Q450.jpg
Ça y est, la mairie vient de dépouiller le questionnaire sensé interroger les clichois sur leurs priorités pour la ville à travers des questions soigneusement sélectionnées. Beaucoup d’items portaient sur des points ou des projets consensuels et ne pouvaient conduire les clichois qu’à cocher la case « plutôt favorable ».

Ainsi pour les transports, on notera que 95 % des clichois sont favorables à la ligne 14. Et ils ont raison : qui pourrait être contre ? Par contre le questionnaire ne propose aucune question sur l’intérêt du dédoublement de la ligne 13… Hasard, ou volonté du maire de passer sous silence, pour complaire à J.P. Huchon, la seule solution – hélas non retenue par la Région et le STIF- qui permet de désaturer durablement la ligne 13 ? Pourtant le dédoublement de la ligne 13 est une revendication forte dans les Hauts de Seine et en Seine-Saint Denis. Aucune importance : la question ne sera pas posée aux clichois ! Tout Clichy pense à Clichy, mais le maire socialiste G. Catoire ne pense pas aux sardines de la ligne 13…

On regrettera également l’absence de question portant sur la fiscalité locale, les ressources communales, la baisse des dotations d’Etat, les transferts de charges, ou le projet de suppression de la taxe professionnelle : autant d’enjeux vitaux pour la commune et qui mériteraient l’information et la mobilisation des clichois face aux attaques de la Droite et de Sarkozy…
A l’heure où flambe l’imposition locale sur les ménages, rien donc, sur les moyens financiers de la commune ! Tout se passe comme si G. Catoire se contentait de protester de temps à autre – mollement - contre la politique de la droite vis à vis des collectivités locales, mais sans envisager de contribuer aux mobilisations et aux luttes nécessaires pour faire reculer la droite : la gestion offensive, la commune point d’appui pour les luttes des salariés et des habitants, ce n’est pas son truc.

Dommage, car pour faire reculer les projets du Gouvernement d’étranglement des collectivités locales, de transferts de la fiscalité nationale vers la fiscalité locale, il y aurait besoin que toute la gauche se rassemble et porte des propositions alternatives transformatrices, notamment autour d’une réforme progressiste de la fiscalité locale incluant une taxation des actifs financiers des grandes sociétés.

Pas un mot non plus sur les dangers de la loi Boutin (le maire l'approuverait-il?) pour les locataires, la transformation de l'hôpital Beaujon en centre de profit, le maintien des services publics à Clichy et les privatisations qui se profilent.... Au total, ce questionnaire se traduit par une opération de communication qui a peu à voir avec la pratique démocratique de consultation et de dialogue et d’écoute avec le souci d’une intervention citoyenne.

Il est vrai que le maire G. Catoire s’avère déjà incapable de dialoguer avec l’ensemble des forces de gauche, d’écouter et de respecter ses partenaires et ne supporte pas les différences. Le pluralisme à gauche, ce n'est pas non plus sa tasse de thé. Ainsi, au conseil municipal, il ne veut voir qu’une tête et s’accommoderait volontiers d’élus godillots… N’a-t-il pas retirer aux élus communistes leurs délégations et leur titre de maire-adjoints, car ils sont coupables de penser par eux-mêmes et ont osé faire entendre une note discordante sur les questions importantes d’urbanisme ? Justement concernant l’urbanisme, les clichois prennent G. Catoire et son équipe à contre pied, dans ce questionnaire.



Plus précisément, il s’est glissé un sacré grain de sable dans cette opération : malgré le rouleau compresseur de la propagande et l’enfumage, les clichois disent deux fois non au projet de Super tours, telles que les rêve le Grand Paris de la Finance. 71% et 79 % s’y déclarent opposés ( respectivement pour le développement économique et pour le logement). Même quand le prétexte du logement est avancé, les clichois ne sont pas dupes…Les clichois ne sont pas nés de la dernière pluie, ils savent que les promoteurs de ce genre de tours géantes sortiraient des logements dont les loyers leur seraient inaccessibles. A quoi bon défigurer notre ville ?



Ainsi G. Catoire se trouve dans la position de l’arroseur arrosé : le maire retire leurs délégations aux élus communistes coupables…d’avoir le même avis que les clichois ! Les mals logès et les clichois veulent une rénovation qui continue à donner la priorité au logement social, à la préservation et au développement de l’activité économique, à l’accroissement du parc social sur les nouveaux terrains, le tout dans le respect des équilibres environnementaux et du cachet de notre ville.
Clichy ne veut pas devenir Béton la Garenne et refuse ces tours…
Prenez en acte, Monsieur le Maire et retirez votre projet de tours géantes.