finance… Pour sortir de la crise, il faut donc changer de politique.
Mettons un coup de barre à gauche
Il ne suffira pas de chasser Nicolas Sarkozy.
Nous avons besoin d’une gauche qui ne déçoive pas.
Faute d’être à la hauteur, cela nourrirait la droite et le Front national de Marine Le Pen.
Nous avons besoin d’une gauche offensive, déterminée, qui s’attaque à la loi de l’argent qui soit porteuse de nouvelles et de grandes avancées sociales, qui remette en cause les logiques qui ont amené l’Europe au bord du gouffre.
Il faut une politique de gauche qui ne laisse pas écraser par les financiers.
Le Front de gauche veut s’attaquer à la racine de la crise.
Les mesures proposées par le Front de Gauche permettent de sortir réellement de la crise dans laquelle le capitalisme nous a plongés.
Le Front de Gauche, c’est l’humain d’abord !
Avec la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle et les candidats du Front de Gauche aux législatives, François Delalleau et Annie Mandois à Clichy\Levallois, nous proposons la seule alternative crédible : résister à la finance et rendrele pouvoir au peuple pour permettre le progrès humain. Quand le peuple s’en mêle, tout peut changer

Lire la suite...

 

Métro : Dédoublez la ligne 13 !

acrobligne13.jpg
La journée du 13 mars aura été une journée de mobilisation des communistes autour de l'exigence de dédoublement de la ligne 13, refusé par l'Etat Sarkozien, la Région dirigée par le socialiste J.P. Huchon et le STIF.
La galère quotidienne, le ras le bol et la colère ne cessent de grandir chez les usagers, écœurés de voir prévaloir le Grand Paris de la Finance au détriment des usagers dans le développement des réseaux de transport.
Contrairement aux affabulations de l'Etat, de la Région et du STIF , la ligne 14 - dont l'utilité n'est évidemment pas en cause-, ne permettra nullement de décongestionner la ligne 13 durablement.
La RATP, le STIF et la Région se sont contentés d'une concertation bidon où tout était décidé d'avance et dont le but premier était l'enfumage des usagers.
Ceux qui, comme le maire de Clichy G. Catoire, ont cru à la solution ligne 14, plutôt que de rejoindre le rassemblement pour le dédoublement de la ligne 13 devraient enfin ouvrir les yeux : contrairement à leur affirmation, il n'y aura pas de nouvelle station de la Ligne 14 sur Clichy !
La station Maison du Peuple, miroir aux alouettes brandie par Catoire à fait pschiiiit !
Les communistes de Clichy, d'Asnières, de Gennevilliers, de la RATP, de Paris, de St Denis, etc. représentant au total 17 sections ont, le matin et le soir, distribué un 4 pages aux usagers, fort bien accueilli.
F. Delalleau, candidat PCF-Front de gauche aux législatives, et G. Schmaus, président du groupe des élus communistes de Clichy ont participé à cette initiative rassembleuse.
De son côté la CGT- RATP dans le communiqué ci dessous porte une appréciation négative sur le projet de contrat entre le STIF (dirigée par la Région) et la RATP qui tourne le dos aux intérêts des usagers et dégraderait encore la situation des transports parisiens tout en accroissant l'exploitation des salariés.
Usagers et agents de la RATP, même combat!

Lire la suite...

 

SARKOZY : du balai, le Président des riches!

acanardsarkofinfort.jpg
Dehors l'homme du Fouquet's! Choisissons le peuple pas la finance
Sarkozy, c'est le chômage, les bas salaires, la casse des acquis sociaux, le recul de l'âge de la retraite, l'avenir bouché pour les jeunes, les attaques contre les immigrés et les plus faibles.
C'est le candidat de la Finance et des riches, l'homme de la soumission au capital et aux banques allemandes.
Leur Europe, au service des banquiers c'est la Merkozy : une Europe sous domination allemande asservissant les peuples. Ce qu'ils nous promettent, c'est le sort de la malheureuse Grèce, victime des prédateurs capitalistes, de l'Union Européenne, de la BCE, du FMI...
Débat public PCF-Front de Gauche avec Y. Dimicoli, économiste et dirigeant du PCF, le mercredi 14 mars à Clichy à l'Ecole Jean Jaurès (19 h)
Renforcer le PCF - FRONT DE GAUCHE, c'est pousser la gauche à s'attaquer à la Finance, c'est indispensable pour que demain une politique différente de celle de Sarkozy voit le jour
Le PCF et le Front de gauche vous proposent d'en discuter à Clichy.
Dans la situation actuelle, les questions ne manquent pas...

Lire la suite...

 

La création monétaire, comment ça marche?

chimsal.jpg
La création monétaire est traditionnellement liée au pouvoir de créer de la monnaie, actif parfaitement liquide, possédant trois fonctions : régler des dettes nées de l'échange, unité de mesure de la valeur de tous les autres biens et instrument de réserve de valeur.
Le pouvoir de création monétaire est détenu par les agents économiques bancaires dans l'économie. Ils alimentent ainsi en monnaie le circuit économique en direction des agents économiques non financiers (ménages, entreprises non financières,...).
La puissance publique, l'Etat, n'a plus directement un pouvoir de création monétaire, celui ci ayant été confié dans les institutions à la Banque Centrale.
Cela laisse entière la question d'un contrôle démocratique de la Banque Centrale.
Toute banque peut créer de la monnaie, d'autant plus que celle ci est aujourd'hui à plus de 90% scripturale, n'existant que par jeu d'écritures comptables, et non par l'émission de billets ou de pièces. Toute banque crée de la monnaie en accordant un crédit, créance dont elle garantit la valeur.
Le crédit est à la source de la création monétaire.

Lire la suite...

 

Denis Durand : "2012 se jouera cohérence contre cohérence"

Dendurfethuma.jpg
Dialogue Clichois publie l'intervention de l"économiste Denis Durand lors du dernier CN.

Personne ne peut plus nier que nous soyons en présence d’une crise du capitalisme.
Le vainqueur de la bataille politique en cours – 2012 et au-delà - sera celui qui convaincra les Français qu’il propose les meilleures solutions pour en sortir.%%% Mais les Français peuvent être ballotés entre deux réactions : se laisser pousser au désespoir par la crise, ou bien être tentés par des solutions magiques. Pourtant, ils savent par expérience que ces solutions ne marchent pas.
On est dans un monde et c’est ce monde qu’il faut changer de fond en comble, il n’y a pas moyen de faire autrement parce que la crise est trop profonde.
Donc, évidemment, on n’en sort pas par de simples mesures fiscales ou par la construction du « socialisme dans un seul pays », ce pays fût-il l’Europe. Ni en sortant de l’euro ou par une simple annulation de la dette.
On sort d’une crise systémique radicale en construisant un autre système, une autre civilisation à partir des réalités de la crise actuelle.

Lire la suite...

- page 1 de 2

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs