fondspiegeconH400.jpg
Sarkozy évoque maintenant la perspective de la retraite par points.
Attention, ce serait la fin du système de retraite par répartition et de la solidarité intergénérationnelle.
Ce serait la voie ouverte aux retraites par capitalisation et aux fonds de pensions qui plongent tant de retraités américains dans la misère.
A l’inverse de la retraite par répartition, le niveau des futures pensions n’est jamais garantie avec ce système.
Il suffit au gouvernement et aux patrons de faire baisser la valeur du point acquis. Les pays ou la retraite par points est en vigueur sont ceux ou le pouvoir d’achat des retraités a le plus baissé .
Les salariés devant la fonte de la valeur des points accumulés seraient invités à se tourner vers sociétés financières proposant l’épargne retraite, jusqu’à ce que ces dernières se substituent entièrement à la retraite par répartition !
Et que font ces sociétés financières, les tristement célèbres Fonds de pension, de l’argent versé par les salariés en vue de leur retraites ?
Elles s’en servent à spéculer en bourse contre l’emploi !
Les travailleurs en lutte doivent savoir que le PS et la CFDT ne sont pas du tout hostiles à ce système très dangereux pour les salariés.
Le groupe privé Malakoff Médéric, une des principales caisses de retraite de France, est devenu un symbole pour les opposants à la réforme.
Le délégué général du groupe d'assurance Malakoff-Médéric, est un certain Guillaume Sarkozy, ex dirigent du MEDEF, et frère de Nicolas.