Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - Front de gauche

Fil des billets

Exigeons le droit de vote pour tous les résidents étrangers dès 2014

AAAdroitvotres.png

Jeudi 13 décembre, le rassemblement de plus de 50 organisations (associations, syndicats et partis politiques) ont présenté à la presse la pétition demandant au Président de la République d’engager le processus de révision constitutionnelle permettant d’instaurer le droit de vote des étrangers pour 2014.
Le Parti communiste représenté par Jacques Chabalier, responsable national à l'organisation et Isabelle Lorand, responsable nationale aux Droits et Liberté, a confirmé son plein engagement dans cette campagne.
Par la voix de Jacques Chabalier, le PCF a rappelé que cette promesse est faite par la gauche depuis trois décennies.
Le PS, favorable à cette mesure quand il est dans l'opposition y a toujours renoncé une fois arrivé au pouvoir. La loi votée par le sénat le 8 décembre 2011 est maintenant sur le bureau de l'assemblée nationale. Le gouvernement se doit de l'inscrire à l'ordre du jour de l'assemblée nationale rapidement afin que les délais nécessaires à l'organisation de la révision constitutionnelle garantissent ce droit civique essentielle aux résidents étrangers dès 2014.
Si tous les parlementaires de gauche sont fidèles aux engagements qu'ils ont pris devant leurs électeurs, il manquerait 28 voix pour obtenir la majorité des 3/5 au congrès. La gauche n'a pas de quoi avoir peur de son ombre.
C'est une bataille plus que gagnable. Si la droite parlementaire s'arc-boute sur le refus, la gauche doit en appeler à la souveraineté populaire par référendum. La démocratie est toujours une force. Notre peuple l'a souvent démontré dans l'histoire.
Jacques Chabalier a également confirmé que le PCF en appelle aux militants et aux élus communistes pour que partout sur le territoire s'organise, sous toutes ses formes, une campagne de masse et de proximité.

AAAencaddroitvot.jpg
Pour signer : pétition nationale

Lire la suite...

 

Il y a besoin d'une parole forte à gauche !

Azor.jpg
Ce qui se joue avec les législatives c'est l'avenir du changement : ou la porte du changement se referme ou grâce à un bon score du Front de gauche, la France se donne les atouts pour se sortir des griffes des marchés financiers.
A Clichy se prémunir contre l'échec de la gauche et le retour de la droite, c'est battre Balkany et voter et faire voter autour de soi pour François Delalleau et Annie Mandois, les candidats du Front de gauche.
Eux s'engagent à agir pour un vrai changement par un positionnement constructif et exigeant basé sur l'apport du programme l'Humain d'abord. Soyez en sûr, à l'inverse de G. Catoire, ils ne pactiseront jamais avec la droite!

Lire la suite...

 

Logement : Pour l'ANECR, Sarkozy soigne les promoteurs et les spéculateurs

Aveclotosarkobis.jpg
dessin: Urtikan.net
Extraits de la déclaration de l'Association des Elus Communistes et Républicains.
Le relèvement de 30% des droits à construire : un effet d’annonce pour les marchés financiers !
(...) Reconnaissant l’insuffisance de production de logement et la nécessité de relancer la construction, Nicolas Sarkozy a proposé l’adoption d’une loi relevant de 30% les droits à construire sur les terrains disponibles et l’extension des habitations existantes.
Cette mesure devrait, d’après lui, favoriser la libération du foncier, relancer la construction et la production de logements. Par conséquent, selon la loi de l’offre et de la demande, la spéculation foncière, immobilière devrait être jugulée et les prix baisser. Qu’en est-il réellement ? Décryptage d’une annonce qui peut séduire.

Lire la suite...

 

3,6 millions de français mal-logés

fondabbepie400.jpg
A nouveau la Fondation Abbé Pierre attire l’attention sur le scandale du mal–logement en France : 3 ,6 millions de personnes, soit 100.000 de plus que l’an dernier, sont confrontées à la précarité en ce domaine.
En réalité , comme le souligne également la Fondation Abbé Pierre, ce sont des millions de personnes qui vivent dans des conditions de logement inadmissibles à notre époque et dans un pays tel que le notre, ce que le Conseil de l’Europe avait d’ailleurs dénoncé en juin 2008.
Au drame que vivent déjà ces millions de personnes s’ajoute la cruauté des expulsions locatives. Leur nombre ne cesse d’augmenter à la suite de l’envolée des impayés de loyers dus à l’augmentation du chômage et des difficultés à vivre que la crise aggrave lourdement.

Lire la suite...

 

Ecole : 16 000 postes supprimés, NON A LA SAIGNÉE!

Ecolesta400.jpg
Le gouvernement poursuit son entreprise de casse du service public de l'éducation et d'instauration d'une école à plusieurs vitesses. Il prévoit à nouveau de supprimer 16 000 postes d'enseignants pour la rentrée 2011 ! Cela ferait 66 400 postes supprimés depuis le début du quinquennat, soit 8% des effectifs !
Le gouvernement Fillon et le ministre Luc Chatel prévoient de ponctionner 4 millions d'euros sur le budget de l'éducation nationale pour les attribuer...à l'enseignement privé.
Dans les Hauts-de-Seine, 71 postes d'enseignants vont être supprimés dans les écoles primaires et 122 postes dans les collèges et lycées, alors même que les effectifs prévus sont stables voire en progression !
35 ZEP sont menacées de démantèlement. La fermeture de deux BTS est programmée dont le BTS Informatique à Clichy.
Le gouvernement multiplie les mesures dévastatrices pour l'école : il est désormais question de démanteler l'éducation prioritaire (ZEP) et de supprimer 2 filières de BTS sur le département.
Tout cela ne peut qu'entraîner une nouvelle dégradation des conditions d'accueil des élèves et de travail des personnels.
Afin de mettre en échec ce budget 2011 de pénurie pour l'éducation, le PCF 92 appelle à tout mettre en œuvre pour réussir la mobilisation du 22 janvier, à 14 H au métro Luxembourg, à l'appel du collectif "l'éducation est notre avenir", et à faire entendre la nécessité, pour l’avenir du pays et de nos enfants, de la défense et de la promotion du service public d’éducation nationale.

Lire la suite...

 

Portait d'André Chassaigne par Libération...

AChass12.jpg
C’est un beau gaillard. Un mètre quatre-vingt-dix et plus de cent kilos à la pesée.
En boxe, il serait chez les poids lourds. En politique, il vient de passer de la catégorie des légers - dont personne ne connaît le nom - à celle des moyens - à qui les médias entrouvrent quelques portes.
Député du Puy-de-Dôme, le communiste André Chassaigne, 60 ans, est sur les rangs pour 2012, «candidat à la candidature» du Front de gauche, cette alliance qui regroupe le PCF et le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon.
«Dédé» - son surnom en Auvergne - s’est déclaré en septembre, en pleine Fête de l’Humanité.

Lire la suite...

 

Retraite, emploi, salaires: LA BATAILLE CONTINUE

Manif3parapH400.jpg
Le dossier des retraites est très loin d'être clos ! Le coup de force du Président de la République et des élus de droite aux ordres de Mme Parisot, patronne du MEDEF, va laisser des traces.
Les français ne sont pas prêts à renoncer à leur revendication de la retraite à 60 ans à taux plein. L'affrontement entre le patronat, le capital financier et le monde du travail est loin d'être terminé.
La droite et le patronat cherchent à faire payer la crise aux salariés avec la remise en cause du modèle social français, issus des acquis du CNR.
Après le dossier des retraites, l’attaque est portée sur les retraites complémentaires, la dépendance, la fiscalité dont le cadeau aux familles fortunées avec la suppression de l’ISF.
La mobilisation (CGT - CFDT - UNSA - FSU - SOLIDAIRES) du 23 novembre se prépare : Rendez-vous à partir de 12h à l'Opéra, métro Opéra, puis marche vers la Bourse des Valeurs, chaîne humaine et conférence de presse, témoignages de luttes et succès.

Lire la suite...

 

A. Chassaigne (PCF): "Ensemble, incarnons l'avenir"

AChass.jpg
Dialogue Clichois publie cette intervention, faite au Gymnase Japy, d'André Chassaigne, qui se propose d'être le candidat PCF et du Front de Gauche à la prochaine Présidentielle.
La France veut changer d’ère. Et ça s’entend.
Elle le dit haut et fort depuis plus d’un mois.
Depuis septembre, nous sommes des millions à refuser cette mauvaise réforme des retraites.
Nous qui sommes rassemblés ce soir, nous sommes aussi les millions de nos concitoyens qui battent généreusement le pavé ou qui font grève.
Les millions qui manifestent et arrêtent le travail non seulement en leur nom propre, mais aussi au nom d’une opinion publique majoritaire qui les soutient.
Ces femmes et ces hommes sont celles et ceux qui font vivre nos villes et campagnes de France. Ces femmes et ces hommes sont les ouvrières, les techniciens ou les cadres qui font vivre nos usines.
Ces femmes et ces hommes sont celles et ceux qui font vivre la recherche, la culture, notre système éducatif et l'ensemble de nos services publics.
Ces femmes et ces hommes sont les forces les plus vives de notre nation. Les forces sans lesquelles notre pays ne serait rien.
Ils sont la France que l'on aime, debout, fière, incorruptible. Celle qui ne rentre pas dans le rang.
Celle qui désobéit. Celle qui dit non à ce misérable maître qu'est l'argent.

Lire la suite...

 

Dessiner avec le PCF la perspective d'un changement de civilisation

DenisDur4V250.jpg
Voici l'intervention de Denis Durand (économiste) au conseil national du PCF.
« Les transformations sociales n’aboutissent pas par la faiblesse des forts mais par la force des faibles », écrivait Karl Marx en 1847.
La faiblesse des forts ? Elle s’est étalée à nos yeux en 2007-2008 lorsque le système financier capitaliste a été au bord de l’effondrement.
Quant à la force des faibles… voilà six semaines qu’elle s’exprime, et avec quelle vigueur ! dans les grèves et dans la rue.
Deux facteurs ont contribué à la puissance du mouvement :
- en 2008, la crise financière a radicalement discrédité les doctrines néolibérales ;
- en 2010, les moyens de financer les retraites ont été l’objet (contrairement à 2003) d’un intense débat qui a énormément fait progresser les consciences.
Résultat : 76 % des citoyens interrogés dans un sondage CSA pour la CGT sont désormais convaincus – à juste titre – que l’emploi est la clé de la solution.

Lire la suite...

 

Congrès du PCF : P. Laurent succède à M.G. Buffet

arton449-b0be9.jpg
Au terme du congrès d'étape, Pierre Laurent, comme prévu, a succédé à M.G. Buffet. Dialogue Clichois publie aujourd'hui, la résolution finale adoptée.
Si elle lance un appel à toutes les forces de gauche pour amplifier la riposte aux attaques de la droite, cette résolution ne propose pas vraiment d'actions concrètes de lutte en France et en Europe et s'inscrit dans la continuité de la politique suivie jusqu'ici par la direction.
En particulier elle ne lève en rien les ambiguïtés de la stratégie du Front de gauche...
Ambiguïtés renforcées par la création d'une association des "Partisans du Front de gauche", ressemblant fort à l'institutionnalisation d'une structure rendant possible l'adhésion directe...
Aux forces de gauche, au mouvement populaire, le PCF propose la construction d'un Pacte d'union populaire pour le changement. Et pour cela, il ne compte plus sur les "forums", chers à la période précédente, mais sur l'ouverture d' "espaces" ancrés au cœur des mobilisations sociales.

Introduction

Les peuples d'Europe et du monde subissent les conséquences de la crise provoquée par le capitalisme mondialisé qui sacrifie tout, travail humain, environnement et intérêt général à l’accumulation et à la spéculation financières.
C’est la crise de choix politiques qui ont livré pour cela, décision politique après décision politique, tous les pouvoirs aux marchés financiers, aux actionnaires, aux multinationales de la finance.

Lire la suite...

 

P. Laurent (PCF) : "Plus que jamais, pour la paix et la justice, Palestine-Solidarité!"


Le Mur de la Honte, érigé par Israël à Ramallah

Pour Marie George Buffet, " Il est nécessaire de contraindre Israël à l’application du droit par des mesures de sanction -on dit aujourd’hui boycott, désinvestissement et sanctions. Ces sanctions doivent être entièrement tournées contre la colonisation car c’est la colonisation qui constitue le fond du problème."
Pierre Laurent, coordinateur du PCF et tête de liste du Front de Gauche en Ile de France , un an après le crime de Gaza, fait le point, malheureusement toujours aussi dramatique, sur la situation en Palestine, et reprécise l'approche politique des communistes français.....
Dialogue Clichois soumet à votre réflexion cette analyse de Pierre Laurent...

Gaza a été un tournant, j’y reviendrais. Un tournant sanglant et dramatique auquel les dirigeants européens, les dirigeants de notre pays ont assisté avec une coupable complaisance. Nous sommes fiers d’avoir été de ceux qui alors ont crié à l’intolérable de ce qui était en train de se passer.

Lire la suite...

 

PS et Verts : le coup de main à Sarkozy pour liquider la retraite à 60 ans.

elefanPS350.jpg
Remontés, les éléphants socialistes sont remontés contre la retraite à 60 ans. Les dirigeants du PS se bousculent au portillon du consensus pour en finir avec la retraite à 60 ans et jouent des coudes pour venir à la rescousse de Sarkozy et du MEDEF.
Après le député de Paris J.M. Mr Leguen (l’homme de l’AP-HP et de la « restructuration » de Beaujon), Martine Aubry déclare à son tour : « Je pense qu’on va très certainement aller vers 61 ou 62 ans ».
Elle est aussitôt applaudie par Manuel Valls qui propose « un pacte national majorité-opposition » sur cette question : en clair alors que 2010 est l’année ou Sarkozy veut passer en force sur la remise en cause de la retraite, et où les salariés et syndicats doivent faire bloc pour sauver les retraites, les dirigeants du PS sont prêt à l’Union sacré avec la droite !

Lire la suite...

 

Pr Didier DREYFUSS : Aux Régionales avec le Front de Gauche

hopital_public300.jpg__
Professeur de médecine à PARIS DIDEROT et chef de service de réanimation à l'Hôpital Louis Mourier, Didier Dreyfuss a décidé de s'engager aux côtés du Front de Gauche, à l'occasion des Régionales.
D. Dreyfuss est l'animateur de l'Appel Sauvez l'Hôpital public et de l'Appel des appels.

Il dénonce les restructurations de services obéissant, comme dans le cas de celles qui touchent l'Hôpital Beaujon, non à une logique médicale, mais comptable....

« Je vois la dégradation épouvantable de pans entiers de la société notamment à l’hôpital, avec cette loi Hôpital, patients, santé et territoires, entraînant dégradation des conditions de fonctionnement, départs non remplacés, restructuration des services sans logique médicale mais comptable. Je constate que toutes les protestations n’ont pas permis de nous faire entendre.
Pourtant, en avril, fait unique, nous étions nombreux, chefs de service, ouvrier, cadres, infi rmières dans la rue. Homme de gauche, je n’étais pas jusqu’à présent engagé en politique. Mais ce pouvoir ne reculera jamais, il faut lui faire perdre les élections. C’est le pourquoi de mon engagement avec le front de gauche.
Hier, j’ai selon les circonstances voté PS, PC ou Front de gauche. Aujourd’hui, j’ai une confi ance très modéré dans la capacité du PS à changer les choses, car il faut prendre en compte la réalité des problèmes sociaux, ce que fait pleinement le Front de gauche.
Les élections régionales sont une occasion à ne pas louper. »

 

Sarkozy, ça suffit : bâtir un autre projet bien ancré à gauche

projetpuzzle350.jpg
Il y a un an, quand la crise a déferlé, Nicolas Sarkozy nous promettait de terrasser la crise. « Le laissez-faire, c’est fini, clamait-il, il faudra imposer aux banques de fi nancer le développement économique plutôt que la spéculation ».
Un an plus tard, le bilan est catastrophique.
Plus de 25 % de chômeurs supplémentaires, et même plus de 50 % dans les quartiers populaires, parmi les jeunes et les précaires. Le robinet grand ouvert pour les banques, avec des centaines de milliards à la clé, mais les banques ferment le robinet du crédit pour les salariés et les PME.
Les usines que le gouvernement avait juré de sauver sont lâchées les unes après les autres.
La protection sociale et les services publics, les seuls qui nous aident pourtant à amortir le choc sont sans cesse attaqués. Et ça continue à la rentrée : le forfait hospitalier à 20 €, les suppressions de postes dans l’éducation, le projet de privatisation de La Poste !
Résultat, le seul signe de reprise tangible, c’est la bourse et le CAC 40 qui repartent à la hausse, et nous sommes des millions à en souffrir. Cette politique-là ne nous sortira jamais de la crise. Il faut d’urgence changer de cap.
Il est temps d'unir la gauche et le mouvement social autour d'un programme s'attaquant au système capitaliste.
( lire ce que propose le PCF pour vraiment faire du neuf)

Lire la suite...

 

Le PCF refuse toute alliance avec le MODEM!

OFRTP-FRANCE-GAUCHE-MODEM-20090822
A Marseille (voir la photo), V. Peillon (PS), F. Rebsamen (PS), Ch. Taubira (PRG), D. Cohn Bendit (les Verts), M. de Sarnez (MODEM) …. et Robert Hue ont appelé de leur vœux une alliance entre la gauche, les Verts et une partie de la Droite (le Modem), en vue des présidentielles de 2012.

Quel lamentable spectacle politicien, à mille lieux des problèmes urgents des français! Ces femmes et ces hommes là n’ont rien compris à l’histoire ni à la profondeur de la crise du capitalisme et en guise de nouveauté, ils veulent nous resservir la vieille tambouille politicienne des années cinquante où la gauche socialiste gouvernait la France avec une partie de la droite.

Les clichois doivent se dire : « il n’est pas question de ma vie, de mes difficultés pour m’en sortir, de l’avenir de mes enfants, de ma crainte de ne pas pouvoir y arriver » ?

La présence de Robert Hue aux côtés des éléments les plus droitiers du parti socialiste prônant l’alliance avec une partie de la droite, pour attristante qu’elle soit, ne doit pas faire illusion.
R. Hue ne représente plus aujourd’hui que lui même et n’engage en rien le PCF. L’ancien dirigeant communiste poursuit la logique de sa « mutation » réformiste : il est en passe de rompre ses attaches avec le communisme et dérive vers le social libéralisme, vers la droite.



Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, a été très claire et rejette fermement toute idée d'alliance avec le MoDem de François Bayrou.
Pour “battre la droite, explique MG Buffet, il faut rassembler une majorité à gauche sur des solutions, un projet, des réponses prenant de front les attentes et les grandes questions de notre temps”.
Elle appelle à “poursuivre et élargir” le Front de gauche “jusqu'à créer les conditions d'une majorité politique et populaire dans les régions” aux régionales de mars prochain. Alors que la politique libérale de N.Sarkozy a frappé très durement tout l’été, la gauche a besoin d’un rassemblement clair et combatif."( lire lasuite)

Lire la suite...

 

Yves DIMICOLI : "Et maintenant, que faire ?"

dimicoli3.jpg
Le PCF a réuni ses instances dirigeantes les 19 et 20 juin 2009 pour analyser les résultats des européennes. Pierre Laurent a présenté un rapport, consultable sur le site web du PCF.
Yves Dimicoli, économiste, est intervenu pour donner son appréciation et préciser les axes majeurs qui devraient présider, selon lui, à l'action des communistes.

"Je veux aussi alerter sur la situation extrêmement grave de l’emploi en France, en Europe et dans le monde. Elle va continuer de se dégrader en 2010 et 2001, même si une reprise, à partir des Etats-Unis et des pays émergents, peut se produire.
Elle serait, de toute façon, très contradictoire, lente, peu créatrices d’emplois et parasitée par le redoublement de la spéculation. Elle déboucherait sur une nouvelle récession mondiale plus grave encore.
Les résultats des élections européennes portent profondément l’empreinte de la formidable angoisse sociale,_morale qu’engendre cette situation en Europe, avec la montée des droites et de l’extrême droite, alors que s’effondre la social-démocratie.
(lire la suite de l'intervention de Y.Dimicoli)

Lire la suite...

 

Propositions cohérentes et luttes pour une autre Europe, par Catherine Mills, économiste

millsrecad.jpg
Les élections européennes du 7 juin 2009 constituent un enjeu très important et largement sous-estimé.

Alors que la souffrance, les protestations, la colère montent sur les suppressions d'emplois, le chômage, le pouvoir d'achat, les services publics, les difficultés sociales sont à la fois la conséquence des politiques nationales et des directives et des institutions de l'Union européenne.
Le niveau européen est imbriqué étroitement avec le niveau national, et donc les exigences des mouvements sociaux en cours et de leurs débouchés politiques, et avec le niveau mondial.

La construction de l'Union européenne a poussé le plus possible la marchandisation et la concurrence ainsi que des délégations de pouvoir non démocratiques, avec notamment des interventions de la Commission. Elles doivent être remises en cause, pour de véritables coopérations de progrès social, pour sortir de la crise systémique .

Les débats pour les élections européennes de juin sont très insuffisants, il nous faut les monter non seulement pour éviter le désintérêt et l'abstention, mais pour faire avancer les exigences alternatives.

On ne peut se contenter des rejets, soit de Sarkozy comme le fait le PS, mais sans toucher à la construction européenne, soit de l'Union européenne elle-même. Car il faut imposer des orientations nouvelles, face à la crise du capitalisme mondialisé et aux difficultés sociales grandissantes en Europe.

Lire la suite...

 

L’écrivain antillais Patrick Chamoiseau explique les raisons de son soutien au Front de gauche : "Pour que les forces progressistes ensemencent l'Europe !"


Chamoiseau300.jpg
Dialogue Clichois met en ligne un entretien avec l'écrivain antillais Patrick Chamoiseau, qui comme Edouard Glissant, Edmonde Charles-Roux, Régis Debray, D. Denninckx, appelle à voter pour le Front de gauche.

Qu’est ce qui motive votre soutien aux listes du Front de gauche pour les élections européennes ?

Patrick Chamoiseau. Le souci que la construction européenne soit ensemencée autant que possible par toutes les forces progressistes que les États-nations ont pu jusqu’à ce jour engendrer ; et, à travers ce précieux ensemencement, que l’Europe se retrouve habitée et hantée de poétiques nouvelles.
Nous avons presque trente ans de retard à rattraper sur les appétits capitalistes qui tendent à façonner l’Europe à leur image, tout comme ils tendent à le faire pour l’ensemble du monde. Mais trente ans de raide logique économique peuvent très facilement être balayés par un éclat d’imaginaire…
La nébuleuse capitaliste est devenue une sorte de « soleil noir », une certitude exacerbée jusqu’à tomber aveugle, et qui de fait « s’archaïse » à grande vitesse tout en se donnant le sentiment d’une très aiguë modernité. Il faut invalider cette certitude par ce que M. Glissant appelle « un écart déterminant », ou avec ce que M. Edgar Morin évoque sous l’idée d’un « esprit des origines ».
Dans l’écart déterminant ou dans l’esprit des origines on retrouve l’homme, tout l’homme, avec son arc-en-ciel de valeurs naturelles, son éthique, ses rêves, ses déraillements poétiques… L’origine est devant nous car, dans le déshumain capitaliste, l’humain est désormais devant nous.

Par là, on revient à la vraie politique.
( lire la suite de l'entretien)

Lire la suite...

 

Europe: Le PSE et le Parti socialiste, c'est la poursuite de la cogestion avec la droite!

Shadok.jpg
Réfléchissons...A lire les affiches du PS, celui-ci voudrait désormais "changer l'Europe" (sic!)...Nous assistons à une belle opération d'enfumage du PS pour tenter de faire oublier que cette Europe que les français refusent, c'est l'enfant monstrueux qu'ils ont enfanté avec la droite européenne.
Les députés socialistes n'ont pas agi jusqu'ici pour changer l'Europe, pourquoi imaginer qu'ils le feraient demain, une fois élus? Leurs députés continueront demain à gérer l'UE avec la droite comme hier. Il suffit de lire le manifeste ( manifesto) qu'ont adopté les socialistes européens...
Pour la gauche , pour les milieux populaires, le vote PS est donc le vote inutile par excellence. Les députés PS ne font pas le poids face à la droite européenne : au contraire, ils s'allient avec et votent ses textes !
Le 7 juin les français peuvent dire stop ou encore à cette Europe capitaliste. Au leu de dire Stop avec le vote Le Hyaric, chaque vote Ps, UMP ou Modem sera interprété comme encore !
(Lire dans suite, l'analyse du Manifesto du PSE)

Lire la suite...

 

L'appel de 36 économistes en faveur du Front de Gauche

la_crise.jpg
Dialogue Clichois publie aujourd'hui l'appel de 36 économistes en faveur du Front de Gauche, n'appartenant à aucun parti.

Leur prise de position vient s'ajouter à celle du professeur d'économie Jacques Généreux, candidat lui même sur les listes du Front de Gauche, ainsi bien sûr qu'à celle des économistes marxistes Paul Boccara, Yves Dimicoli, Catherine Mills, Denis Durand....

Parmi les signataires, on notera la signature de Dominique Plihon, professeur à l'Université Paris XIII, président du conseil scientifique d'ATTAC, spécialiste des questions financières internationales (banques, taux de change, crises financières, systèmes de régulation) et auteur du livre Le nouveau capitalisme (La Découverte, réédition en 2009) et celle de Jacques Sapir, Directeur d'études à l'EHESS, spécialiste de la Russie et des crises financières, travaillant actuellement sur les conséquences de la crise et son lien avec l'économie politique internationale.

"Nous sommes à ce jour trente six économistes à avoir signé un texte qui invite à sortir du « dirigisme libéral » en Europe et à soutenir la démarche unitaire du Front de gauche pour les élections européennes (cf. notre appel du 2 mai 2009 (1). Nous prolongeons cette démarche, à bien des égards inédite, en soumettant au débat les propositions suivantes.

Le contrôle des banques et de la finance

"La banque et la finance ont été longtemps règlementées et le monde s'en portait plutôt mieux. Le tsunami en cours appelle un encadrement strict. La prohibition des transactions avec les paradis fiscaux et des filiales « hors bilan » est indispensable pour en finir avec la finance parallèle qui nourrit spéculation et évasion fiscale.
Il faut limiter radicalement les nouveaux produits financiers afin que les banques reviennent à leur métier (distribuer des crédits en en assumant les risques).
(voir la suite de l'Appel de ces 36 économistes)

Lire la suite...

- page 1 de 2

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs