chantage.thumbnail.jpg
L'infantilisation des militants avec le chantage : ce serait Mélenchon ou la disparition du Front de gauche.

Dialogue Clichois publie l'intervention de Gisèle Cailloux (PCF 92), membre du Comité National, après le rapport de Pierre Laurent appelant les communistes à choisir Mélenchon plutôt que Chassaigne ou un autre communiste pour la Présidentielle.
A entendre le rapport, j’ai l’impression que Pierre souffre d’être obligé de prendre une décision pour laquelle il n’aurait pas le choix.
Ce n’est pas faute depuis la fête de l’Huma de l’avoir dit : une candidature communiste est tout autant légitime que tout autre candidature.
Refuser de discuter de cette hypothèse et d’un nom de candidat capable de porter des propositions de réelle transformation de la société, alors que Mélenchon, grâce à la complaisance des médias sarkozystes se construit comme candidat naturel du Front de Gauche, c’est se mettre dans une situation difficile.
Non seulement refus d’en discuter mais pire, nous avons assuré la promotion de Mélenchon dans les meetings, dans les forums, dans l’Huma.
Et jusqu’au bout Pierre, tu as refusé ce débat.