Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - J.L. Melenchon

Fil des billets

PRESIDENTIELLES : Quel jeu joue la direction de notre parti ? par B. Lamirand, syndicaliste

Iluspcf.jpg
Je suis en droit de m'interroger.
J'ai déjà dit mon opinion sur la méthode décidée par le conseil national pour déterminer notre positionnement pour les élections présidentielles.
Je ne sens vraiment pas un vrai débat communiste pour situer notre projet communiste avant de le mettre en relation avec ceux de nos autres partenaires du Front de Gauche.
J'ai l'impression d'une simple alliance électoraliste pour se préparer à gouverner avec les socialistes si ceux-ci reviennent au pouvoir: une sorte de ragoût de gauche plurielle.
Ainsi aucun débat de fond entre les communistes dans les sections et dans les fédérations pour présenter un projet communiste avant qu'il puisse être versé dans le pot commun d'un front de gauche qui ne doit pas être un parti mais un rassemblement de luttes pour moi.

Lire la suite...

 

Ch Ramaux, économiste démissionnaire du PG, s'interroge sur des positions économiques de Mélenchon qu'il juge "libérales"

jLMmez.jpg

(Illustration : Présidentielles 2007, Affiche de meeting socialiste). Parcours de J.L. Mélenchon : a voté Oui au référendum sur Maastricht, en 2000, il devient Ministre dans le gouvernement Jospin qui a procédé à des privatisations massives, en 2005, il vote Non au référendum sur le Traité mais aux Présidentielles 2007, il prend parti pour la candidate de l'aile droite du PS et rejoint l'état major de campagne de Ségolène Royal.

Le site Bellaciao a mis en ligne la lettre de démission de l'économiste Christophe Ramaux, un des responsables du Parti de Gauche, " économiste hétérodoxe" notoire, qui fut en son temps, notamment, l’un des initiateurs de "L’appel des économistes pour sortir de la pensée unique"
Il publie aussi un message de Ch. Ramaux sur la politique monétaire, précédemment adressé à Jean-Luc Mélenchon, dans lequel il reproche notamment des "conceptions libérales."
Ce n'est pas rien!
Ces documents confirment bien l'existence de problèmes de fond qu'il faut éclairer et débattre au grand jour. La première partie de la lettre porte sur le fonctionnement interne du PG : cela ne regarde les militants du PG et ne fait donc pas l'objet de ce billet.
Par contre, le reste touchant aux conceptions économiques et monétaires d'un homme prétendant porter les couleurs du Front de Gauche, intéresse toute la gauche et singulièrement les composantes du Front de Gauche.
Voici la partie de la lettre de Ch. Ramaux portant sur le programme ou plutôt l'absence de programme du PG.
"Le livre de Jean-Luc est un pamphlet. Ce n’est aucunement un programme et il ne prétend pas l’être. « Ce livre n’est ni un manifeste ni un programme » est-il écrit (p. 19). « L’un et l’autre sont à disposition, élaborés par les militants du Parti de gauche avec lesquels je suis engagé » est-il ajouté.
Il y a un hic ici. Dès son lancement fin 2008, le PG a affiché l’ambition d’écrire son programme. Qu’est-ce qu’un parti sans programme en effet ? Avec d’autres, je devais participer à l’élaboration d’une première mouture à soumettre aux débats des militants. Une commission a été créée en ce sens.
La pire façon de fonctionner pour une commission est encore de ne pas fonctionner.

Lire la suite...

 

Présidentielles 2012: Chassaigne invite le PCF à se prononcer

Chassaignesalaires250.jpg
Le député appelle son parti à exprimer une préférence entre les candidats pour 2012.
Jean-Luc Mélenchon, désormais proposé par le PG comme le meilleur candidat pour représenter le Front de gauche à l’élection présidentielle, le député communiste André Chassaigne appelle son parti à exprimer à son tour une préférence dans le débat où lui-même est candidat à l’investiture.
« Dans la mesure où le Parti de gauche a désigné un candidat, je pose la question suivante : est-ce que le PCF, à partir des candidats qui se sont déclarés en son sein, va lui aussi proposer un candidat à la candidature du Front de gauche, interroge-t-il dans un entretien accordé à Libération.
Je ne demande pas que le PCF impose un candidat mais qu’on puisse discuter sans a priori. »
Le député communiste du Puy-de-Dôme alerte sur le risque d’un débat biaisé à ses yeux entre les candidatures, du fait de « la forme d’exclusion a priori de (sa) candidature » pratiquée par les télés et les radios « en considérant que Mélenchon est le candidat naturel du Front de gauche ».
Répétant son attachement à une méthode de désignation qui « doit se faire sur une réflexion et non sur un rapport de forces quantitatif », André Chassaigne estime qu’il y a, chez les électeurs et les militants, « une attente qui ne correspond pas à la façon de faire de Jean-Luc Mélenchon », en particulier sur le « positionnement face au PS » et dans la déclinaison de l’ambition qu’André Chassaigne fait sienne de « faire gagner une gauche bien ancrée à gauche ».

 

Présidentielles : Lettre ouverte d'André Chassaigne aux communistes

Andr__chasscopymvtsoc350.jpg
© Copyright by Photothèque du mouvement social
Le 20 juin 2010, j’ai présenté au 35ème Congrès du Parti Communiste Français mon offre de candidature pour représenter le Front de gauche aux prochaines élections présidentielles.
Elle faisait suite à l’accord que j’avais donné, début juin, pour que mon nom soit cité, parmi d’autres, comme candidat potentiel.
Sans ambiguïté, je soulignais alors mon attachement à une candidature commune du Front de gauche pour affronter cette importante échéance électorale.

Lire la suite...

 

Notre débat avec J.L. Mélenchon, par Denis Durand (économiste)

DenDUR210.jpg

Sur son blog, à la date du 19 décembre, Jean-Luc Mélenchon revient sur l’appel de militants communistes « pour un rassemblement sans effacement du PCF ».
Il conteste l’existence de différences entre les élaborations le plus novatrices des communistes et ses propres propositions.
Signataire de cet appel, je me félicite de pouvoir dialoguer à partir de ces éléments sur l’importance de ces différences dont je maintiens, contrairement à la perception que Jean-Luc Mélenchon peut en avoir, qu’elles sont profondes et qu’elles présentent un caractère systématique.
C’est en livrant aux citoyens tous les éléments du débat que nous pourrons construire des convergences, élaborer un programme populaire partagé, et rassembler dans le Front de gauche pour créer les conditions d’une alternative cohérente aux politiques néolibérales et social-libérales.

Lire la suite...

 

Le PS embourbé dans l'acceptation de l'allongement de la durée de cotisation

SarkoDSKH400.jpg
A l'inverse du PCF qui se reconnait parfaitement dans les mots d'ordre et les slogans des manifestants, le PS n’est pas vraiment en phase avec le mouvement social et cela commence à inquiéter certains dirigeants socialistes.
H. Emmanuelli, B. Hamon et même la Jeunesse socialiste tirent la sonnette d’alarme. L’acceptation de l’allongement de la durée de cotisation par M.Aubry (jusqu’à 41 ans et demi), F. Hollande, S. Royal (et évidemment DSK le patron du FMI), n’est pas du tout du goût des manifestants, en particulier de la jeunesse.
Celle ci, comme les salariés, clame son attachement à la retraite à 60 ans à taux plein. Avec les années de galère et l’entrée plus tardive dans la vie professionnelle, les jeunes ont compris que la promesse du « retour à 60 ans » du PS, c’était du pipeau.
Faute d’avoir les trimestres suffisants, ils ne pourraient faire valoir leur droit à la retraite à 60 ans, sinon avec une pension de misère !
Le droit à la retraite de 60 ans du PS, c’est une coquille vide.
Pour le socialiste G. Filoche, les 41, 5 annuités est une "fiction", et même "un piège à gogo".
Le refus de l'allongement de la durée et la proposition du PCF de prendre en compte les périodes d'études et de galère dans le calcul de la durée de cotisation font au contraire tilt chez les jeunes.
Le texte du PS sur les retraite a été adopté en mai dernier par le bureau national . Pour le PS, si un allongement «devait être envisagé, celui-ci ne devrait pas excéder la moitié des gains d'espérance de vie».
A la télé, M. Aubry l’a confirmé et mit les points sur les i: le PS accepte un allongement à 41,5 ans de la durée de cotisation. L’argumentation est à peu de choses près celle de Sarko et rejoint le prêt à penser du MEDEF : on vit plus longtemps, il faut donc travailler plus longtemps.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs