Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - Front de Gauche Clichy

Fil des billets - Fil des commentaires

PSA-Aulnay : Le PCF dénonce le renoncement de Hollande et de Montebourg face aux actionnaires de PSA

AAMontebourg.jpg
Le rapport Sartorius concernant l’avenir de PSA-Aulnay entérine le renoncement inacceptable du gouvernement devant le projet de fermeture de l’usine PSA Aulnay-sous-Bois.
Il prépare l’opinion à un plan social injuste qui n’a rien de nécessaire !
Le ministre Arnaud Montebourg abandonne ses moulinets avec son sabre de bois et se courbe devant les actionnaires de Peugeot : notre ministre de l'Esbrouffe ne juge plus les licenciements inacceptables.
Tout comme F. Hollande à la TV.
Les propos présidentiels rappellent ceux d’un ex Premier ministre socialiste, Jospin, laissent entendre que l’Etat ne peut rien faire face aux requins de la finance quand ceux-ci décident de liquider les fleurons de l’industrie française. F. Hollande n’a pas été élu pour ça.
A Aulnay-sous-Bois, entre 300 et 400 salariés du groupe en difficulté se sont réunis mardi dernier sur le parking du site, laissant éclater leur colère.

Lire la suite...

 

La CGT : battre Sarkozy

Aoui.jpg
La CGT appelle à un puissant 1er mai pour les revendications, le progrès social et la solidarité internationale et appelle à battre Sarkozy dans les urnes, tout en soulignant ses exigences.
Déclaration de la commission exécutive confédérale
Le résultat du premier tour de l’élection présidentielle du 22 avril 2012 fait apparaître notamment :
- une participation importante des électrices et électeurs, manifestant ainsi leur volonté d’intervenir sur les choix structurant leur avenir ;
- un premier désaveu pour le Président sortant, Nicolas Sarkozy, qui n’obtient que 27% des voix ;
- une forte aspiration à un changement de politique économique et sociale.
Le rejet de la politique antisociale et autoritaire que Nicolas Sarkozy a menée durant 5 ans est massif.
Après les mobilisations nombreuses et importantes de 2009 et 2010, les salariés, les retraités et les privés d’emploi ont ainsi confirmé leur refus de payer la facture d’une crise économique dont ils ne sont pas responsables.

Lire la suite...

 

Contre la finance, le projet du Front de gauche est crédible

AvotezFDG.jpg
Il n’est de programme réalisme que si l’on combat la loi de l’argent pour l’argent.
Pas réaliste, le programme du Front de gauche ? Les « experts » et économistes de services dans les médias, où ils représentent en réalité les groupes financiers auxquels ils appartiennent, s’autoproclament papes de l’orthodoxie économique.
Pour eux hors de l'austérité imposée aux peuples point de salut. Ils pratiquent le tri sélectif à la frontière du scrutin.
Les propositions que porte le candidat du Front de gauche seraient «?irréalistes?».
Mais tout montre, au contraire, que pour sortir la France et les Français de la crise actuelle, la seule démarche crédible est celle en faveur de mesures radicales visant à faire reculer la domination de la finance.
Nos soi-disant experts se gardent bien de réclamer des comptes à Nicolas Sarkozy. De lui demander de s’expliquer sur sa promesse de 2007 de réduire le taux de chômage à 5?% au bout de cinq ans, sur l’assurance renouvelée aux Français que le nombre de personnes sans emploi allait enfin baisser.
Ils évitent de mettre en cause la crédibilité des candidats qui comme F. Hollande, prétendent marier l’eau et le feu, l’austérité budgétaire et sociale et la croissance économique. Comme si c’était possible !

Lire la suite...

 

SNCF/RFF : Bataille du rail contre le libéralisme

Agareclich.jpg
Le service public ferroviaire devrait rester un bien commun
C’est un choix de société à opérer: à celui du fric et des intérêts privés, il faut imposer le choix de l'intérêt général.
Or, les politiques européennes de déréglementation autorisent maintenant la circulation de trains privés concurrençant le service public.
De nouvelles entreprises capitalistes peuvent utiliser les rails, les gares, les outils du service public financés par l’argent public… et feront des bénéfices sur les «prix voyageurs». Ce n’est pas acceptable.
Il est préoccupant de voir les députés socialistes européens continuer, par leur vote, à pousser les feux de cette politique libérale des transports. Ce n’est pas ce que la Gauche attend d’un vrai gouvernement de gauche.
Nous sommes confrontés à une tendance de fond, renforcée par les politiques libérales conduisant à des attaques répétées.
Déjà, les voyageurs ne reconnaissent plus leur service public SNCF, avec des prix TGV illisibles, purement commerciaux, qui varient pour la même distance, et avec des pannes fréquentes ou des retards dus au manque d’investissements sur les infrastructures et le matériel roulant.

Lire la suite...

 

Tansports : Les Clichois disent OUI à la zone unique mais NON et NON à l’augmentation du Pass Navigo !

A_placeClichL13.jpg
Le débat autour de la tarification des transports en commun en Ile-de-France va être discuté au conseil d'administration du STIF le 7 Décembre et à la Région.
Le PCF est favorable à la création du tarif unique pour l’Ile de France afin de favoriser la mobilité des clichois et des franciliens. Mais pas question que ce tarif unique s’accompagne d’une hausse significative du coût du PASS Navigo .
En particulier des tarifs du Navigo pour la zone1 et 2 dans laquelle est située Clichy.
Toute explosion des tarifs serait intolérable. Alors que la droite et les marchés financiers imposent sans cesse de nouveaux plans de rigueur aux peuples, les communistes refusent de faire payer davantage les usagers.
D’autant que le gouvernement ponctionne une nouvelle fois payer les usagers : le ‘’super plan d’austérité’’ annoncé par François Fillon augmentera ainsi la TVA sur les forfaits et tickets de 5,5 % à 7 %.
Alors zone unique oui, mais pas touche au tarif du Navigo de la zone 1 et 2….
Nous refusons aussi de faire financer la zone unique par les collectivités locales : cela reviendrait à faire payer les contribuables ou à amputer leurs politiques au service des Franciliennes.
Les tarifs sont déjà trop élevés pour la qualité du service rendu : dans le 92 les clichois, comme les gennevillois et les asniérois sont traités par la RATP, le STIF (et donc la Région), l’Etat qui se désengage du financement des infrastructures, comme du bétail sur la Ligne 13 !
Les usagers paient plein pot pour un service moindre qu’ailleurs puisque faute de dédoublement de la ligne, le cadencement des rames est moindre, tandis que les incidents, les arrêts de services, les retards se multiplient. Quant à la dignité des usagers, elle est mise à mal avec l’intervention des « pousseurs RATP » aux portes palières….
Au mépris des usagers, lâchés par le maire G. Catoire, le STIF et la Région ont poussé le prolongement de la ligne 14 répondant mieux aux objectifs du Grand Paris de la Finance au détriment du dédoublement de la ligne 13. Ils ont présenté faussement la ligne 14 comme une solution pour soulager le trafic sur la ligne 13.
C’est prendre les usagers, ou plutôt les sardines de la ligne 13 pour des idiots.

Lire la suite...

 

Pour un Système de Santé Solidaire : Refusons la privatisation de notre Santé

621646509.jpg
Nous l’avions dénoncé, nous l’avions combattu, et les premiers mois d’application le confirment, les effets de la Loi HPST sont désastreux pour la santé dans notre région.
Il faut stopper la folie de l’Agence Régionale de Santé.
Elle programme la mort à terme de Beaujon.
A marche forcée, R. Bachelot , l’ancien ministre socialiste de la santé, Claude Evin et l’Agence Régionale de la Santé (ARS) entendent restructurer et privatiser notre système de santé et de protection sociale.
En Ile de France, on ne compte plus les fermetures de services, les suppressions d’emplois. L’Hôpital n’est pas le seul secteur concerné.
L’actualité de la santé en danger, c’est aussi le projet de loi sur la psychiatrie, c’est encore la suppression d’emplois à SANOFI-AVENTIS, les menaces sur les collectivités et les centres de santé, la taxe sur les mutuelles, les déremboursements de médicaments.…
Ces mesures antisociales conduisent à une accélération de l’inégalité d’accès aux soins :
40% de la population retardent ou renoncent à se soigner, et 5 millions n’ont pas de mutuelle ! A Clichy, Beaujon doit guérir pas mourir !
Dialogue clichois fait le point sur Beaujon.

Lire la suite...

 

Rassemblons-nous pour l’école de l’égalité !

Déclaration du PCF
AlaManif_cole0104.jpg
Hier, partout en France, les enseignants défilaient pour sauver l’éducation nationale mise à mal par les suppressions de postes, la casse de la formation des maîtres et les réformes de contenu.
La mobilisation est de plus en plus large contre les réformes de la droite : 54% de grévistes dans le primaire et 46% dans le secondaire selon la FSU, des enseignants du privé défilant aux côtés de ceux du public, de nombreuses écoles fermées…
Face à ce mécontentement, le gouvernement joue la division. Nicolas Sarkozy veut opposer les enseignants à l’ensemble des salariés. « Les fonctionnaires ont un travail difficile mais ont un statut qui les protège », a-t-il déclaré.

Lire la suite...

 

Bel hommage des clichois à Jean Mercier

HomMercierJC052.jpg
Photo : les jeunes communistes clichois déposent leur gerbe au pied de la stèle
Plus de 200 clichois ont participé dimanche soir 25 septembre, à l'hommage rendu à Jean Mercier, quartier Nord, dans le square qui porte aujourd'hui son nom. Parmi les participants, outre les représentants des partis de gauche, des élus communistes Annie Mendez, Christian Garnier et Guy Schmaus, on relevait une forte présence de la jeunesse dont des jeunes communistes clichois. Preuve que le combat de Jean Mercier est toujours d'actualité.
Rappelant ses liens d’amitiés, Guy Schmaus a évoqué à travers ses souvenirs, la figure de Jean Mercier, le maire communiste de la Libération, interné au camp de Chateaubriant pour fait de résistance où il fut le parrain du jeune communiste Guy Moquet, fusillé par les nazis.
Les participants ont chaleureusement applaudi Mm Odette Nilès, jeune amie de Guy Moquet et Présidente de l’amicale de Châteaubriant, qui avait tenu à participer à cet hommage de la ville de Clichy.
Homercier2.jpg
G. Catoire, G. Schmaus, A. Mendez, M. Gitton et les élus clichois
Dans son allocution, le maire actuel Gilles Catoire a souligné le rôle de Jean Mercier dans le relèvement de la ville au sortir de la guerre.
Quatre gerbes ont été déposées au pied de la stèle honorant sa mémoire : une de la Jeunesse communiste de Clichy par Mathilde, Nordine et Victor, une seconde au nom du PCF de Clichy par François Delalleau et Zora, une troisième au nom des Elus communistes de Clichy par Annie Mendez et Guy Schmaus, et la dernière au nom de la ville de Clichy par Gilles Catoire. Voici l'allocution de Guy Schmaus, Président du groupe des élus communistes.
Cher Jean,
Profil anguleux sous ton béret. Fume-cigarettes aux lèvres « ton dernier plaisir », le tout jeune sénateur que je suis t’écoute dans ton petit deux-pièces du 144 rue Martre.

Lire la suite...

 

Les Assassins !

atroy-davis.jpg
Honte aux juges de Georgie, honte à la Cour Suprême des Etats-Unis, honte à Barack Obama qui ont laissé faire le crime : Troy Davis, malgré la rétraction des témoins à charge a été mis à mort.
Voici une déclaration du PCF.
Troy Davis : « Aujourd’hui, les droits de l’Homme sont en deuil »
Le monde se réveille sur une effroyable nouvelle : Troy Davis a été exécuté cette nuit, après 5 heures d’attente. Nos premières pensées vont à sa famille, à sa sœur, ses proches et aux milliers de militants qui ont soutenu Troy pendant ses vingt années de calvaire passées dans les couloirs de la mort.
Alors que son procès a manifestement été bâclé, marqué par de faux témoignages, taches noires indélébiles, comment, un grand pays civilisé comme les États-Unis, a-t-il pu permettre l’assassinat de Troy Davis ?
Mumia Abu-Jamal, Hank Skinner… et plusieurs milliers de détenus sont actuellement dans les couloirs de la mort aux États-Unis et ailleurs dans le monde.
Le PCF appelle à combattre cette barbarie légale.
Le cœur de Troy s’est arrêté de battre, mais son combat pour l’abolition du châtiment cruel est plus que jamais d’actualité.
Aujourd’hui, les droits de l’Homme sont en deuil. L’abolition de la peine de mort est une exigence universelle et le 22 septembre sera désormais marqué d’une pierre noire.
Parti communiste français, Paris, le 22 septembre 2011.

 

L'ETAT DE PALESTINE... MAINTENANT!

drapeaupalestinetv.jpg
Lors de la prochaine Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU), Le Président de l'Autorité Palestinienne présentera la demande de reconnaissance de l’État de Palestine dans les frontières de 1967, avec Jérusalem–Est comme capitale.
Trois pays sont résolument opposés à ce projet : les Etats-Unis, principale puissance impérialiste, l'Allemagne de A. Merkel et la Colombie fasciste, ils feront tout pour empêcher la reconnaissance.
Obama brandit la menace d'utiliser son droit de véto pour passer outre la volonté du Conseil de sécurité...
Au contraire, la Chine, l'Inde, le Brésil, l'Afrique du Sud, la Russie, le Gabon, le Liban (qui préside le Conseil), le Nigeria et le Portugal sont favorables à l'initiative palestinienne. D'autres pays comme la France, le Royaume-Uni hésitent...
Le Collectif pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, représentatif de plus de 40 partis, syndicats et associations de notre pays demande solennellement au gouvernement français de reconnaître l'État de Palestine, sans restriction sur ses prérogatives et sur ses droits, dans ses frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, et la reconnaissance du droit au retour des réfugiés palestiniens conformément au droit international.

Lire la suite...

 

Les Pinçon-Charlot : « La guerre des classes s’accompagne d’une guerre psychologique »

Achampagne.jpg
Le couple Pinçon-Charlot, deux sociologues spécialisés dans l'étude de la grande bourgeoisie, réédite une version augmentée de leur ouvrage, déjà présenté sur Dialogue Clichois, « Le président des riches ».
Cet ouvrage examine point par point les contours de « l’oligarchie » qui gouverne la France, dont la bande du Fouquet's n'est que la face émergée.
Devant le succès rencontré, « Le président des riches » est réédité en poche, augmenté d’une analyse des récentes "affaires" (Lagarde-Tapie, Woerth-Bettencourt, Mediator) et d’une promenade sociologique au Grand Prix de Diane à Chantilly, la viller d'Eric Woerth..
Voici des extraits de l'entretien qu'ils ont donné à Erwan Manac'h, sur le site du journal Politis.

Politis.fr : Comment analysez-vous le succès de votre ouvrage ?
Monique Pinçon-Charlot : Il y a une sorte de brouillard idéologique. Les mots que nous mettons sur ce que vivent les gens adoucissent considérablement leurs souffrances, car nous regardons les choses avec des lunettes très spécifiques. Pour nous les riches mènent une « guerre des classes », qui vise à réduire au minimum les coûts du travail.
Ils utilisent la dette et le déficit comme armes pour détruire les services publics, maintenir des salaires bas...

Lire la suite...

 

Dix ans après les attaques du 11Septembre contre le World Trade Center et le Pentagone, qu’est-ce qui a changé ?, par Alain Gresh

11sept-world-trade-center-.jpg
''Dialogue Clichois reproduit cette intéressante analyse d'Alain Gresh, paru sur le site du Monde Diplomatique''
Les attaques contre les tours de New York et le Pentagone ont-elles marqué la naissance d’une ère nouvelle ?
Le monde a-t-il changé de bases parce qu’une poignée de terroristes a commis un des raids les plus audacieux de l’histoire contemporaine ? A voir le nombre de publications consacrées à l’événement, on serait tenté de le croire. Et pourtant…
Ces attentats ont d’abord ébranlé l’Amérique, et certains ont pu affirmer que, après la chute du mur de Berlin, on allait assister à un retour d’autant plus remarqué des Etats-Unis que leur puissance militaire est alors à nulle autre pareille : à eux seuls, ils représentent un peu moins de la moitié des dépenses d’armement dans le monde.
Les rapides succès en Afghanistan et en Irak ont corroboré ces analyses.
Dix ans après, « la guerre contre le terrorisme », qui visait à éradiquer toute menace, y compris celle des Etats dénoncés comme « voyous », est un échec, et la rhétorique belliciste de Washington s’est atténuée.

Lire la suite...

 

A PROPOS DE LA DETTE PUBLIQUE, par Yves Dimicoli

agenot.jpg
Photo : L'occupation de l'Agence de notation Standars & Poor's, par des militants du PCF et de la JC , parmi eux Pierre Laurent, Yves Dimicoli, Nicolas Marchand, Brigitte Gonthier Maurin

IOù en est-on de la dette publique aujourd'hui?

? En France, elle augmente depuis trente ans. Mais, c'est à partir de la fin des années 1970 et, plus encore, du début des années 1980, avec le recours de plus en plus systématique au marché financier, que le dette publique française commence de s'envoler.
De 21,2% du PIB en 1978, elle passe à 36% en 1983, pour bondir à 60% en 1998. Les années 2000, après une courte période de latence due à une nette reprise de la croissance dans les pays développés, donnent lieu à un véritable emballement: De 63,3% du PIB en 2003, l'endettement public passe à 79% en 2009, puis 82,3% en 2010, soit 1591,2 milliards d'euros.
La seule dette de l'État, qui était de 44 milliards d'euros en 1978, a été multipliée par 25 depuis, pour atteindre 1101 milliards d'euros fin 2009. Avec 50 milliards d'euro, la charge d'intérêts de la dette est devenue le troisième poste de dépense du budget.

Lire la suite...

 

Rentrée à la sauce Sarkozy : Plus d’élèves, moins de Profs !

Ecolresisberth.jpg
La rentrée scolaire 2011, marquée par 16 000 nouvelles suppressions de postes et un nombre d’élèves en hausse, s’annonce très difficile.
Dans les écoles, les collèges et les lycées, où environ 87 000 élèves de plus sont inscrits, les équipes éducatives vont devoir « gérer » la pénurie organisée par le Gouvernement.
8 300 élèves en plus et 8 967 enseignants en moins dans le primaire ; 79 536 élèves en plus pour 4 800 enseignants en moins dans le secondaire.
Soit 16 120 suppressions de postes supplémentaires en cette rentrée, ce qui porte, pour mémoire, à 65 520 le nombre de suppressions de postes programmées par les budgets successifs depuis 2007 dans l'Éducation nationale.
Plus d'élèves, moins de profs. Voilà ce qui résume à nouveau cette rentrée scolaire qui sera sans doute agitée -malgré l'autosatisfaction du ministre de l'Éducation Nationale.
La grève du 17 septembre est donc parfaitement justifiée.

Lire la suite...

 

Intersyndicale: Communiqué CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires

IntersynManif.jpg
Le gouvernement a annoncé le 24 août des mesures censées réduire « le déficit de la France ». Les organisations syndicales CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires en dénoncent le caractère injuste et inéquitable. La facture est principalement supportée par les salariés et les consommateurs.
Le gouvernement ne remet pas en cause les niches fiscales dont on sait qu’elles n’ont aucune efficacité économique et sociale. La contribution des plus hauts revenus reste symbolique et n’est pas de nature à réduire les inégalités.
Pour relancer la croissance, en respectant les impératifs de développement durable, réduire les inégalités et maîtriser les déficits, une politique visant une autre répartition des richesses et favorisant le développement économique et social est incontournable.

Lire la suite...

 

La CSF Clichy et le scandale du chauffage urbain : "Mettre fin au gâchis et à l’injustice"

CSLogoH300.jpg
Dialogue Clichois publie ce communiqué de la CSF Clichy...

Chauffage urbain : mettre fin au gâchis et à l’injustice
Les amicales de locataires CSF réunies en union locale jeudi 1er septembre n’ont pu que constater le gâchis et l’incapacité du Maire à maîtriser le dossier du chauffage urbain.
Le vote d’un rapport sur le sujet a, en effet, été reporté lors du conseil municipal du 30 août. De ce fait le Conseil d’Administration de Clichy-Habitat du 31 août n’a pas eu à se prononcer non plus.
De nouvelles négociations sont annoncées pour les prochaines semaines…
Il faut dire que l’accord proposé avec le concessionnaire (reprenant sans discussion ses propositions) était très insuffisant comme nous l’avions souligné après la table ronde de fin juin.

Lire la suite...

 

Demain, la gauche ne doit pas chausser les patins de Sarko !

Bonneteur.gif
La droite veut accélérer le processus de démolition sociale.
Jamais le sarkozysme n'a été à ce point impopulaire. L'attente d'en finir et de passer à autre chose est grande et les dernières mesures annoncées par Fillon renforcent encore l'exaspération.
Les gouvernements, les dirigeants de l'Union européenne sont confrontés à des problèmes inédits dont ils n'ont pas la solution car ils excluent de desserrer l'étau des exigences des plus gros détenteurs de capitaux, de ceux qui sont les grands opérateurs sur les marchés financiers, de ceux pour qui travaillent les nouvellement célèbres agences de notation.
Tous pour répondre aux exigences de la Finance veulent imposer l'austérité à perpétuité avec la "règle d'or".
Ce que ces gouvernement savent faire, c'est utiliser la crise pour accélérer le processus de démolition sociale, attaquer au bazooka l'école, l'assurance maladie, la solidarité envers les plus fragiles, les statuts, les collectivités territoriales....
Ces politiques, en Europe comme aux États-Unis, sacrifient les peuples, les ressources naturelles et la planète.
Demain au pouvoir, la Gauche ne devra pas faire du Sarko sans Sarko, sinon le peuple sera grugé.
Pour l'instant ni Hollande, ni Aubry, ni Royal ne proposent de rupture réelle....: la règle d'or ce sera juste après leur élection!

Lire la suite...

 

"Régle d'or" : Imposer la Loi d'airain du capital financier

Goldenreg.jpg

L’objectif de la «?règle d’or?» voulu par Sarkozy et Merkel est d’inscrire dans la Constitution l’équilibre des comptes publics.
Derrière cette expression, "règle d'or", se cache un projet de loi de réforme constitutionnelle dont le but politique est de maintenir et de sanctuariser l’austérité ad vitam aeternam et d’enfermer le présent et l’avenir de notre pays dans le carcan des politiques d'austérité imposées par les marchés financiers.
La règle d'or est un signe de totale allégeance aux marchés financiers dont les intérêts sont défendus par les représentants de droite et socialistes de l'Union européenne.
Le Parti communiste français en appelle à la mobilisation des forces de progrès, au rassemblement et à l'action des citoyens pour faire échec à l'Europe des financiers et spéculateurs.
La porte-parole du gouvernement, V. Pécresse révèle dans le Figaro les objectifs politiques de cette règle d'or : corseter tout changement de majorité, dénier aux Français le droit de choisir leur politique.
Cela fait quatre ans, écrit t-elle, que nous menons une politique rigoureuse, en gelant les dépenses de l’État, en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur deux partant à la retraite et en maîtrisant les dépenses d’assurance maladie. »
Chacun a pu voir les résultats catastrophique avec la fragilisation des services publics et les conséquences sur la protection sociale, sur les retraites, sur l’école, sur la santé (casse de Beaujon).
Elle poursuit: « la règle d’or protégerait les Français de tous aléas politiques » . L’objectif politique est clair : c’est d’imposer le cadre rigide de l’austérité à toute nouvelle majorité.

Lire la suite...

 

ÉCONOMISER SUR L'ECOLE C'EST SACRIFIER L'AVENIR

Ecolavenir.jpg
C’est la rentrée ! De la maternelle au lycée, les suppressions de postes continuent : des classes, des options sont fermées. Celles qui restent sont surchargées.
Les enseignants ne sont plus formés et tous les personnels sont précarisés. Comment s’étonner, dans ces conditions, que l’école française soit toujours plus inégalitaire ?
C’est la crise, nous dit-on, il n’y a plus d’argent ! Pourtant, le gouvernement en a trouvé pour éponger la dette des banques ou faire la guerre impérialiste en Afghanistan et en Libye…
Le PCF appelle à se joindre aux enseignants en lutte pour la défense et la transformation de l’éducation nationale et à faire de la Journée d’action pour l’éducation nationale du 27 septembre 2011 un succès.
La rentrée scolaire coûte toujours plus cher : Jusqu’à 27% de hausse cette année si l’on prend en compte les activités éducatives et la cantine ! La hausse des prix et la baisse du pouvoir d’achat nous asphyxient, alors que les entreprises du CAC 40 enregistrent des profits records.
Le PCF appelle tous ceux qui résistent à la casse du service public d’éducation nationale par la droite et à l'instauration d’une école encore plus inégalitaire à se rassembler pour construire l’école dont nous avons besoin : une école qui transmette à tous les enfants les savoirs et l’autonomie de pensée nécessaires pour maîtriser leur vie. Ensemble, portons dans toutes les luttes sociales et électorales à venir le projet d’une nouvelle phase de démocratisation scolaire, pour une école de la réussite de tous.

Lire la suite...

 

CHANGER L'UTILISATION DE L'EURO ET NON EN SORTIR

Bamag.jpg
Certains à gauche, où à l'extrême droite (Mm Le Pen) pensent que sortir de l'euro et retourner au franc permettrait comme par magie, d'en finir avec la crise financière.
Quelle illusion! Comme si, on pouvait d'une façon aussi simpliste en finir de cette façon avec la domination des marchés financiers, la spéculation et l'hégémonie du dollar...
La dévaluation qui s'en suivrait serait un coup terrible porté au pouvoir d'achat des salariés, augmenterait encore les dettes publiques et plongerait la France et l'Europe dans une guerre monétaire exacerbée dont les travailleurs partout feraient les frais
Yves Dimicoli, économiste marxiste revient sur les effets négatifs du retour au franc et avances des propositions alternatives pour mater les marchés financiers...
Certains prétendent que la seule solution pour mettre fin à la crise économique et sociale en France serait de « sortir de l'euro » pour pouvoir dévaluer fortement le Franc retrouvé, afin de rééquilibrer, au détriment de nos concurrents, le commerce extérieur de la France et instaurer un protectionnisme.
Outre que cette décision, illusoire, ne permettrait en rien de répondre aux attentes sociales et culturelles des salariés et de leurs familles en France, bien au contraire, elle nous couperait de potentiels considérables de luttes et de coopérations pour changer la France, l'Europe et le monde.
Au moment où les travailleurs, un peu partout en Europe, se mobilisent contre les mesures d’austérité et mettent en question les pouvoirs en place, au moment où, partout dans le monde, tend à être contestée la domination du dollar et se cherche un nouvel ordre au parfum de révolution, vouloir se replier dans l'espace national reviendrait à déserter des terrains de bataille essentiels pour sortir de la crise systémique et viser une nouvelle civilisation de toute l'humanité.

Lire la suite...

- page 1 de 7

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs