ManifPCF2.JPG
Réunie en Conseil national, la direction du PCF a adopté à une large majorité une offre politique nationale qui s’adresse à tous les citoyens et aux forces progressistes.
La direction propose de constituer partout des listes "front de gauche" au premier tour...sauf là où les communistes en décideront autrement! Et de fait, chacun sait déjà que certains élus communistes, pressés de retrouver leur poste, sont sur les startingblocks pour partir avec le PS dès le premier tour, sans être trop regardant sur le contenu des programmes et des politiques mises en oeuvre dans les régions.
C'est évidemment le cas, à lire la presse, de J.C. Gayssot prêt a seconder l'encombrant et grossier G.Frèche dont même le PS semble vouloir se débarrasser, ou encore de Robert Hue qui fait des offres de service à Huchon et mendie un strapontin de revenant sur les listes socialistes.
Sans parler de S. Gatignon, maire de Sevran, en pleine confusion idéologique, partant pour tenter sa chance chez les Verts d'Europe-Ecologie.
Y aura-t-il donc des communistes présents simultanément sur plusieurs listes ? La chose est à craindre.
Une fois encore, la stratégie du PCF risque de manquer de lisibilité...
D'autant plus que ce choix ( juste! ) de l'autonomie vis à vis du PS, n'est pas dépourvu d'arrière-pensées chez certains dirigeants qui voient dans l'élargissement du Front de Gauche, une opportunité pour poursuivre l'effacement du PCF, sa "métamorphose" en quelque chose qui n'aurait plus rien de communiste.
Dèja J.L. Mélenchon, ancien ministre de Jospin, sénateur de l'Essonne.... et élu européen de la Région Aquitaine (!) se verrait bien conduire la liste Front de Gauche en Ile de France.
Mais il n'est pas le seul, voilà que Patrick Braouezec, le député de Saint-Denis et président de Plaine Commune, prétend lui aussi conduire la liste francilienne !
Cet homme, coupé du peuple et de ce qui fut son parti, n'est absolument pas qualifié pour représenter le Front de gauche et encore moins les communistes. S'agissant de l'Ile de France, le Président de Plaine Commune à plutôt jusqu'ici, jouer la carte de son "pôle" ("sa marguerite") que celle du développement solidaire et des luttes indispensables.
Lui et ses amis "rénovateurs", en fomentant la division au sein des élus communistes, portent une lourde responsabilité dans la perte du conseil général de la Seine-Saint-Denis.
Comment l'électorat populaire pourrait-il se retrouver derrière un homme qui aux Présidentielles s'opposa à la campagne de M.G. Buffet, et soutint de toute ses forces l'aventurier José Bové aujourd'hui allié aux écolos comme Cohn-Bendit, ralliés au libéralisme et au Traité de Lisbonne ?
Le choix de P. Braouezec n'est pas celui des communistes clichois, il ne peut conduire qu'au déchirement du PCF. Foin des arrangements de couloir entre clans : le débat doit se dérouler au grand jour!
Les communistes clichois souhaitent voir la liste Front de Gauche conduite par un communiste, tant au niveau de l'Ile de France qu'au niveau des Hauts de Seine.
Ce choix, celui de l'affirmation du parti communiste, n'exclut pas, bien au contraire, la constitution de larges listes ouvertes de rassemblement autour de propositions de transformation sociale articulées avec le programme du PCF.
G. Duperche.
(Par souci d'information, Dialogue Clichois propose dans suite , des extraits de l'éditorial de J. P. Pierot dans l'Humanité.)