Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - J.L. Mélenchon

Fil des billets

Consultation des communistes : Echec au plébiscite

Bulurnrouge300.jpg
Les résultats de la consultation des communistes, s'ils valident le fait accompli de la candidature Mélenchon, constituent un sérieux revers pour des dirigeants qui avaient tout mis en oeuvre pour obtenir un plébiscite.
Celui-ci n'a pas eu lieu. Un rassemblement très nouveau des communistes pour l'avenir du Parti a peut-être commencé.
59,12% pour la candidature de J.L.Mélenchon, c'est un recul de 4,5% sur le résultat de la Conférence nationale.
40,88% opposés à ce choix, dont 36,82 pour André Chassaigne et 4,06 pour E. Dang Tran
André Chassaigne est placé en tête dans les fédérations suivantes: Allier, Ardennes, Cantal, Charente Maritime, Eure, Haute-Garonne, Lozère, Maine-et-Loire, Marne, Haute Marne, Meurthe-et-Moselle, Nord, Orne, Pas-de-Calais, Puy-de-Dôme, Rhône, Saône-et-Loire ,Seine-Maritime, Somme, Var et Val-de-Marne.
Dans ces départements, ainsi que dans l'Aisne, l’Ile-et-Vilaine, la Loire, la Loire-Atlantique, la Haute-Saône et le Tarn, JLMélenchon obtient moins de 50% des voix.
Dans les deux départements dont les conseils généraux sont à direction communiste l'Allier et le Val de Marne, A. Chassaigne devance Mélenchon.
Le plébiscite voulu par Jean-Luc Mélenchon, Marie-George Buffet et Pierre Laurent n'a pas eu lieu!
Dimanche 5 juin, après la décision de la conférence nationale du PCF, imposée contre la volonté de la direction, de procéder à un vote des militants sur plusieurs candidatures, Jean-Luc Mélenchon, annulant son déplacement à Montreuil, tenait une conférence de presse au cours de laquelle, cachant mal son dépit de cette décision, il lançait cet appel:
« Les militants du parti communiste vont voter...Je forme le voeu que la décision prise le soit d'une manière nette, claire, massive et franche … avec élan et enthousiasme... »
Les partisans de la candidature Mélenchon à la direction du parti misaient sur un score de 70%, 20% pour Chassaigne et 10% pour Dang Tran. Ils ont mis le paquet pour y parvenir : appel de Pierre Laurent (une page dans l'Huma), appel de « 3 députés »..., tribune de Bob Injey contre André Chassaigne, interview de Jacques Chabalier dans Communistes, et censure de toute tribune favorable à André Chassaigne.
Le résultat est très loin de ces objectifs.
Il ouvre des perspectives pour le rassemblement de toutes celles et ceux qui, au delà du vote qui vient d'avoir lieu, souhaitent travailler pour que notre parti joue sans s'effacer, dans les luttes et pour les élections, son rôle pour un rassemblement transformateu,et travailler donc aux transformations profondes et à la démocratisation du parti dont ce qui vient de se passer confirme qu'il a tant besoin.

André Chassaigne reste disponible pour le peuple de France

 

L'impasse Mélenchon

flute.gif
Comme prévu de longue date, car c’était ficelé à l’avance ( il faut en effet souligner que cette possibilité de choix a été arrachée in extremis à la Direction qui ne voulait pas en entendre parler!) et tout ayant été fait pour mettre les militants devant le fait accompli, J.L. Mélenchon portera les couleurs du Front de Gauche à la Présidentielle de 2012.
Le socialiste mitterrandien J.L. Mélenchon, sénateur de l’Essonne, député européen du Sud Ouest, et demain député Dieu sait où, ancien ministre de L. Jospin recordman des privatisations, hier soutien de Ségolène Royal, aujourd’hui partisan de l’agression en Libye, est sorti en tête de la consultation caricaturale des communistes, organisée par la direction du PCF.
Ce n'est pas une bonne nouvelle, ni pour le PCF, ni pour le Front de gauche, ni pour les travailleurs attachès à un changement véritable.
Pour JL Mélenchon, disciple de Mitterrand et social démocrate comme lui, le Front de Gauche, il ne s'en cache pas, n'est qu'une étape dans la disparition du PCF et dans sa dilution dans un nouveau parti dont il ambitionne de prendre la tête.
La surprise vient de l’étroitesse de son score pour un candidat « officiel » de la direction : seulement 59% des suffrages exprimés. On comprend pourquoi, la direction, inquiète, a censuré l’Appel ultime de Chassaigne aux communistes qui aurait pu faire basculer les hésitants…
J.L. Mélenchon ne recueille que 40 % des inscrits, on est donc très, très loin d’un score massif, le tout obtenu sur une base floue : aucun accord électoral signé sur les législatives et un programme partagé souvent ambigu auquel Mélenchon ne se réfère d’ailleurs jamais.
La censure des positions d’André Chassaigne, ajoutée au chantage permanent (c’est Mélenchon ou la fin du Front de Gauche) brandi par P. Laurent et M.G. Buffet, la désinformation savamment organisée et le torpillage grossier de la candidature d’André Chassaigne ont néanmoins permis à la direction d’obtenir l’adoubement de Mélenchon.
Nombre de communistes, bien que conquis par la démarche de Chassaigne ont, la mort dans l’âme, suivi les consignes et ont apporté leur voix à Mélenchon, le candidat officiel de la direction, dans le seul espoir d’éviter la division ou une crise interne. D’autres ont voté avec leur pied.
40 % des communistes ayant voté l’ont fait en faveur de Chassaigne ou Dang Tran : ces chiffres sont à apprécier à leur juste mesure, au regard de la pression énorme qui s’est exercée pour manipuler le libre choix des militants.En effet, se prononcer contre le choix du CN, de l'Humanité et du secrétaire national n'est pas vraiment dans la "culture communiste".
On notera que sauf exception, là ou le PCF est encore en lien étroit avec les couches les plus populaires, A. Chassaigne arrive en tête. C’est le cas des deux départements gérés par le PCF : le Val de Marne et l’Allier. Il en est de même dans le Nord, le Pas de Calais, la Somme, le Rhône, la Haute Garonne, la Seine Maritime … Cela devrait faire réfléchir et reste prometteur pour l’avenir.
Chassaigne arrive également en tête dans le Var, les Ardennes, les Charente Maritime, le Cantal, la Lozère, le Puy de Dôme, l’Eure, la Sâone et Loire, l’Orne, le Maine et Loire, la Mayenne, la Marne, la Haute Marne, la Meurthe et Moselle…
C'est encore le cas, à notre échelle, à Clichy la Garenne où sur 65 inscrits, 64 camarades ont voté : 61 pour Chassaigne et 3 pour Mélenchon.
Inversement, et c’est bien visible dans les Hauts de Seine ( 65 ,4 % des votants pour Mélenchon), on voit que Mélenchon fait ses meilleurs scores là où les cadres ou élus ( PCF ou FASE) acquis à la dilution du PCF dans un nouveau parti restent encore influents.
Nous invitons l’ensemble des communistes qu’ils se soient prononcés pour Chassaigne ou Mélenchon, à veiller à ce que la Présidentielle ne constitue pas, comme certains s‘en réjouissent déjà, une nouvelle étape dans l’effacement du PCF. Nous les invitons a être présents sur tous les fronts de luttes avec l'apport original et la mise en débat de nos propositions communistes..
Lourde est la responsabilité des dirigeants actuels qui entraînent ainsi le mouvement populaire, le Front de gauche dans une nouvelle impasse.
G.D.

 

Avec Chassaigne: L’école comme choix de civilisation

bonnery2.jpg
Stéphane Bonnery, chercheur en Sciences de l'éducation et animateur du Réseau Ecole du PCF revient sur les divergences de fond avec J.L. Mélenchon sur les questions de l'Ecole.
Ce dernier fait dans la simple contestation de l'existant, s'oppose au collège unique et s'avère incapable de porter une alternative réelle pour l'école de la réussite.
A l'inverse André Chassaigne s'appuie sur la nécessité d'une nouvelle phase de démocratisation scolaire.
Voici l'analyse de S. Bonnery...
Nos enfants vivent dans un monde où la maitrise des savoirs, des connaissances et des informations joue un rôle central - bien plus qu’autrefois- dans la vie citoyenne et professionnelle : dès lors, comment les préparer à vivre dans ce monde-là ?
C’est une révolution informationnelle qui est en marche et qui va aller en se développant toujours plus. Elle pose de multiples questions et provoque des contradictions dans le système.
Pour gérer ces contradictions et sauver le système, les tenants du capitalisme accélèrent leur stratégie de captation du développement des savoirs et des besoins de formation en reconfigurant le salariat en plusieurs catégories très distinctes.
Ils veulent ainsi :
- conduire 50% d’une génération à bac+3 mais en raréfiant dans la formation les contenus théoriques et scientifiques permettant d’aller au-delà du bac+3 (le niveau de sortie n’étant plus un diplôme mais une liste de compétences individuelles dont la reconnaissance dépendra de la négociation avec l’employeur) ; il s’agit d’accroître le nombre des exploitables à bac+3 ;
- réserver à une petite minorité d’héritiers, dès le plus jeune âge, la préparation aux études très longues au-delà du bac+3 ;
- limiter les autres à une scolarité minimale (socle commun, partie réduite des programmes) qui ne prépare pas à entrer en lycée et au-delà. Les enfants de familles populaires seront prioritairement concernés.

Lire la suite...

 

Présidentielles : Le coeur et la raison...

Elipse210.jpg
Vu sur le site des camarades de Romans, cet appel dont nous partageons l'analyse.
Si j’en crois l’Huma du 30 mai dernier, qui reprend les propos d’un camarade de Marseille et en fait un titre, André Chassaigne serait le candidat du cœur, et J-L Mélenchon celui de la raison, sous-entendu le bon.
Cela me conduit à quelques remarques.
Une première d’ordre général : l’opposition entre le cœur et la raison. Cette opposition me semble factice. Pour avancer et agir, les humains et en particulier les militants, ont besoin du cœur ET de la raison. Les deux sont nécessaires, c’est ainsi que naît la conviction. Et pour plagier Robespierre, dans un important discours sur la Terreur et la Vertu, j’estime que : sans la raison le cœur est impuissant, sans le cœur la raison est funeste.
Donc J-L Mélenchon serait le « candidat de la raison ». Pour moi (comme pour tout le monde d’après l’Huma) il n’est pas le candidat du cœur, mais il n’est pas non plus le candidat de la raison, Il est même celui de la déraison.
Ensuite, quatre remarques plus spécifiques.
1er aspect : que signifie être le « candidat de la raison » ?
Ne s’agit-il pas, pour ceux qui le soutiennent, de celui qui serait apte à obtenir le meilleur résultat électoral immédiat ? J’ai le sentiment que les tenants de la candidature de J-L Mélenchon, considèrent comme une évidence, que dans le cadre du système électoral que nous subissons, un candidat communiste, (celui du cœur), ne peut, par principe, obtenir un bon résultat et qu’il doit donc laisser la place à un non communiste (candidat de la raison).
Pour seuls arguments, ils citent à l’envi les 3.3 % de Robert Hue et les 1, 8 % de M-G Buffet.

Lire la suite...

 

Pourquoi je soutiens Chassaigne, par Yves Dimicoli

Logo_Chassaigne_2012.jpg
Je veux dire pourquoi je soutiens la candidature d'André Chassaigne .
La crise du capitalisme est désormais d'une gravité extrême, mais sa portée demeure sous-estimée à gauche. La situation est grosse du besoin d'un dépassement que cherchent, pour le moment à l'aveugle, les luttes qui de partout se lèvent. La réponse aux urgences doit se conjuguer à la visée d'une nouvelle civilisation.
En France, tout est fait pour que cette recherche soit bornée par deux logiques:
- Le Front national prône la sortie de l'euro, le protectionnisme, la préférence nationale et la concurrence à mort entre européens;
- La droite et le PS, de leur côté, d'accord sur le Traité de Lisbonne, rivalisent à la marge avec des petites promesses nationales.%%% Le Front national progresse en instrumentalisant la question sociale. La droite pourrait faire jonction avec lui pour les législatives de 2013. D'où le risque, à gauche, d'un gros vote utile PS dés le 1er tour de la présidentielle.
Face à ce piège, il y a débats dans le front de gauche entre deux conceptions du rassemblement.
Cela concerne d'abord le Front lui-même :
- Pour Mélenchon, ce doit être un cartel d'organisations à but électoraliste pariant sur le jeu personnel médiatisé de son leader et dans lequel, au nom du rassemblement, on tend à minimiser les divergences, avec la perspective ultérieure de former un seul parti ;
- Nos congrès ont retenu la conception d'un Front de luttes, mettant en débat les différences avec une émulation sur les propositions, à l'appui de la prise en mains par les gens eux-mêmes, jusqu'aux urnes, de grands axes d' un programme transformateur. Cette option me paraît la bonne.

Lire la suite...

 

Présidentielles : Choisir André Chassaigne en toute lucidité

AvotePCF.jpg
Un évènement important s'est produit à la Conférence nationale du PCF ce week-end: le projet, défendu par le rapport d'ouverture, de réduire le vote des militants à un plébiscite pour ou contre le choix de Jean-Luc Mélenchon a été repoussé; un vote démocratique va pouvoir avoir lieu, sur les trois candidats restant en présence, André Gerin s'étant retiré pour "favoriser le rassemblement des communistes".
C'est une nouvelle donne. Rien n'est joué.
Plus que jamais, soutenons le choix d'André Chassaigne comme candidat du Front de gauche.
Voici un extrait de l'intervention à cette conférence nationale de J.M. Durand, membre du comité national.

Lire la suite...

 

Présidentielles : Chassaigne maintient sa candidature

AChassaiblog.jpg
Mélenchon n'a pas encore partie gagnée tant son ridicule chantage (moi ou la mort du Front de Gauche) fait un flop, tant les communistes ont été choqués par les entorses à la démocratie qui ont conduit à un quasi boycott de la candidature Chassaigne par la direction du PCF et de l'Humanité.
Si le groupe dirigeant (P. Laurent, M.G. Buffet, etc.) a choisi depuis des mois J.L. Mélenchon, il n'en est pas de même pour les militants communistes qui voient dans le choix entre Melenchon et Chassaigne, un choix entre deux conceptions du Front de Gauche.
L'une avec le mitterrandiste Mélenchon, politicienne et dangereuse et à courte vue avec la dilution à terme du PCF dans une nébuleuse social-démocrate, l'autre avec Chassaigne, proposant un Font dynamique et populaire avec des réformes politiques à la hauteur et respectant l'identité et l'apport de ses forces constituantes.
Pour les communistes clichois, le choix de la raison et du coeur c'est André Chassaigne: c'est un choix fort, courageux et lucide qui permet de déployer une stratégie rassembleuse avec un Front de Gauche qui ne soit pas du vent.
Les communistes choisiront entre Mélenchon et Chassaigne en votant les 16,17 et 18 juin.
Dans cet entretien A. Chassaigne qui a refusé de retirer sa candidature explique sa démarche.
Vous avez finalement choisi de maintenir votre candidature. Pourquoi ?
André Chassaigne. Il y avait une très forte demande de la part de nombreux délégués communistes. La preuve en est c’est que le bulletin de vote proposant différentes candidatures a été voté à 80%.
C’était incontournable pour que les communistes puissent se mobiliser derrière le candidat qui sera retenu au final. Si l’on n’avait pas soumis au vote ma candidature, cela aurait créé beaucoup de frustration et de déception, avec le sentiment que la décision était prise d’en haut.

Lire la suite...

 

Motion de la section de Clichy la Garenne du PCF

faucille.jpg
Dialogue clichois publie la motion de la section du PCF adressée à la Fédération des Hauts de Seine et à la Direction nationale du PCF: cette motion porte une appréciation sur les résultats des cantonales, dénonce le déni de démocratie dans le processus de désignation du candidat à la présidentielle, refuse le chantage auquel se livre la Direction et développe les raisons de l'opposition des communistes clichois au choix de Mélenchon.

Les communistes de Clichy la Garenne apprécient de façon positive les résultats des élections cantonales sur la ville.
En dépit d’une montée extrêmement préoccupante de l’abstention dans les milieux populaires, leurs candidats Annie Mandois et François Delalleau avec 7, 91% progressent en pourcentage (+2,8 %) et en voix (+7), ce qui n’est pas le cas partout dans les Hauts de Seine où il manque 3003 voix aux candidats, présentés à ce scrutin sous l’étiquette Front de Gauche, pour retrouver les suffrages des candidats PCF aux élections de 2004.
Cette progression est d’autant plus appréciable qu’à Clichy l’alliance PS-Droite (Nouveau-Centre et MODEM) sème le trouble dans l’électorat de gauche, favorise la défiance vis à vis du politique et la montée du vote Front National.
Ce bon résultat sur Clichy vient après les progrès enregistrés aux européennes et aux régionales.

Lire la suite...

 

André Chassaigne (PCF) : Le choix n'est pas entre le coeur et la raison

Achassmin170.jpg
Dernière invention de la direction du PCF, en difficulté pour imposer aux communistes le choix de Mélenchon, celle-ci concède que certes André Chassaigne serait "le candidat de coeur", mais que "le candidat de la raison" est Mélenchon.
Dans le texte ci dessous André Chassaigne montre que le choix du candidat n’est pas une affaire de cœur ou d’opportunité politicienne mais au contraire un acte de raison et d’orientation politique.

Depuis sa création, à la veille des élections européennes de 2009, le Front de Gauche a réalisé des résultats électoraux encourageants, matérialisant ainsi un réel besoin de propositions transformatrices pour la société et d’horizon nouveau pour la gauche.
A l’initiative de ce rassemblement, les communistes partagent majoritairement l’idée que le Front de Gauche est un outil qui doit chercher à rassembler largement à gauche.
Je pense, pour ma part, qu’il ne doit pas se limiter à une stratégie d’alliance électorale de forces et structures politiques constituées. Il doit prioritairement viser un enjeu essentiel : être le moyen d’implication populaire dans le débat politique et le lieu d’élaboration collective des contenus de la transformation sociale et écologique que nous entendons porter.
Il faut donc nous tourner davantage vers celles et ceux qui luttent, qui espèrent, qui s’engagent, mais aussi vers celles et ceux qui doutent, qui ne nous entendent pas, qui ont perdu confiance dans toute perspective d’un changement de société.
Nous concrétiserons ainsi une autre pratique politique et redonnerons en quelque sorte « ses lettres de noblesse à la politique ». J’en suis en effet convaincu : le choix de l’implication populaire, associé aux luttes, est déterminant pour matérialiser pas à pas le changement de société que nous envisageons.

Lire la suite...

 

André Gérin (PCF) : Adresse aux communistes de France

gerad.jpg
Par souci d'information et pour nourrir le débat démocratique, Dialogue Clichois met en ligne cette adresse d'André Gérin aux communistes qui s'appuie sur une analyse historique des renoncements du PCF, conduits sous la houlette de R. Hue, M.G. Buffet et P. Laurent, analyse dont nous pouvons partager les grandes lignes.
Présidentielle 2012 : en jouant un 21 avril à l'envers le PS joue avec le feu.
Déboucher sur un 21 avril 2002 à l’envers fait partie de la stratégie du Parti socialiste. J’en ai l’intime conviction.
L’instrumentalisation du FN par le Parti socialiste a commencé en 1984 avec François Mitterrand. Il s’agit de réactiver ce dispositif dans les conditions d’aujourd’hui.
Quelles sont-elles ?
Le désaveu et le rejet de Nicolas Sarkozy et de l’UMP, la marginalisation du PCF, sa disparition dans la nébuleuse du Front de gauche derrière Jean-Luc Mélenchon, faux-nez du PS, le désarroi et l’exaspération de l’électorat populaire (ouvriers et employés), autant d’éléments pour siphonner le potentiel électoral de l’UMP et faire grossir le FN, en espérant ainsi bon an mal an gagner la présidentielle à défaut d’adhésion majeure à un projet politique par ailleurs inexistant.

Lire la suite...

 

Déni de démocratie, chantage au chaos, programme insuffisant...

accolmel.JPEG
J.M. Durand (PCF), dans son intervention au CN, expose le déni de démocratie que veulent nous imposer P. Laurent et la direction du PCF en imposant la candidature de Mélenchon aux communistes, réfute le chantage au chaos et estime insuffisantes pour changer les choses, les mesures mises en avant par JL Mélenchon.
Dialogue Clichois reproduit son intervention.

1)Tout d’abord sur la similitude avec la situation de 2007.
À mon avis il y a, à la fois similitude et différence.
- Différence, essentiellement parce que nous nous situons à un moment où il n’y a pas d’urgence, où nous avons encore le temps de débattre sereinement des candidatures -nous sommes à plus de 12 mois de l’échéance- et du contenu politique.
Donc nous sommes à un moment qui nous donne une entière latitude pour expliciter notre démarche, mettre en avant un candidat issu du PCF et porter le débat dans le Front de gauche sur cette question.

Lire la suite...

 

L'accord PCF-PG-GU : Des slogans, mais pas de cohérence ni de projet de société

Chatgelyel.jpg
La direction du PCF cède devant le chantage de Mélenchon.
A la va-vite à la veille du dernier CN, et sans consulter les communistes, la direction du PCF a signé un texte (à consulter sur le site du PCF) avec les partenaires du Front de Gauche, très insuffisant, s'alignant sur les idées de Mélenchon.
Cet accord laisse augurer un "programme partagé" qui ne fera pas le poids... Incohérent, non sous-tendu par un vrai projet de société en rupture réelle avec la domination des marchés financiers, son flou le rendrait DSK-compatible le moment venu....
Voici l'opinion de Marine Roussillon, du réseau Ecole du PCF.
Dans toutes les initiatives du Front de Gauche, les forums du projet partagé et débats publics auxquels j’ai participé, nous nous heurtons à deux problèmes qui touchent à la conception même du rassemblement et de ses objectifs.

Lire la suite...

 

Nicolas Marchand (PCF) : Pas de dynamique d'Union possible sur fond de chantage!

le_chantage.jpg
Après la prise de position de Pierre Laurent (rapport consultable sur le site web du PCF) en faveur de la candidature Mélenchon, l'exigence d'un débat réellement ouvert et démocratique grandit.
Tout comme la colère des militants devant une issue ficelée d'avance et le recours au chantage du PG, c'est Mélenchon ou la fin du Front de Gauche..
Plusieurs dirigeants communistes, dont Nicolas Marchand, ont notamment proposé que les communistes puissent se prononcer par un vote sur la candidature à l'élection présidentielle, avant que la Conférence nationale adopte une proposition de candidature.
Voici l'intervention de N. Marchand s'adressant à Pierre Laurent.

Le choix que tu nous présentes, Pierre, repose sur un chantage: un chantage de nos partenaires, et auquel tu nous suggères de céder:
- ou bien les communistes choisissent Jean-Luc Mélenchon comme candidat, et le Front de gauche peut continuer;
- ou bien ils proposent André Chassaigne, et, aucun accord n'est possible;

Lire la suite...

 

Y. Dimicoli (PCF) : Il ne faut pas accepter le chantage de Melenchon

dimicoli110.jpg
Yves DIMICOLI est membre du CN du PCF. Voici son intervention après le rapport de Pierre Laurent devant le comité national, appelant les communistes à se rallier à la candidature.... de Mélenchon.
Y. Dimicoli demande que chaque communiste puisse se prononcer par vote sur toutes les candidatures avant la Conférence nationale.
Il y a une dynamique possible du Front de gauche, comme le confirme le succès des cantonales étroitement corrélé à l'implication relancée des communistes avec cette initiative.
Comment la développer à la mesure des défis à venir?
La situation exige de conjuguer apports communistes novateurs et rassemblement, ce qui rend légitime que le PCF présente son propre candidat à la candidature du Front de gauche, fut-il différent de celui proposé par ses partenaires.
Mais voilà, depuis des mois, on demande aux communistes de ne pas se préoccuper de la candidature pour ne débattre que du contenu d'un programme partagé.
Et pendant qu'ils s'adonnaient à cette tache unique, les partenaires du PCF avec les médias choisissaient Mélenchon.
Aujourd'hui nos partenaires disent : « personne d'autre que Mélenchon! », ce qui peut s'interpréter comme un chantage, car, si les communistes décident cependant de choisir quelqu'un d'autre, A. Chassaigne par exemple, alors cela signifierait, suggère-t-on, la fin du Front de gauche.

Lire la suite...

 

Débat Gérin/Chassaigne (fin) : Au PG de Mélenchon, tout part du haut vers le bas!

Chassger4.jpg
Dialogue Clichois propose la fin du débat entre André Gérin et André Chassaigne qui s'est tenu à Lyon. Dans cette partie A. Chassaigne explique le fonctionnement effarant du PG Mélenchon : tout part de haut et descend vers le bas ! A l'opposé de sa propre pratique, à l'opposé de la démocratie et de l'intervention citoyenne nécessaire.
André Gérin pointe de son côté que Mélenchon n'est qu'une "filiale" du PS, assumant d'ailleurs "l'héritage de Mitterrand.''
Bruno Benoît : Est ce que si André Chassaigne, en fin de compte, s’impose, au printemps 2011, face à Jean Luc Mélenchon, vous vous ralliez à lui ; si en revanche André Chassiagne doit laisser passer Jean Luc Mélenchon, comme candidat dit du Front de Gauche, quelle sera votre position ?

André Chassaigne :
Je voudrais parler parce que tout à l’heure je n’ai pas précisé ma pensée… Après ce qu’a dit André, il faut que je dise véritablement quel est mon positionnement puisque je n’ai pas le même qu’André sur cette question là. En toute honnêteté, je voudrais d’avantage préciser mon positionnement par rapport au Front de Gauche. Pour ma part j’étais un artisan du Front de Gauche.

Lire la suite...

 

A. Chassaigne dénonce l'hypocrisie de la direction du PCF

Anchasssouriant.jpg
Le député communiste André Chassaigne, candidat à l'investiture du PCF pour la Présidentielle dénonce l'hypocrisie de la direction de son parti.
Le candidat à l’investiture du PCF pour la présidentielle et ne supportant plus «les paroles hypocrites», a appelé mardi la direction de son parti à dire «clairement» son souhait que Jean-Luc Mélenchon (PG) soit le candidat du Front de gauche.
Interrogé par l’AFP avant le Conseil national (CN) du PCF qui se réunit vendredi et samedi sur le sujet, M. Chassaigne a déclaré: «si la direction du Parti considère que pour des raisons diverses le candidat qui conviendrait le mieux est Mélenchon, il faut qu’elle le dise avec des arguments» sur «ce qu’apporte une telle candidature» mais aussi sur ses «effets négatifs».
«Il faut mettre cartes sur table» et «ne pas infantiliser les communistes», a-t-il fait valoir, notant un «mécontentement au sein du Parti» par ce non-dit.

Lire la suite...

 

A. Gérin (PCF): En se mettant au service de l'OTAN, Sarkozy abaisse la France

Sarko_va-t-en-guerre.jpg
La guerre en Libye augure mal de l’intervention militaire pour l’opinion arabe.
En contradiction avec ses affirmations, le Président Nicolas Sarkozy et le gouvernement Fillon acceptent de bafouer la légitimité de l’ONU.
La France s’est abaissée en se mettant au service de l’OTAN. C’est l’aveu d’une mise en cause de l’indépendance nationale assumée par la France et l’Europe pour des visées impérialistes.

Lire la suite...

 

Libye : Mélenchon vote l'agression !

AvUS.jpg
Trente ans de militantisme au parti socialiste, ça laisse des traces.... J.L. Mélenchon, aspirant candidat Front de Gauche aux Présidentielles, qui s'oppose en parole à la guerre à Paris, vote pour les frappes à Strasbourg, tout comme Mm Vergiat l'autre élue du PG au Parlement Européen.
Ces deux députés européens, membre du PG ont voté la résolution commune droite-PS du Parlement incluant l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne en Libye, ce qui signifie évidemment des frappes aériennes et une intervention inévitable des aviations....
Les députés des PC grec, portugais, chypriote, le Parti socialiste hollandais auxquels il faut rajouter le député du Parti communiste d’Espagne ont bien sûr voté contre.
La résolution adoptée votée par les députés droite, socialiste et PG précise notamment:
"Les gouvernements de l'UE doivent se tenir prêts pour une décision du Conseil de sécurité des Nations unies concernant des mesures supplémentaires, y compris la possibilité d'une zone d'exclusion aérienne".
Les révolutions au Maghreb ont besoin d'un soutien politique, pas d'une intervention militaire. Chasser le naturel, il revient au galop, chez l'ancien ministre de Lionel Jospin qui participa sans état d'âme à un gouvernement qui battit tous les records de privatisations.
Il reste que le recours au double langage, le feu vert donné aux interventions impérialistes des Etats-Unis et de leurs vassaux sont incompatibles avec sa prétention à représenter le Front de Gauche à la Présidentielle.

 

Présidentielles 2012 : le malaise des communistes d'Hispano-Suiza

fabien2.JPG
Comme les communistes Clichois, de nombreux camarades des Hauts de Seine s'inquiétent de l'inertie de la direction du PCF dont tout indique qu'elle préfère se rallier à la candidature du crypto socialiste J.L. Mélenchon plutôt qu'à celle du communiste André Chassaigne.
Au risque de la division et de l'éclatement du PCF.
Voici l'opinion des camarades d'Hispano-Suiza de Colombes.

Chers Camarades,
Lors de leur dernière réunion de section en date du 3 février dernier, les communistes d’HISPANO-SUIZA ont souhaité s’adresser à la direction de leur Parti concernant la désignation d’un candidat commun pour le Front de Gauche aux élections présidentielles.
Dans la mesure où le Parti de Gauche a désigné Jean-Luc Mélenchon comme meilleur candidat pour représenter le Front de Gauche, les communistes d’HISPANO-SUIZA s’interrogent : pourquoi la direction du Parti, à partir des candidats déclarés en son sein, tarde à proposer également un candidat à la candidature du Front de Gauche ?
Par exemple, pourquoi l’offre de candidature d’André Chassaigne n’a toujours pas reçu le soutien d’envergure qu’elle mérite de la part du Parti ?

Lire la suite...

 

Qu'attendent la direction du PCF et la FD des Hauts de Seine pour promouvoir la candidature d'André Chassaigne ?

AchassLCP1.jpg
Devant l'apathie de la direction nationale du PCF, nos camarades de la FD du Puy de Dôme - où est adhérent A. Chassaigne - se sont adressés au secrétaire national Pierre Laurent, aux membres du CN et aux secrétaires fédéraux.
L'embarras, les censures et le refus de promouvoir la candidature d'André Chassaigne par la direction nationale, et dans notre département l'inertie de de la direction fédérale tendent à montrer que la décision de soutenir J.L. Mélenchon a déjà été prise, dans le dos des communistes, dans le cadre de combinaisons politiciennes de sommet.
Voici le texte de cette lettre.
Chers camarades,
La convocation de notre Conférence Nationale des 4 et 5 juin prochain ouvre officiellement le débat sur la question de l'élection présidentielle et celle de l'accord politique que nous souhaitons au sein du Front de Gauche.
La discussion sur notre projet et sur celui ou celle qui portera à cette occasion notre parole collective est posée. Ainsi l'adresse du Conseil National aux communistes « invite toutes les fédérations à prendre le maximum de dispositions pour permettre à chaque communiste d'être partie prenante de ce débat essentiel ». André Chassaigne s'est adressé aux communistes dans une lettre ouverte rendue publique à l'Assemblée des animateurs de section dans laquelle il fait le bilan d'un tour de France débuté en septembre au lendemain de son offre de candidature.
Cette lettre ouverte, pourtant riche d’enseignements, n’a pas été portée à la connaissance des communistes. Il est de plus en plus évident que la candidature d'André Chassaigne n’est pas et ne sera pas soutenue officiellement par le Parti.

Lire la suite...

- page 1 de 2

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs